Une place à prendre – J. K. Rowling

Une-place-a-prendre.jpeg

 

 

 

« Bienvenue à Pagford,

petite bourgade en apparence idyllique.

Un notable meurt.

Sa place est à prendre…

 

Comédie de moeurs,

tragédie teintée d’humour noir,

satire féroce de nos hypocrisies sociales

et intimes,

ce premier roman pour adultes

révèle sous un jour inattendu

un écrivain prodige. »

 

La quatrième de couverture n’en dit pas trop, et c’est tant mieux. En ouvrant le dernier roman de J.K. Rowling, on ne peut absolument pas s’attendre à ce qui va nous tomber sur le coin de la gueule… Une place à prendre est certainement ma plus grosse claque de cette rentrée littéraire. Je ne peux pas le nier, j’avais certaines attentes… Non pas que j’attendais l’auteure au tournant contrairement à bon nombre de lecteurs ou de journalistes pinailleurs mais j’avais vraiment hâte de savoir ce qu’elle pouvait écrire pour les « grands », après l’énorme succès du petit magicien à lunettes… J’ai maintenant une certitude, J.K. Rowling est un grand écrivain.

 

Barry Fairbrother décède brutalement d’une rupture d’anévrisme le soir où il fête son anniversaire de mariage. Il laisse derrière lui une veuve éplorée, quatre enfants… et une tripotée de personnes « bien intentionnées » souhaitant le remplacer à son poste au Conseil Paroissial. Barry six pieds sous terre, c’est du pain béni pour Howard Mollison, président du Conseil et l’un de ses plus fervents opposants. Si lui souhaite redorer le blason de la bonne ville de Pagford en se débarrassant de la gestion de la cité populaire des Champs, le bon barry Fairbrother, issu lui-même des bas quartiers, la défendait bec et ongles. C’est que Les Champs dérangent avec ses délinquants en puissance, ses drogués et tous ses inadaptés… Et cette clinique de désintoxication, franchement, ça fait désordre…

 

Une place à prendre est un grand roman, incroyablement bien construit qu’on peine à lâcher. Dès les premières pages, j’ai su que je m’embarquais dans une lecture qui laisserait des traces, et j’étais bien loin du compte… Tous les personnages de ce roman resteront longtemps gravés dans ma mémoire. Je les ai aimés, détestés, j’ai suivi leurs déboires, j’ai été témoin de leur bêtise, de leurs mesquineries, de leurs failles, de leurs vies qui prennent l’eau de toutes parts, de leurs chutes… J’ai été choquée par leur violence, leur lâcheté, leur égoïsme, leurs mensonges, leurs coups bas… Jusqu’à l’écoeurement, jusqu’au dégoût, jusqu’à la haine. J’ai ressenti leur mal-être, leurs angoisses, leurs doutes, leurs peurs, je les ai sentis se raccrocher au plus petit rayon d’espoir, en vain…

Si J.K. Rowling n’épargne personne, les parents sont les premiers à être cloués au pilori. Parents démissionnaires ou simplement aveugles, parents paumés, parents violents, parents incapables précipitant sciemment ou non leurs propres enfants dans le mur. Des familles à la dérive derrière un mince vernis de respectabilité… Les ados, eux, se raccrochent à ce qu’ils peuvent. Des idéaux, des rêves de fuite ou d’ailleurs qu’ils pensent atteindre en se mettant en danger. Des ados qui restent quoiqu’il arrive des gosses en manque d’amour et en quête d’un semblant de sécurité, celle-là même qu’ils ne trouvent pas chez eux… Des mômes, rien que des mômes…

 

J.K. Rowling frappe un grand coup avec ce roman dur, noir mais profondément réaliste. Un roman pessimiste, oui, mais un roman vrai, qui prend aux tripes, qui dénonce, qui dérange. Un roman qui n’a pas plu à certains critiques et lecteurs, soit… Trop cru ? Trop sombre ? Trop violent…? Oui, il faut être blindé pour lire ce roman sans sourciller, sans verser une larme. Oui, on n’en ressort pas indemne… Mais passer à côté d’un tel roman serait une grande erreur… A lire…

 

Un immense merci à Priceminister et aux matchs de la rentrée littéraire pour cette lecture choc !

 

Lecture commune avec SandrineManu, Hérisson, Catherine, Syl, Emma… (Mise à jour des liens dans la journée…. A venir, Solenn, Liliba, Lystig

 

Les avis de Stephie, Mango, Plume, Argali, Azilis, Alice, Nina, Irrégulière, Hécléa, Choccoladict, MéloCajou, Hydromielle

 

Premières phrases : « Barry Fairbrother ne voulait pas aller dîner. Une migraine épouvantable la harcelait depuis le début du week-end, et il était embarqué dans une course contre la montre pour rendre un article à temps avant le bouclage du journal local. »

 

Au hasard des pages : « On n’était pas censé ne pas aimer ses enfants ; on était censé les aimer quoi qu’il arrive au contraire, même s’ils n’étaient pas tels qu’on les avait rêvés, même s’ils devenaient, en grandissant, le genre de personnes que, dans d’autres circonstances, on aurait évitées en changeant de trottoir dans la rue. » (p. 571)

 

Éditions Grasset (Septembre 2012)

682 p.

 

PM.jpg19/20

 

 

Une nouvelle lecture

pour le challenge 1% rentrée littéraire !

Challenge 1% littéraire 20127/7

En route pour les 2% !

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-une-place-a-prendre-j-k-rowling-112296681.html

30 commentaires sur “Une place à prendre – J. K. Rowling

  1. Oooh ! vous allez me faire passer pour une méchante ! Tu mets 19 et moi 14 ! Mais tu as bien fait, ça équilibre la note.
    Ce qui est sûr, c’est qu’il noue les tripes !!!
    Bonne semaine Noukette

    • J’ai vraiment passé un excellent moment, j’ai eu beaucoup de mal à reposer ce pavé et à quitter ses personnages… Un des meilleurs romans de cette rentrée pour moi !

  2. suis drôlement contente que ce livre t’est plus …. g adoré.. il m’ a pris o tripes et ne m’a plus quitté ! bizzzzzz poulette

    • J’espère que tu vas accrocher… J’avoue que je n’ai pas eu de mal au début, même avec tous ces personnages… J’aime les romans qui posent l’ambiance et puis quand on entre dans le vif du sujet, difficile de le reposer ce roman ! J’ai hâte de lire ton avis !

    • Merci de tous ces compliments… Et pourtant, j’ai toujours plus de mal à écrire les billets « coups de coeur » que les billets « coups de griffe »! J’ai toujours peur de ne pas laisser passer correctement ce que j’ai ressenti… Je suis rassurée ! 😉

    • Non, elle a assuré je trouve…! Ce roman m’a accompagné pendant 4 jours et j’ai encore du mal à me le sortir de la tête !

    • Un pavé oui, je n’ai pas pu le trimballer dans les transports en commun ! Heureusement qu’il y a eu des vacances, dévoré en 4 jours ! 😉

  3. Je partage totalement ton avis ! Je n’ai pas été le moins du monde choqué par quoique ce soit, car je trouve le roman très réaliste également ! Et c’est exactement ce qu’on peut retrouver dans des villes écossaises et anglaises… mais forcément, ce n’est jamais ce qu’on met en avant… Un gros coup de coeur pour moi aussi ! Un des meilleurs romans que j’ai lu cette années !

    • Les personnages adolescents m’ont touchés, entre autres, mais dans l’ensemble j’ai trouvé tous les personnages très crédibles. Et j’ai adoré les détester…!

  4. Bonjour, j’aime beaucoup votre critique. J’ai lu aussi Une place à prendre et j’arrive à faire le parallèle entre ce que vous écrivez et ce que j’ai ressenti. C’était vraiment très intéressant. Bravo pour cet article poignant et bien écrit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *