1872. Des falaises à perte de vue, des goélands qui cèdent peu à peu la place aux corbeaux à mesure que l’homme tout juste débarqué dans le Nord du Yorkshire pénètre un peu plus la lande battue par les vents et la neige. Une simple valise à la main, Victor de Nelville avance à l’aveugle dans ce paysage tourmenté berceau de tant de légendes…

Dépêché sur place par le journal qui l’emploie, le journaliste parisien se doit de satisfaire la curiosité et l’appétit des lecteurs en donnant corps à tous ces évènements qui ont semble-t-il cours dans la région. La lande de Fylingdales serait le théâtre de faits effrayants porteurs de sinistres présages… Des évènements qui ne seraient pas étrangers au retour du loup-garou aux yeux rouges qui aurait été vu dans les environs…

En marge de ses recherches, Victor de Neville prend la plume. A mesure que son enquête avance, le cœur des landes se met à battre aussi fort que le sien et libère Victor de tout ce qui pouvait encore entraver ses perceptions. Guidé par une muse callipyge tout droit sortie de ses fantasmes ou de ses rêves, Victor fait corps avec la nature, les histoires qu’elle murmure et tout ce qu’elle tait… Et le journaliste se fait poète…

Le journaliste recherche la vérité et tente laborieusement  de l’écrire.

Le poète écrit sa vérité pour dire au monde d’essayer de trouver lui-même la sienne.

Animabilis pourrait être le prolongement de Etunwan qui s’interrogeait sur la création artistique et la faculté qu’à celui qui « regarde » de changer les choses… Victor, magnifique personnage romantique et habité, se découvre une autre façon de dire le monde quand il choisit de laisser tomber ses ornières et de libérer le verbe. Troublant, sensuel et magnétique, le récit de Thierry Murat souffle le beau, magnifie les silences et sublime le féminin sacré. Inspiré, passionné, sauvage et insaisissable, Animabilis donne à voir ce qui ne se dit pas. Un petit miracle en équilibre… ♥

Un coup de coeur que je partage avec Cristie

L’avis de Moka

De Thierry Murat sur le blog : Les larmes de l’assassinElle ne  pleure pas elle chanteLe vieil homme et la merEtunwan

Éditions Futuropolis (Novembre 2018)

160 p.

 

Prix : 23,00 €

ISBN : 978-2-7548-2320-3

 

 

BD de la semaine saumon

… chez Moka


22 commentaires

Nathalie · 7 novembre 2018 à 07h38

Comment résister à tes mots vile tentatrice ? Je la lirai bien sûr, d’autant plus que les illustrations ont l’air magnifiques.

Soukee · 7 novembre 2018 à 08h26

Difficile en effet de résister à ton billet…

Hélène · 7 novembre 2018 à 09h11

Très tentant, je note !

eimelle · 7 novembre 2018 à 09h12

un bel univers!

Alex-Mot-à-Mots · 7 novembre 2018 à 09h49

Le graphisme et ton billet donnent envie de découvrir cet album.

Cristie · 7 novembre 2018 à 13h17

Le coup de cœur est partagé Noukette !

Jérôme · 7 novembre 2018 à 14h17

Il n’y a décidément rien à jeter dans la bibliographie de Thierry Murat. Tu penses bien que cet album va forcément passer entre mes mains.

Moka · 7 novembre 2018 à 15h35

Tu as bien lu ma chronique d’hier et tu sais donc combien j’ai aimé cet album.
Je crois que la sensibilité et le talent de cet auteur me bouleversent.

Alice · 7 novembre 2018 à 17h13

Comment résister ?!… je note aussi Étunwan, je ne connais pas du tout Thierry Murat

Caro · 7 novembre 2018 à 17h25

Il faut que j’aille voir cet album de plus près…

l'or rouge · 7 novembre 2018 à 23h15

Whaou, il a l’air splendide, le graphisme mais aussi l’histoire…

Aifelle · 8 novembre 2018 à 07h01

J’étais déjà tentée hier chez Cristie, et là je vois que le graphisme est franchement très beau. J’espère qu’il arrivera à ma bibli.

gambadou · 8 novembre 2018 à 11h03

J’adore les dessins et ce que tu en dis, je note tout de suite

Violette · 8 novembre 2018 à 19h06

une pépite à ne pas rater, j’ai bien compris!

Brize · 9 novembre 2018 à 20h34

Le graphisme m’attire, mais je ne suis pas sûre que le récit retienne mon attention. Je tenterai, si je le croise en bibli.

sabine · 9 novembre 2018 à 20h56

Je t’ai détesté. Mais depuis que je l’ai, je t’aime !!!!

Sandrine · 10 novembre 2018 à 08h30

Pas motivée pour le moment mais pourquoi pas avec les beaux jours 😉

jacques viel · 10 novembre 2018 à 16h31

Un bel album poétique ? Il est pour moi !

Syl. · 10 novembre 2018 à 18h05

Plus sensible par tes mots que par les planches que tu présentes. Je note ce titre.

Blandine · 10 novembre 2018 à 21h20

J’aime beaucoup tes mots pour nous parler de cet album. J’aime le travail de T. Murat et Futuropolis <3 bref, je note!

Mylene · 11 novembre 2018 à 14h01

malgré ce que tu en dis, pas sûre de me laisser tenter !

Stephie · 13 novembre 2018 à 07h06

Il me faudra évidemment la découvrir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *