C’est sur une île étrange que Sacha et Charlie se réveillent après le naufrage de leur bateau de croisière. Sacha, l’ainé, a échoué sur une plage de sable blanc bordée par une jungle aussi exotique que luxuriante. Devant lui, une immense statue qui semble murmurer le prénom de son petit frère entre ses dents. Autour de lui, des volutes sombres qui cherchent à le faire fuir…

A quelques kilomètres de là, sur un rivage enneigé où souffle un vent glacé, Charlie est sauvé d’une horde de loups vaporeux aux yeux rouges par une jeune archère accompagnée d’un énorme chien blanc…

 

L’île perdue. Aux confins de l’enfance, à la croisée des rêves et des peurs les plus viscérales, son cœur bat en se nourrissant des angoisses et des rêves éveillés de ceux qui arpentent ses rives. Dans ses dédales qui semblent renfermer bien des secrets, Sacha et Charlie, chacun de leur côté, vont devoir affronter de multiples obstacles pour se retrouver. Sur leur chemin, quelques anges gardiens, d’étonnantes entrevues, des guides fantasques, inadaptés ou visionnaires au langage parfois sibyllin. En travers de leur route, des êtres effrayants pas toujours animés des meilleures intentions qui réveillent leurs pires terreurs. Mais il ne suffit pas toujours d’arriver à apprivoiser ses peurs pour refermer les blessures encore fraiches de l’enfance…

 

Quel incroyable voyage ! Onirique et divinement riche, l’album se pare des plus beaux atours pour s’offrir aux yeux des lecteurs. Foisonnant, inquiétant, fantasque et cruel, Chroniques de l’île perdue est un voyage inventif et magique aux confins des peurs enfantines. Teintées d’une douceur qui n’est souvent que factice, fourmillant de trouvailles réjouissantes et de sens caché, les aquarelles d’Anne Montel sont à la fois étrangement accueillantes et terriblement torturées. A la frontière du rêve et du cauchemar, on se surprend presque à perdre pied dans cet univers incroyable tout droit sorti de l’imaginaire fécond de Loïc Clément. Un univers beaucoup plus anxiogène que ne le laisserait penser la délicatesse et la douceur du trait. Une ambivalence qui rend à merveille la complexité des liens fraternels, cette relation d’amour-haine capable du pire comme du meilleur…

 

Et vous savez quoi ? Foncez. Cet album est une bombe. C’est beau, audacieux, flippant et intelligent, rien que ça. Ça chatouille, ça pique et ça gratte, ça laisse des marques même, comme l’enfance, ses souvenirs-trésors et ses bleus au cœur, vous vous souvenez…? A lire oui, petits et grands… ♥

 

Le blog d’Anne Montel

Le blog de Loïc Clément

 

A lire aussi sur le blog : ChaussetteChaque jour DraculaLe voleur de souhaits

Éditions Soleil (Septembre 2018)

Collection Métamorphose

112 p.

 

Prix : 18,95 €

ISBN : 978-2-302-07123-0

 

By Hérisson

 

BD de la semaine saumon

D’autres bulles à découvrir chez…

 

      

                      Mylène                                         Sandrine                                      Soukee

 

        

                    Eimelle                                       Amandine                                Un amour de BD

 

        

                    Cristie                                         Fanny                                         Sabine

 

         

                   Antigone                                         Brize                                          Blandine

 

        

                  Gambadou                                     Karine                                Petit carré jaune

 

        

                        Alice                                          Jérôme                                   Azi Lis       

 

        

                    Stephie                                       Caro                                         Iluze

 

 


22 commentaires

Anne · 3 octobre 2018 à 07h16

Ohlala merci, quelle superbe critique !

Stephie · 3 octobre 2018 à 07h54

J’ai dû cocher des voitures pour pouvoir te laisser un commentaire. Sans compter que ça ne cochait jamais là où je cliquais…

Sinon, j’ai lu ton billet en diagonale car cette BD est dans ma PAL. Elle me tente d’autant plus

Cristie · 3 octobre 2018 à 08h35

Le graphisme est très beau. Cet éditeur produit souvent de petites perles …

Alice · 3 octobre 2018 à 08h39

Très très tentante cette BD, je la note. Merci pour l’accueil de la semaine et la découverte.

Blandine · 3 octobre 2018 à 09h10

La couverture est très belle et tu donnes très envie de découvrir cet album!

eimelle · 3 octobre 2018 à 09h38

il a l’air très chouette en effet!

Soukee · 3 octobre 2018 à 09h52

Ca a l’air magnifique ! En même temps, j’aime beaucoup cette collection…

Mylene · 3 octobre 2018 à 11h26

je suis fan de la couv’ et du coup curieuse de découvrir l’intérieur !!

sandrine · 3 octobre 2018 à 11h32

Ok, je signe 🙂

sabine faulmeyer · 3 octobre 2018 à 11h33

vilaine tentatrice (à quelle heure est ma pose pour filer en librairie acheter ce bijou ?)

Sabine · 3 octobre 2018 à 18h11

Je vais tout simplement me fier à ton avis !

Antigone · 3 octobre 2018 à 18h12

Il a l’air effectivement magnifique.

jacques viel · 3 octobre 2018 à 18h56

Clairement, ça me donne très envie !

l'or rouge · 4 octobre 2018 à 19h27

J’adore l’association de ces deux auteurs 😊😉

Violette · 4 octobre 2018 à 20h11

je suis déjà amoureuse des dessins! Sublime!! Je me l’offre:)

Fanny · 6 octobre 2018 à 14h30

Il a l’air sublime cet album!!!

Caro · 6 octobre 2018 à 16h53

Tentée par cet album et ses traits magnifiques. La collection Métamorphose est inégale en terme de qualité, donc là je pourrai me lancer les yeux fermés.

Karine · 6 octobre 2018 à 20h47

Je pense que c’est totalement et complètement pour moi. Le fait de sortir de l’enfance, l’aspect onirique… tout me tente.

Eric the Tiger · 7 octobre 2018 à 17h51

Pourquoi pas ? La couverture est très réussie. Au plaisir de te relire…

Moka · 28 octobre 2018 à 09h26

Emprunté au CDI du collège…. Yapluka !

Chroniques du léopard, Appollo & Tehem – Les lectures d'Antigone · 3 octobre 2018 à 15h56

[…] les autres lectures du jour sont chez Noukette […]

Emma G. Wildford – Edith & Zidrou – Mes pages versicolores · 6 octobre 2018 à 15h21

[…]  Cette semaine, on se retrouve chez  Noukette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *