Francis a 90 ans et une vie de souvenirs. Entouré de ses amis et de sa famille, du moins ceux qui sont toujours de ce monde, le vieil homme laisse vagabonder son esprit loin de la fête organisée en son honneur et fait renaître ses fantômes…

Francis et Pieter, deux frères très différents aux destins parallèles. Alors que Pieter choisit de s’engager comme soldat dans la Royal Air Force, Francis, pacifiste dans l’âme, démarre une carrière de professeur. Une ligne de conduite malheureusement remise en cause quand l’avion de Pieter est abattu en vol en 1941. La guerre fait rage et Francis sait intimement qu’il ne pourra rester ainsi à l’écart des combats, dans la ferme familiale où il travaillait comme objecteur de conscience. Dans l’ombre, il rejoint les services secrets britanniques et vient en aide à un réseau de résistance très actif dans la sud de la France…

Michael Morpurgo a choisi la pudeur et la retenue pour rendre hommage au destin incroyable de son oncle maternel Francis Cammaerts. Si l’histoire est intime et personnelle, le récit est plutôt celui d’un homme et de son engagement. Celui d’un homme qui a choisi de se joindre à la lutte pour que la mort de son frère n’ait pas été vaine. Celui d’un homme et des liens forts qu’il a pu tisser avec ses compagnons d’infortune et de combat silencieux. Celui d’un homme qui a dû abandonner ses convictions profondes pour prendre part au combat, à sa façon.

Je vivrais mon rôle, je deviendrais mon rôle, je deviendrais un agent secret, laissant derrière moi tout ce que j’étais d’autre : fils, frère, mari, père, pacifiste, professeur – je laisserais tout derrière moi.

On imagine aisément à quel point il a dû être émouvant pour Michael Morpurgo de faire revivre ainsi son oncle le temps d’un roman. Dans la voix du vieil homme, les souffrances font écho aux joies immenses, la tristesse et les regrets résonnent autant que les amitiés et les belles rencontres. Car c’est surtout à eux que Francis pense alors qu’il sait qu’il est en train de vivre ses derniers instants.  A eux, tous ces héros et héroïnes anonymes, tous ces hommes et ces femmes inconnus dont l’Histoire n’aura pas retenu les noms…

C’est à tous ces hommes que l’auteur rend hommage au travers de l’histoire de son oncle. Sans grandiloquence. Sans donner dans l’émotion à outrance. Avec juste ce qu’il faut de respect et de profonde admiration. Des valeurs dont se fait écho le dessin de Barroux, saisissant de simplicité, qui réussit de façon remarquable à capter l’essentiel d’une vie hors-normes.

 

Une pépite jeunesse que je partage avec Jérome, comme chaque mardi.

 

Éditions Gallimard jeunesse (Octobre 2018)

176 p.

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Diane Ménard

 

Prix : 14,50 €

ISBN : 978-2-07-510774-7

pepites_jeunesse

By Hérisson

 


5 commentaires

Kathel · 30 octobre 2018 à 08h06

La couverture est très belle, ça attire déjà l’attention ! Et ce que tu en dis aussi…

krol · 30 octobre 2018 à 13h30

Morpurgo ! Chouette. Pour quel âge ?

Cristie · 30 octobre 2018 à 16h02

Il y a de grandes chances pour qu’il me plaise !

Jerome · 30 octobre 2018 à 16h54

Beaucoup de retenue, oui, et une histoire qui valorise de belles valeurs de résistance, d’amitié et d’entraide. Un livre parfait pour les élèves quoi !

l'or rouge · 7 novembre 2018 à 23h10

La couverture est si belle qu’elle attire forcément, quand au contenu il a l’air tout aussi beau et intéressant, mais j’essaye de noter un peu moins, je croule déjà comme ça dans mes projets lectures, enfin, tu dois connaître ça ^0^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *