lettres-erotiques-HDTrès agréable de plonger dans cette anthologie de lettres érotiques…

 

Des lettres tendres, drôles, brûlantes, troublantes, sauvages, passionnées. Des lettres sans détours pour prolonger le plaisir ou au contraire combler le manque. Des lettres impudiques qui racontent les corps enlacés, la sueur et les étreintes enfiévrées. Des lettres sans une once de complexes qui livrent et dévoilent les pans très intimes d’une relation souvent fusionnelle. Des lettres qui toutes disent le désir et l’amour…

« Comment veux-tu que l’on dorme, dans ce grand lit qui se souvient trop voluptueusement de toi ?

Claude Debussy à Lilly Texier, le 27 mai 1899

De Henri IV à Paul Eluard, du Marquis de Sade à Henri Miller en passant par Mozart, Alfred de Vigny, Gautier, Flaubert, Maupassant, Anatole France, Debussy, James Joyce ou Apollinaire… Du beau monde au sommaire de cette anthologie qui balaye les siècles en pénétrant l’intimité d’auteurs, artistes, hommes politiques et penseurs bouillants d’amour et de désir.

 « Si tu voyais comme tout cela te désire et s’élève et brûle et rougit et se tend

et devient grand et me fait souffrir toute la nuit. »

Alfred de Vigny à Marie Dorval, 7 janvier 1833

On picore au gré de ses envies, on grappille quelques informations croustillantes sur les uns ou sur les autres, on s’étonne parfois d’une telle liberté pour l’époque tout en s’amusant du vocabulaire fort imagé pour décrire la « chose ». C’est cru, audacieux, savoureux… parfois truculent, souvent excessif, toujours passionné. Cerise sur le gâteau, en fin d’ouvrage, un petit lexique insolite des mots du sexe où l’on apprend ce que veut dire « avoir la praline en délire », « faire petit salé », « tirer sa poudre aux moineaux » ou « se faire vibrer la virgule ». Réjouissant !

« Je suis reparti avec des morceaux de toi collés sur ma peau. »

Henry Miller à Anaïs Nin, le 14 août 1932

« Mots intimes » est une bien jolie collection consacrée à l’art épistolaire et à l’amour des mots. La collection, qui comptait déjà des lettres d’amour et de rupture s’est depuis enrichie de nouveaux titres explorant les relations familiales (Lettres à ma mère, Lettres à mon père, Lettres à mes frères et sœurs). A découvrir.

 

Les avis de l’Irrégulière et Nathalie

 

Éditions Le Robert / Des lettres (Mai 2015)

Collection Mots intimes

128 p.

 

Prix : 9,90 €

ISBN : 978-2-321-00721-0

mardi c'est parmis

By Stephie


5 commentaires

framboise · 4 octobre 2016 à 09h06

« se faire vibrer la virgule » j’adore !

alainx · 4 octobre 2016 à 11h11

Tous ces textes d’auteurs « anciens » furent-ils publiés à leur époque ?
Le petit lexique doit être délicieux : ça rappelle la chanson de Colette renard : « les nuits d’une demoiselle »
Je me fais gauler la mignardise
Je me fais rafraîchir le tison
Je me fais grossir la cerise
Je me fais nourrir le hérisson
Etc,etc. ….

Jerome · 4 octobre 2016 à 12h59

Une praline en délire, ça me manque… (la faute à Harlan !)

L'Irrégulière · 4 octobre 2016 à 14h54

Tu as tout dit !

Sexpowerment - Camille Emmanuelle - Mille et une Frasques · 4 octobre 2016 à 07h43

[…] osé ce mois-ci ? Jérôme nous jette en pâture celui qui éloigne sa femme de lui certains soirs, Noukette se fait épistolière, L’Irrégulière fait de la magie, Enna vous offre une BD, Mylène se […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *