neige

 

Diablement malin ce petit roman. Et sacrément bien ficelé aussi. Du genre à vous prendre dans ses filets dès les premières lignes, subtilement, sans en faire des tonnes, en jouant habilement sur ce qui attire les bibliophiles comme des mouches sur un pot de miel : les livres. C’était prévisible, j’ai succombé…

 

Un puzzle dont on essaye en vain d’agencer les différentes pièces. Un ingénieux casse-tête dont on se demande si on arrivera à trouver la solution. Un jeu de piste où les indices disséminés ça et là ne parviennent finalement qu’à nous embrouiller l’esprit. Comme Constantin Caillaud, le héros de ce roman aussi futé que farceur, le lecteur se prend au jeu et se demande s’il ne devient pas un peu fou…

 

Au cœur de l’intrigue, un roman intitulé Neige noire. Un « inédit » de l’écrivain Émilien Petit déniché par hasard dans un carton de livres soldés. Pour Constantin, qui pensait avoir tout lu de son auteur fétiche, c’est une trouvaille inestimable et en même temps assez inexplicable : impensable que ce roman publié en 2000 ait pu lui échapper. En refermant la dernière page du roman le soir même, il ne peut s’empêcher de penser à Hélène, sa maitresse, à qui il doit sa première rencontre avec l’auteur. Quand il la met au courant de sa découverte, elle s’avère sceptique. Et quand le livre « disparait », il devient plus que compliqué de la convaincre de son existence. Aucune trace du dit roman sur internet ou au catalogue de l’éditeur… Quitte à en perdre la raison, Constantin part à la recherche du titre fantôme qu’il a pourtant bien eu entre les mains. L’auteur se faisant discret, l’éditeur affirmant que ce titre n’a jamais fait partie de sa bibliographie, il ira jusqu’à écrire à ses amis littéraires (Jean-Philippe Toussaint, Olivier Rolin et Antoine Volodine) pour tenter d’élucider le mystère…

 

Je me suis régalée, c’est aussi simple que ça. J’adore qu’on me raconte des histoires et Colombe Boncenne, avec son petit côté sale gosse maligne, le fait à merveille. Comme neige est donc l’histoire d’un livre qui n’existe pas. Un livre qui se dérobe et qui obnubile notre héros au point de mettre sa vie entre parenthèses pour en prouver l’existence.

 

Fascinant de voir la toile se tisser sous nos yeux… Étonnant ce jeu de dupe qui brouille les frontières entre réalité et fiction… Piégé, le lecteur se retrouve au cœur d’une enquête obsessionnelle dont il est finalement le principal acteur. L’écriture de Colombe Boncenne est séduisante, ludique et un brin culottée. Maitrisé de bout en bout, son premier roman est un jeu de marelle où on oscille constamment d’un pied sur l’autre… Un vrai bonbon à faire doucement fondre sous la langue pour en apprécier toutes les saveurs…!

 

 

Les avis de Clara, Charlotte, Delphine-Olympe, Laure, Nicole

 

 

Au hasard des pages : « Émilien Petit orchestrait habilement les récits et emportait son lecteur dans une mise en abyme vertigineuse : on cherche ce qu’on cherche pour chercher à se chercher (ou quelque-chose de cet ordre-là). Quand je l’avais lu la première fois, j’avais été bouleversé par ce texte. Je compris, en le parcourant à nouveau, ce qui m’avait tant ébranlé : je pressentais qu’Hélène m’échapperait toujours et que je ne cesserais de lui courir après ; ce texte me confrontait au fait que c’était moi que je ne cesserais de chercher. » (p. 47)

 

 

Éditions Buchet-Chastel (Janvier 2016)

Collection Qui Vive

115 p.

 

Prix : 11,00 €

ISBN : 978-2-283-02939-8

 

 

Challenge-Rentrée-littéraire-janvier-2016


38 commentaires

luocine · 31 mars 2016 à 05h52

En lisant ton billet, j’ai pensé à « l’ombre du vent » à cause de la quête d’un livre disparu. Mais ce n’est peut être que le seul point commun.

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h36

    Je n’ai jamais lire L’ombre du vent, j’en avais envie à sa sortie pourtant ! 😉

Delphine-Olympe · 31 mars 2016 à 08h03

Comme tu le soulignes, c’est en effet un livre qui ne peut que séduire les lecteurs addictifs que nous sommes !

Gwenaëlle · 31 mars 2016 à 08h52

J’aime beaucoup ce genre d’histoire et ce que tu dis de l’écriture de l’auteure contribue à me tenter d’autant plus.

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h38

    Il est réjouissant ce premier roman, intelligent aussi ! J’ai beaucoup aimé !

keisha · 31 mars 2016 à 08h55

Encore un billet positif! Je trépigne un peu, là!

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h38

    Ah mais oui, il est drôlement malin ce petit roman, fonce !

Leiloona · 31 mars 2016 à 09h42

Rolala, j’adore toutes les thématiques que tu évoques ! Banco !

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h39

    Je suis même surprise que tu ne l’aies pas encore lu !

      Leiloona · 11 juillet 2016 à 11h09

      Lu et adoré ! 😀 Heureusement que les 68 sont là ! 🙂

Kathel · 31 mars 2016 à 09h47

J’ai aimé ce premier roman sympa et prometteur !

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h40

    Plus que prometteur même, hâte de voir ce que la demoiselle a sous le pied !

clara · 31 mars 2016 à 10h24

Un très bon premier roman, oui !

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h41

    J’ai passé un moment délicieux ! Lu d’une traite !

Framboise · 31 mars 2016 à 10h51

tentatrice va 😉 comment résister à ce billet ?!!!

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h42

    On ne résiste pas madame, on croit sa Noukette sur parole et on file chez son libraire ! 😉

Emma · 31 mars 2016 à 11h12

Il est très tentant et me paraît très original.

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h42

    Il l’est, et malin, et addictif aussi ! Impossible de le lâcher !

Jerome · 31 mars 2016 à 13h07

Serais-je autant sous le charme que toi ? Avant le coup, je le pense sincèrement. reste plus qu’à m’y plonger pour le vérifier.

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h44

    Tu pourrais ne pas aimer… mais franchement je ne crois pas. Pas forcément ton genre habituel mais ça te changera 😉

Nicole G · 31 mars 2016 à 16h56

Un bonbon, oui c’est ça ! Aromatisé à l’amour de la littérature et enrobé de malice.

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h45

    Et on en redemande ! Hâte de lire le prochain roman de la demoiselle !

Cristina · 31 mars 2016 à 19h20

Roooohhhhhhhhh qué bella tentatrice tu fais ….

Je te déteste 😉
<3

eimelle · 31 mars 2016 à 21h30

Vous êtes plusieurs à en parler en bien… je vais peut-être me laisser tenter!

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h48

    Tu ne peux que succomber, c’est une belle ode aux livres et à leurs lecteurs !

gambadou · 31 mars 2016 à 21h44

Au départ j’avais peur que tu sois perdu dans cette lecture, mais finalement tu fais envie

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h48

    C’est astucieux mais jamais alambiqué, un vrai plaisir de lecture !

A_girl_from_earth · 31 mars 2016 à 22h17

J’avais repéré ce livre à sa sortie, il me tentait bien déjà, et là les avis confirment qu’on peut se laisser tenter.:-)

    Noukette · 31 mars 2016 à 22h50

    On peut oui, on doit même ! Et puis il est tout petit, on ne le verra même pas dans ta bibliothèque 😉

Ch. B · 1 avril 2016 à 08h45

Un adorable jeu de piste littéraire !

    Noukette · 6 avril 2016 à 23h09

    Absolument jubilatoire et résolument addictif…!

Nadael · 1 avril 2016 à 16h32

Oh il me fait sacrément envie ce petit roman!

Une ribambelle · 10 avril 2016 à 09h26

Et bien quel enthousiasme. Ceci dit il est agréable de se laisser happer par l’auteur.

Comme neige | Ma collection de livres · 21 mai 2016 à 09h07

[…] premières fois L’Insatiable (Charlotte Milandri) Blog Dans la bibliothèque de Noukette (Anne Deslage) Blog motspourmots.fr (Nicole Grundlinger) Blog Les Jardin d’Hélène (Laure […]

Comme Neige, Colombe Boncenne | Bric à Book · 4 juillet 2016 à 10h13

[…] Noukette : Piégé, le lecteur se retrouve au cœur d’une enquête obsessionnelle dont il est finalement le principal acteur. L’écriture de Colombe Boncenne est séduisante, ludique et un brin culottée. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *