Room – Emma Donoghue

Room2

Mince… Ce roman est incroyable…

Lu en à peine deux jours, j’ai eu un mal fou à le reposer. Je pressentais que cette lecture allait être différente des autres, les billets lus ici et là ne faisaient d’ailleurs que titiller ma curiosité. Mais Room est bien plus que tout ce que j’avais pu imaginer, c’est d’ailleurs, à bien des égards, un véritable OVNI…
Évidemment, par le thème, par l’ambiance, par le branle-bas d’émotions qu’il procure, je n’ai pas pu ne pas penser à Séquestrée ou plus récemment à Enola game. Room est pourtant bel et bien à part, c’est une lecture singulière, atypique, fascinante et complètement addictive. Une lecture qui bouscule, qui dérange et qui énerve même parfois. D’emblée, je vous le dis, un énorme coup de coeur…

 

« Ce que je te raconte est tout sauf des mensonges.

C’est… comme… sortir du mensonge. »

 

Jack est un petit garçon heureux. Aujourd’hui il a 5 ans et il a tout ce qu’il lui faut. Et surtout, il a une maman qui l’aime, c’est finalement tout ce qui importe. Dans le petit monde de Jack, sa maman compte plus que tout, normal, il n’a qu’elle, d’ailleurs, il n’y a qu’elle qui existe même si parfois, le soir, Grand Méchant Nick les rejoint dans la chambre. Jack, lui, n’a pas le droit de le voir, il doit rester enfermé dans le dressing, fermer les yeux, ne rien entendre…, le lendemain quand il se réveillera, il ne sera plus là. Qui sait, d’ailleurs, s’il existe vraiment ? Peut-être est-il comme tous ces personnages, comme toutes ces choses qu’il voit à la télévision… irréel ?

La réalité, elle, est tout autre. Une cabane de jardin de 3 mètres sur 3, ultra sécurisée, insonorisée. Une petite lucarne au plafond. Une porte par laquelle seul entre l’homme qui les séquestre tous les deux. Sept ans que sa maman vit recluse. Et cinq ans qu’elle se bat au quotidien pour que son fils soit heureux, et heureux, il l’est, lui qui n’a rien connu d’autre… Cinq ans qu’elle fait semblant en laissant croire à son fils que le monde se résume à cette simple pièce. Cinq ans qu’elle simule, cinq ans qu’elle prend sur elle pour masquer sa détresse, son désespoir et sa haine. L’horreur, Jack lui ne la perçoit pas…

Mais l’enfant grandit, il pose des questions avec toute la justesse et l’insouciance de son âge. Il est urgent de fuir, de quitter la chambre. Sinon, quel avenir pour lui…?

 

Whaou ! Une sacrée claque ce bouquin ! Et pourtant, qu’est-ce qu’il a pu m’agacer ce gamin avec sa manie de donner des noms aux objets de son quotidien…! Honnêtement, j’étais plus que sceptique en démarrant cette lecture, j’ai quand même eu très peur de subir tout ça pendant plus de 400 pages. Et puis non. Et c’est là que l’auteure est très forte. Petit à petit, sans qu’on s’en rende vraiment compte, on pénètre dans la vie de ce petit bonhomme et de sa maman, on comprend que ce lit, cette table, cette baignoire, cette télévision, ces quelques livres… sont LEUR monde. Des repères familiers pour l’enfant, ses seuls « amis ». Les seuls liens vers l’extérieur pour cette mère courage…

Comme elle, très vite, on ne pense qu’à une chose : fuir, respirer à pleins poumons l’air du « dehors », sentir l’herbe sous ses pieds. On stresse, on panique, on sursaute presque à chaque « bip-bip » qui annonce l’arrivée du Grand Méchant Nick. Le rythme cardiaque bien malmené, on se prend d’affection pour ce drôle de petit couple qui déborde d’amour l’un pour l’autre. Vite, le « Dehors », vite… Mais après ? Pas si simple cette histoire…

J’ai adoré…! Room est un roman saisissant de beauté, brutal, unique et impeccablement construit. Émouvant, oui, mais tellement plus que ça ! A lire d’urgence !

 

Le site du roman, où vous verrez notamment la fameuse Chambre…

 

Les avis de Clara, Mango, Canel, Leiloona, Choco, Théoma, Laure, Enna, Jules, Dolly, L’ogresse, Val, Joëlle, Zarline, Mathilde, Emeraude, In Cold Blog, Lystig, Kathel

 

Premières phrases : « Aujourd’hui, j’ai 5 ans. Hier soir j’en avais 4 quand j’ai été me coucher dans Petit Dressing, mais abracadabra ! il fait encore nuit et je me réveille dans Monsieur Lit avec mes 5 ans. Avant, j’avais 3 ans, et 2, et 1 an, et encore avant 0 an. « Est-ce que j’ai eu des moins que zéro ?

– Hein ? » maman s’étire de tout son long.

« Quand j’étais au Ciel. Est-ce que j’avais moins 1, moins 2, moins 3 ans… ?

– Mais non, les chiffres n’ont commencé que quand tu es tombé de là-haut.

– Par Madame Lucarne. Tu étais toute triste avant que j’arrive dans ton ventre.

– Bien vrai. » Maman se penche pour allumer Madame Lampe qui fait la lumière, rapide comme l’éclair : clac !

Je ferme les yeux juste à temps ; après j’en rouvre un, juste un chouïa, et les deux.

« Je pleurais toutes les larmes de mon corps, raconte Maman. Je restais couchée là à compter les secondes.

– Il y en avait combien ? je lui demande.

– Des millions et des millions. »

 

Au hasard des pages : « La mer existe en vrai, je viens juste de m’en rappeler. Tout est pour de vrai dans le monde de Dehors (toutes les choses qui y sont) puisque j’ai vu l’avion dans le bleu entre les nuages. Maman et moi, on ne peut pas y aller parce qu’on connaît pas le code secret, n’empêche qu’il est bien vrai. Avant j’avais pas l’idée de vouloir sortir, ma tête était trop petite pour y mettre le monde de Dehors alors j’imaginais pas qu’il existait. Quand j’étais tout petit je pensais comme un tout petit mais maintenant que j’ai cinq ans, je sais tout. » (p. 136)

 

Éditions Stock (Août 2011)

Collection La Cosmopolite

408 p.

 

Rentrée littéraire 201114/14

(2% atteint !)

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-room-emma-donoghue-103746262.html

32 commentaires sur “Room – Emma Donoghue

  1. J’ai eu exactement le même parcours de lecture que toi : au début je me suis dit que je n’allais pas tenir 400 pages avec ces différentes appellations d’objets. Et puis en fait, on s’y fait, car l’important est ailleurs.

    A lire, oui. Ma meilleure lecture de la rentrée littéraire de septembre 2011.

    • Pas de problème ma Stéphie…! Le dernier Agus doit s’envoler vers Hélène et Liliba mais je suis sûre que tu ne vas en faire qu’une bouchée ! 😉

    • J’avoue que tous les billets élogieux que j’avais pu lire m’ont poussée à lire ce roman très vite… et je ne regrette pas ! 😉

    • Une fois passée cette impression de malaise avec le langage assez rebutant du gamin, on se laisse totalement happer par cette histoire !

    • Room est vraiment un roman très étonnant, il faut un peu l’apprivoiser au départ et après ça se lit d’une traite !

      Merci pour la bannière, la fille qui me l’a faite a fermé son blog depuis, c’est bien dommage… Je l’adore moi aussi, elle me correspond tout à fait ! 😉

    • Oui, j’avoue que le langage du gamin m’a fortement agacée aussi au départ… Il faut vraiment passer outre, les choses évoluent au fur et à mesure de l’histoire…, on finit presque par oublier ce petit moment de doute  ! Une expérience à tenter !

    • Exatement, je t’avoue que si je n’avais pas retenu de vos avis qu’il fallait passer outre, j’aurais probablement laisser passer quelque chose ! Je suis ravie d’avoir persisté et de m’être laissée emporter par cette lecture comme tu le dis si bien ! 😉

    • Oui, c’est vraiment un roman à lire, complètement différent de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant !

    • Oui, au début on passe par une phase d’agacement qui finalement s’estompe très vite… J’ai littéralement englouti ce roman ! Terminé pour toi ? 😉

    • … J’ai longtemps hésité je dois dire à enchaîner avec celui là… Je crois que je vais faire des cauchemars pendant un moment !!

  2. Mais c’est pas possible, t’as pas bientôt fini de me tenter avec tes lectures. Déjà que je suis tombé dans le piège avec la collection Spicy (je ne le regrette pas, rassure-toi) et qu’hier je suis revenu de la librairie avec L’ampleur du désastre, il va maintenant falloir que je m’intéresse de très près à ce roman. ça commence à faire beaucoup^^

    • Désolée, mea culpa ! En même temps, je suis sans arrêt tentée à droite à gauche moi aussi, ce n’est que justice ! 😉 Ravie de te donner envie en tous cas, j’ai hâte de lire ce que tu auras pensé de L’ampleur du saccage !

    • Je suis de retour maintenant… et oui, la pluie et le gris, c’est très moyen je confirme ! 😉 Que cela ne t’empêche pas de lire ce super roman !

  3. J’ai commencé à le lire et je suis très déconcertée par l’écriture, de plus ce n’est pas trop le genre d’histoire dont j’ai envie en ce moment, donc je pense que je vais abandonner même si je passe clairement à côté de quelque chose.

    • Met le de côte pour quand tu te sentiras prête, ça vaut vraiment le coup de dépasser cet agacement que provoque le langage du gamin…

    • J’ai longtemps attendu, me disant que l’envie me passerait… mais je n’ai pas pu résister ! Ce roman avait l’air vraiment à part d’après tous les avis que je pouvais lire…, eh bien c’est au delà de ça ! N’hésite pas ! … Et merci de ton passage ici, je découvre ton blog par la même occasion et whaou…!!! Ca donne le tournis ! 😉

    • Ce roman a eu un effet incroyable sur moi, je l’emmenais partout, lisais debout, en marchant, même 5 mn, histoire de ne pas en perdre une miette… Un vrai bon roman !

  4. Honnêtement, j’ai lu les  premières pages en diagonale presque et je me suis demandée à plusieurs reprises si je n’allait pas lâcher ce livre… et puis vint ce tournant dans la vie de notre petit héros et vlam je me suis pris une grande claque! J’ai adoré suivre ce petit dans sa découverte du « déhors » et partager sa vision enfantine et méchamment logique des choses! Merci pour cette découverte, je m’en vais de ce pas attaquer une autre de tes trouvailles!

    • Une grande claque tu l’as dit ! les premières pages sont séstabilisantes, c’est vrai, tu as bien fait ne ne pas arrêter ta lecture, tu serais passée à côté d’une bien jolie pépite ! Je suis ravie que tu aies aimé, moi j’en avais pleuré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *