Madeleine project – Clara Beaudoux

COUVE_MADELEINE-200x300

« Elle s’appelait Madeleine, elle aurait eu 100 ans en 2015. Je m’appelle Clara, j’ai 31 ans. Nous ne nous sommes jamais connues. C’est la femme qui a vécu dans mon appartement avant moi, pendant 20 ans. Elle est morte un an avant que je m’y installe, l’appartement avait été refait à neuf. Mais tout le monde avait semble-t-il oublié la cave. J’y ai découvert toute la vie de Madeleine, objets, photos, lettres. Je me suis plongée dedans. »

 

Une jeune fille, Clara. Un déménagement et une cave fermée. Une surprise : toutes les affaires de l’ancienne occupante des lieux, décédée depuis, sont là, rangées, classées dans des cartons. Clara décide d’en faire l’inventaire et de publier ses trouvailles.

 

« A la recherche (non du temps perdu) mais d’un temps vécu, de fragments d’une mémoire traversée par l’Histoire. S’agissait-il de se lancer dans une bataille contre l’oubli ? Pourquoi désormais imprimer tous ces tweets, coucher sur papier l’immatériel ? Pour garder la  mémoire de ta mémoire Madeleine ? Pour garder une trace ? Mais que restera-t-il de nous deux ? Voilà plus de deux ans que je veux raconter cette histoire. Alors je vais tenter de la faire ici. »

 

C’est une folle aventure qui prend forme sur la toile et qui est mis en livre ici. Deux saisons : du 02 au 06 Novembre 2015 et du 08 au 12 février 2016.

Cet ouvrage, entièrement (ou presque) constitué de tweets (photos et petits mots) raconte une « rencontre » entre Clara et Madeleine, deux femmes qui ont habité dans le même appartement (mais pas à la même époque). C’est l’histoire d’une découverte, d’un lieu (la cave) abandonné en l’état avec toutes les affaires de Madeleine. Et d’une vie, celle d’une institutrice née en 1915 à Bourges.

 

Un engouement. Un partage. Peu à peu, les internautes se passionnent pour cette enquête. Qui est Madeleine ? Que va découvrir Clara en farfouillant dans ses affaires ? Des photos, des documents administratifs, des gommettes, des cahiers d’école, des livres, des cartes postales, des lettres, des recettes, des bibelots moches, du linge de maison, des indices de voyages…. Petit à petit, tweet après tweet, pages après pages, la vie de Madeleine se dessine…. Tendrement, joliment ! Tout ce bazar trouvé à la cave, toutes ces vieilleries, ces petits riens désuets, un brin rabougris, poussiéreux, voire toutafé moisis… racontent la vie (ou du moins une partie) de Madeleine, ses gouts, ses envies, ses amours, ses lectures, ses voyages, son histoire familiale…

 

C’est un pari risqué que ce livre-objet inédit dont je salue l’incroyable originalité ! Quel étonnant projet que de mettre en mots et en images, la découverte d’une cave et de ses secrets. Cette aventure est belle. Les mots, poétiques et tendres. Et Clara et Madeleine, drôlement attachantes. Pourtant, si j’ai aimé parcourir cet ouvrage, je n’ai pas réussi à accrocher totalement. Finalement, j’ai préféré lire cette drôle d’histoire sur la toile (absolument à découvrir !) plutôt que sur papier glacé. Dommage ! Mais je suis sûre que ce documentaire, cette formidable chasse au trésor un brin désuète, lumineuse et terriblement émouvante, saura trouver ses lecteurs …

 

« Ça faisait plusieurs années que j’errais d’un studio à l’autre. Je ne me sentais chez moi nulle part. En juillet 2013, j’ai atterri dans ce petit appartement. Et je ne pensais pas que, grâce aux secrets qu’il renfermait, il en sortirait un jour un livre. […]  Jusqu’à l’année 2015. J’avais décidé qu’elle serait pour moi « l’année de la radicalité ». Dans le sens où j’avais prévu de suivre mes envies, uniquement celles-ci, fatiguée d’accepter celles des autres, de se contenter de peu de chose, d’être raisonnable. « Radicale », ce terme a pris un tout autre sens, forcément, vu les évènements tragiques de 2015… J’ai eu envie de quitter l’actualité, je me suis passionnée pour le documentaire. J’ai compris alors l’intérêt d’assumer sa subjectivité. On me conseilla aussi, un jour, « d’écouter mon cœur ». Je n’explique pas bien comment toutes ces nouvelles directions m’ont amenée à imaginer de live-tweeter le contenu de ma cave…. Il n’empêche, la veille de la Saison 1, j’écrivais à mon frère : « J’ai l’impression que je vais me jeter dans le vide. » Il m’a répondu : « Eh bien saute. » […] j’ai été très touchée que de si petites choses puissent tant intéresser des internautes de tous âges. Ces petits détails infimes, ces microsouvenirs, ces pétales séchés, ces crayons vieillis…. Toute cette beauté du quotidien, qu’on oublie souvent de regarder, pouvait se révéler. Le fait que l’infime puisse ainsi toucher tant de personnes, m’a redonné un peu de confiance en ce que nous sommes, en ce que nous pouvons aimer. Je me suis accrochée à cette idée. »

 

Le site de Clara Boudoux, de ce joli projet et de la saison 3 qui est déjà en ligne : http://madeleineproject.fr/

La page facebook : https://www.facebook.com/madeleineproject/

 

[slideshow]

        Éditions du Sous-Sol (Mai 2016)

288 p.

 

Prix : 18,00 €

ISBN : 978-2-36468-209-2

 

images (1)

11 commentaires sur “Madeleine project – Clara Beaudoux

  1. J’avais découvert cette histoire via un article sur le web et j’étais allé faire un tour sur le fil twitter de la demoiselle. S’il n’est pas nouveau (cf. la découverte des photos de Vivian Maier, ou aussi « Les gens dans l’enveloppe », d’I. Monnin), ce type d’histoire/enquête est souvent intéressant.
    Quand j’ai vu qu’un livre était publié, je me suis réjoui de reprendre l’histoire depuis le début et de la suivre jusqu’à la fin. Malheureusement, il ne s’agit que d’une compilation des captures des tweets (sur du papier glacé qui donne à l’ensemble un effet cheap), sans commentaires annexes, sans remise en contexte, sans complément d’info de la part de l’auteur. Bref, j’ai vite reposé le bouquin sans intérêt à mes yeux. Sans aucun intérêt et beaucoup moins addictif que quand on découvre l’histoire jour après jour…Dommage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *