Myrmidon au pays des Cow-boys – Thierry Martin / Loïc Dauvillier

Myrmidon

 

Une bouille toute ronde, une tignasse de cheveux roux, voici venir Myrmidon…!

 

Un pantalon en jean, un gilet, un foulard rouge noué autour du cou, un chapeau et une étoile de shérif… et Myrmidon se transforme en un cow-boy plus vrai que nature !

 

A peine le déguisement enfilé, une flèche… plein de flèches, qui se dirigent droit sur notre petit bonhomme ! Vite, les flèches n’en finissent plus de pleuvoir, il faut s’enfuir, mais comment…?

 

Un cheval bien sûr, il suffisait d’y penser ! Le voilà qui apparait comme par magie pour emmener Myrmidon loin des flèches des indiens qui semblent l’avoir pris pour cible. Quand Myrmidon pense être à l’abri, voilà que les flèches pleuvent à nouveau et effraient son fidèle destrier qui s’enfuit au galop… Sera-t-il à l’abri en grimpant dans cet arbre…?

 

Une nouveauté des éditons de la Gouttière, c’est toujours un plaisir ! Avec Thierry Martin au dessin et Loïc Dauvillier au scénario, aucun risque de fausse note ! Ce premier tome mettant en scène le petit Myrmidon est un vrai régal : il fait la part belle à l’imaginaire et à la capacité infinie des plus petits à s’inventer des histoires. Un déguisement et le petit bonhomme se retrouve propulsé dans un autre monde : devoir échapper à une attaque d’indiens, en voilà une aventure ! On imagine aisément que les auteurs vont se régaler en concoctant les prochaines histoires de ce doux rêveur, il y a tellement de mondes qui se bousculent dans la tête d’un petit garçon !

La recette a fait ses preuves : une BD sans paroles, un dessin simple tout en rondeurs, des expressions faciles à comprendre par les plus jeunes. Jolie trouvaille graphique ici : ce qui sort de l’imagination de Myrmidon reste en noir et blanc… c’est intelligent, il fallait y penser !

Une BD qu’on peut lire seul donc ou accompagné… Il faut voir leurs yeux qui pétillent…! Et puis ce format à l’italienne est très agréable, c’est un bel objet qu’on prend plaisir à avoir entre les mains ! Une vraie réussite…!

 

Ah si tout de même, une requête de ma pitchounette de 4 ans  : « Ça serait bien quand même que les messieurs ils inventent aussi des histoires avec une petite fille… Moi dans ma tête je suis pas un cow-boy mais une princesse ou une fée… » A bon entendeur…! 😉

 

Une lecture commune que j’ai le plaisir de partager avec Mo’ et Jérôme !

Myrmidon4Myrmidon5 Éditions de la Gouttière (23 août 2013)

32 p.

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

17/20

12 commentaires sur “Myrmidon au pays des Cow-boys – Thierry Martin / Loïc Dauvillier

  1. J’ai aussi trouvé qu’il y avait beaucoup d’ingéniosité dans la réalisation de cet ouvrage (notamment sur l’utilisation du noir et blanc). Chez moi, mon petit lecteur (4 ans ET DEMI… c’est très important le demi ^^) ne l’avait pas vu bien sur, c’est moi qui lui ai mis la puce à l’oreille quand il m’a dit à la énième lecture :
    « le monsieur n’avait plus de crayon parce qu’il n’a pas tout colorié !!? » 🙂 Je lui ai expliqué comment j’avais compris les dessins et il l’a relu à plusieurs reprises, cela lui convenait.
    Sinon Madame Noukette, pour ta puce qui veut des albums muets avec des princesses, essaye de regarder du côté de la Collection Puceron chez Dupuis. Il y a « Lily » qui rassemble une princesse, des cadeaux et des super-pouvoirs. On n’a pas trop suivi cette série à la maison en revanche, il y a aussi « Hugo » qui peut plaire à tout le monde avec son 1er tome « L’arbre à bisous ». Tu me diras si vous vous lancez dans ces titres ? (Hugo est à la maison et il peut voyager ;))

  2. Dans le prochain tome, Myrmidon ira dans l’espace, c’est peut-être un plus girly, non ? En tout cas c’est un régal cet album. Je n’ai plus tout à fait le public auquel il s’adresse à la maison mais je le garde au chaud, j’ai une future petite lectrice sous le coude.

    • Ta pitchounette aimera c’est sûr…! Je me suis régalée aussi, et j’aime beaucoup l’idée que ce soit une série… Hâte de voir dans quels univers il ira se balader par la suite !

  3. merci pour ce chouette article.

    Il y a quelques jours, nous venons de terminer le tome 2 de Myrmidon. La sortie est programmée pour le mois de janvier (normalement…)
    A ce moment là, Thierry et moi-même avons envisager un déguisement plus fille.

    Plus récemment, à l’occasion de la réception du livre (tome 1), Thierry et moi, nous avons échangé sur l’avenir de Myrmidon… Et la piste du déguisement plus féminin était très présent. Alors… Il se peut… que le rose et les paillettes soient de l’aventure.

    loïc

    • Bonsoir Loïc… et merci de votre passage ici ! Ce petit Myrmidon (j’adore ce prénom d’ailleurs, il vient d’où…?) me plaît déjà beaucoup, hâte de voir les aventures que vous lui réservez ! Un déguisement de fille ? Voilà qui titille ma curiosité ! Au plaisir de découvrir tout ça… très vite j’espère !

  4. Vous avez fait tous fait front avec vos chroniques de Myrmidon ! J’ai pu le lire aussi et j’ai tout autant apprécié ! Pas de petit à la maison pour tester mais bon… 🙂

  5. Ma compagne a acheté un livre sur les vieilles insultes.
    C’est très drôle, sans être vulgaire…

    Dans ce dictionnaire, il y avait l’insulte Myrmidon.
    Le sens ?
    Une personne de petite taille, insignifiante et qui veut paraître supérieure

    « Espèce de Myrmidon » est une insulte classe.
    ça nous a fait beaucoup rire.

    On a voulu connaitre l’origine de cette insulte.
    Cela provient de la Mythologie.
    On trouve cela sur le net : « les Myrmidons étaient des fourmis que Zeus transforma en hommes. Ils purent ainsi repeupler l’île d’Égine qui venait d’être dévastée par une peste. Ils émigrèrent par la suite en Thessalie et participèrent à la guerre de Troie sous les ordres d’Achille. »

    Au même moment, je travaillais sur le récit d’un petit personnage qui vivait des aventures en enfilant un déguisement.
    Je cherchais un prénom qui ne soit pas référencé fille ou garçon… et qui ne soit pas commun.
    Myrmidon, c’était parfait.

    J’ai proposé à Thierry… Il a réfléchi et il a validé.

    Voilà l’origine de ce prénom qui n’en est pas un à l’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *