Lecteur, lecteu.s.e, je sais ce que vous vous dites, pile là… Vous vous dites : »Qu’est-ce que c’est que cette histoire complètement con de famille qui sait pas de quoi parler ?? »

« Qu’est-ce qui m’a pris de choisir cette BD avec toutes les BD qu’il y avait à la librairie ?… Pourquoi j’ai pris ça alors que pour quelques euros de plus y avait le dernier Riad Sattouf ?…

Bah vas-y, fais-en une de BD, toi, si t’es pas content ! Va te renouveler, toi, après quarante bouquins, on verra si t’y arrives !

Vas-y, viens là, je vous prends tous un par un ! Où tu veux quand tu veux j’te prends ! Avec une main dans le dos même !…

Rien ne va plus. Le sacro-saint dimanche est arrivé et avec lui l’incontournable repas de famille et tout son protocole. Les grands-parents, les frères et sœurs et les enfants, tous réunis autour de la table pour déguster l’éternel poulet grillé préparé avec amour. Entre midi et quinze heures, pas moins de 108000 secondes de partage, de rires et de discussions bienveillantes où il sera de bon ton de hocher la tête d’un air entendu, de prendre un air compatissant ou de rire de concert aux anecdotes, prises de position et autres opinions assénées avec force. Et tout ça même si on s’en fiche comme d’une guigne. Surtout si l’on s’en fiche d’ailleurs.

 

Oui mais… De quoi on pourrait parler ? Malaise. Blanc. Sueurs froides. L’assemblée n’a pas la queue d’une idée et sèche sur le sujet à lancer pour donner le ton de la discussion dominicale. Alors que les deux cousins se lancent dans une partie endiablée de « 7 familles dysfonctionnelles », les adultes tentent de conjurer le sort. Ils peuvent sortir de cette impasse. Ils le doivent. Au risque d’y perdre quelques plumes et de transformer le repas en cauchemar..

Je sens que nous allons rire…

Ce début augure les meilleurs auspices…

Je me hâte du dénouement…

Unité de lieu et de temps, quelques actes désespérés et tragiques, l’intervention d’un cœur antique qui cite du Amel Bent, un déguisement de kébab plus vrai que nature, une institution familiale indéboulonnable et son cortège de mises en scène, convivialité de façade comprise… le décor est planté. Mis à part quelques respirations grâce aux dialogues ubuesques dans la cabine de pilotage d’un avion, nous voilà immergés dans le vide intersidéral d’un repas de famille qui tourne au grand-guignol. De l’absurde à outrance dont personne ne s’offusque, ni les personnages englués dans une spirale infernale, ni le lecteur habitué aux débordements d’un Fabcaro qui aime pousser le bouchon à l’extrême.

Dessin réaliste et minimaliste, légère mise en couleur au départ un peu déroutante, Formica délire à plein tube et ça fonctionne sacrément bien. Le point de départ rappelle le repas de famille auquel est forcé d’assister Adrien dans Le discours, mais les similitudes s’arrêtent là. Corrosif, délirant et complètement absurde, Fabcaro monte encore d’un cran et nous offre une fable tragi-comique hautement réjouissante !

 

Un bon cru que je me réjouis de partager avec Moka !

 

Fabcaro sur le blog : Zaï Zaï Zaï ZaïPauseEt si l’amour c’était aimerMoins qu’hier (plus que demainLe discours Open bar

 

Éditions Six pieds sous terre (Septembre 2019)

Collection Monotrème

64 p.

 

Prix : 13,00 €

ISBN : 978-2-35212-151-0

 

By Hérisson

 

BD de la semaine saumon

D’autres bulles à découvrir chez…

 

    

                   Nathalie                                       Antigone                                         Fanny

 

   

                Amandine                                       Faelys                                         Sabine

 

   

                    Saxaoul                                       Gambadou                                 Madame

 

        

                    Blandine                                   Azi Lis                                        Moka

 

Stephie


20 commentaires

Petite Noisette · 25 septembre 2019 à 07h04

J’avais lu (chez Gaelle la prof doc je crois) que cette fois ça allait beaucoup trop loin, qu’on ne pouvait pas rire de tout… mais j’ai l’impression que tu n’as pas eu le même ressenti ! Du coup je vais peut-être le chercher celui-là !

Faelys · 25 septembre 2019 à 08h23

je finirais par le bouquiner, assurément. Mais peut-être pas un dimanche avant un repas de famille ! 😉

Nathalie · 25 septembre 2019 à 08h52

Pourquoi tu as choisi celle-ci ? Sans doute parce que tu avais envie de rigoler. Je ne l’ai pas encore lu mais Fabcaro me fait trop rire !! Je note bien sûr.

Cristie · 25 septembre 2019 à 09h10

Désolé Noukette mais cette fois-ci je passe !

luocine · 25 septembre 2019 à 09h54

je sais que je le lirai j’adore cet auteur

Blandine · 25 septembre 2019 à 10h18

Pas tentée, son humour ne m atteint pas, voire même tout l inverse…

Antigone · 25 septembre 2019 à 10h23

Je ne sais pas si Fabacaro est pour moi. Je dois être l’unique personne à être passée à côté de Zaï… Pourtant, j’aime l’absurde en général. Etrange…

manU · 25 septembre 2019 à 12h31

Alléchant !

krol · 25 septembre 2019 à 15h06

Et voilà, Fabcaro a encore frappé.. S’en lassera-t-on un jour ?

Autist Reading · 25 septembre 2019 à 15h20

« De quoi peut-on bien parler ? »… éternelle question que je me pose chaque fois que je me retrouve en présence de personnes que je ne connais pas ou peu

Fanny · 25 septembre 2019 à 16h28

Je me marre déjà rien qu’en lisant les extraits!

gambadou · 25 septembre 2019 à 17h54

J’imagine sans peine ce repas de famille. Il faut vraiment que je découvre cet auteur, mais tout est toujours emprunté à la bibliothèque !

Amandine · 25 septembre 2019 à 18h15

Je suis une fan absolue de Fabcaro.

Saxaoul · 25 septembre 2019 à 18h18

J’ai fait deux tentatives avec Fabcaro et ça a été un échec à chaque fois. Son humour ne me touche pas braiment. Je me suis promise d’essayer une 3ème (et dernière ?) fois.

Stephie · 26 septembre 2019 à 06h47

Je n’aime pas tout de lui. Et puis je trouve que c’est toujours le même procédé. De fait, on s’attend un peu à la chute… Si je le croise en médiathèque, je jetterai un oeil, mais pas plus.

A_girl_from_earth · 28 septembre 2019 à 15h38

Ohlala il me le faut rapidement celui-là ! Je me suis régalée des extraits déjà. Hâte de dévorer le reste !

Sandrine · 29 septembre 2019 à 08h17

Ben moi, je ne me demande jamais pourquoi je lis une BD de Fabcaro. Pire, je vais même à la librairie exprès pour les acheter 🙂

Jérôme · 1 octobre 2019 à 12h59

Du Fabcaro pur jus, j’ai hâte de m’y plonger !

Alice · 7 octobre 2019 à 14h43

Grâce aux rdv BD, je suis devenue adepte de Fabcaro il y a un peu plus d’un an. J’ai bien aimé cet album-ci, me suis bien marrée sur certaines scènes mais sinon, dans l’ensemble, sans plus. Dans l’esprit repas de famille, j’ai finalement trouvé Le discours plus réussi. Enfin, je deviens peut-être exigeante XD !

Formica – Une tragédie en trois actes – Fabcaro – Moka – Au milieu des livres · 25 septembre 2019 à 08h38

[…] lecture que je partage avec ma Noukette adorée pour notre succulent rendez-vous de la BD de la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *