Enfin, le voici ! Le fameux bouquet final de cette trilogie jeunesse haletante qui a mis les nerfs de nombreux lecteurs à rude épreuve ! Suspense savamment dosé, fausses pistes, faux-semblants et culs-de-sacs en tous genres, Léa Mazé nous entraine dans la quête de ses deux détectives en herbe et nous rend complètement accro. Si le dénouement des deux précédents tomes nous avait tous laissé dans un état de fébrilité intense… l’attente du clap de fin fait encore monter l’angoisse d’un cran… pour notre plus grand plaisir !

L’enquête de Céline et Colin avance, du moins en apparence. Dans les faits les jumeaux ne savent plus quoi penser de leurs suspects qui restent insaisissables. Quel est le rôle exact de Poussin dans toute cette histoire morbide ? Le graveur de tombes a-t-il trempé dans cette sordide affaire de trafic ? Quels peuvent être ses liens avec cet odieux notaire ? Devenus des enquêteurs aguerris, Céline et Colin ont conscience d’avoir mis le nez dans des histoires qui les dépassent. Et de s’être, aussi, mis en danger…

On devrait les laisser nous tuer, on manquera à personne…

Le mystère plane sur le cimetière. Céline et Colin ne peuvent plus compter que sur eux-même pour résoudre l’enquête, trouver l’assassin… et se sortir de ce sale pétrin. Leurs parents convaincus que toute cette histoire macabre est une farce ne leur font plus confiance… et Poussin disparu et peut-être coupable, il ne leur reste plus aucun allié. Le temps leur est compté…

Retenez votre souffle, vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Léa Mazé imagine un final ébouriffant et entraine nos jeunes héros dans un thriller à hauts risques mené tambour battant ! Du suspense, de l’action, de l’angoisse, petit à petit, le jeu innocent des jumeaux se transforme en Cluedo géant et bien malin celui qui pourra démêler les fils de l’intrigue. Graphiquement, c’est tout ce que j’aime. Le mouvement, le découpage, les couleurs, le rythme… tout concourt à faire de cette série jeunesse un must à glisser dans les mains de nos ados ! Je recommande chaudement !

Léa Mazé sur le blog : NoraElma, une vie d’oursLes Croques. Tuer le temps Les Croques. Oiseaux de malheur

Le site de Léa Mazé

Éditions de la Gouttière (Octobre 2020)

72 p.

 

Prix : 14,70 €

ISBN : 978-2-35796-018-3

BD de la semaine saumon

… chez Moka


16 commentaires

Stephie · 4 novembre 2020 à 09h03

Je ne lis pas ton billet tout de suite, c’est ma prochaine BD 🙂

luocine · 4 novembre 2020 à 10h05

je me demande à partir de quel âge et jusqu’à quel âge on peut offrir cette trilogie?

eimelle · 4 novembre 2020 à 10h56

la série a l’air de finir en beauté!

Cristie · 4 novembre 2020 à 12h49

J’en suis restée au tome 2. Autant te dire qu’il me le faut !

PatiVore · 4 novembre 2020 à 14h24

Tu sembles fan de cette autrice BD ; je viens de voir ce tome 3 chez Moka et il est noté 😉

Soukee · 4 novembre 2020 à 17h14

Rooooh il faut vraiment que je découvre cette série ! <3

Hilde · 4 novembre 2020 à 20h01

Je vais essayer de me procurer le premier tome. Une trilogie en plus, aucune excuse!

Enna · 4 novembre 2020 à 22h02

J’ai hâte de le lire!

Amandine · 7 novembre 2020 à 10h56

Je languis mettre la main sur ce tome 3!

Mylene · 8 novembre 2020 à 17h23

dans ma pile à lire de novembre !!

Karine · 8 novembre 2020 à 22h26

Maintenant que tout est sorti (en fait, dans un mois chez moi), je vais me faire un plaisir de lire ça.

Fanny · 10 novembre 2020 à 13h42

Ce final a l’air terrible!

Caro · 11 novembre 2020 à 17h12

Je dois lire rapidement cet album avant de le mettre à disposition des élèves (ils réclament la suite depuis septembre…)

Blandine · 12 novembre 2020 à 09h11

Avec mes garçons, on a adoré !
Quelles mises en scène, fausses pistes, et ces dessins et jeux de lumière ! Bref, que du bon !

Jérôme · 15 novembre 2020 à 16h10

Je te lis en diagonal parce que ce sera une de mes toutes prochaines lectures.

Alice · 17 novembre 2020 à 23h29

Ah la la ! A lire tant de bien sur cette série, comment résister ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *