Une forêt au beau milieu des Highlands au plus fort de l’hiver. Une nature hostile et rude qui n’a rien du refuge idéal. C’est pourtant là qu’ont décidé de s’installer Sal, treize ans, et sa petite sœur, Peppa, dix ans. Seules, loin de tout… et le temps qu’il faudra. Le plus loin possible de chez elles. Le plus loin possible de lui… Le cocon familial s’étant refermé sur elles comme un piège, il était urgent de fuir. Ici, aussi bizarre que cela puisse paraître, elles seront en sécurité.

Sal n’a rien laissé au hasard et a minutieusement préparé leur fuite. La boussole, la trousse de premiers secours, le couteau de chasse et l’indispensable Guide de survie des forces spéciales. Sa bible. Elle a aussi visionné des dizaines de vidéos pour apprendre à faire un feu, poser des pièges ou dépecer un lapin. Grâce à Internet et à une grande soif d’apprendre, la survie n’a plus aucun secret pour elle. Avec elle, Peppa ne craint rien, elle s’en est fait la promesse. Le pire est derrière elles…

Le plus dur dans le fait de tuer Robert ça n’a pas été de le faire ou de dire à Peppa que j’allais le faire, ça a été de lui avouer ce que Robert me faisait et qu’il avait prévu de lui faire bientôt. Quand je le lui ai raconté elle a dit « Tue-le Sal » et j’ai dit « Ouais ».

Et la voix de Sal s’élève. Forte, affirmée, déterminée à changer le cours de sa vie et à sauver sa petite sœur des griffes du pire prédateur qui soit. Au cœur d’une nature bien plus accueillante que le foyer qu’elles ont quitté, elle dit le silence des nuits sans sommeil, la peur au ventre, la rage qui gronde. Elle dit les liens qui se distendent, les rêves endormis d’une mère dépassée et la violence d’un beau-père qui franchit toutes les barrières. Et on est conquis par cette voix là. Parce qu’elle est juste, tendre, acide sans jamais être caricaturale. Parce qu’elle est remplie d’amour pour cette sœur pétillante qui met du soleil dans la grisaille. Et parce qu’elle reste malgré tout légère malgré les évènements.

Je ne savais pas trop où je mettais les pieds avec ce premier roman écossais qui semblait surfer sur une tendance assez en vogue dans la littérature de ces dernières années. Grands espaces, retour à la nature, survie en milieu hostile, liens fraternels ressoudés dans l’adversité… Il y a de ça oui, mais avec un petit supplément d’âme qui rend ce roman extrêmement attachant de bout en bout. Une construction efficace, des personnages plein d’aspérités et de nuances, une langue vivante, de jolies réflexions sur la nature et la famille… De bien belles qualités pour un premier roman plus que prometteur !

 

Les avis de Electra, George, Jostein, Lael, Lea Touch Book, Luocine, Marie-Claude, Pativore, Sandrine, Virginie,

 

Éditions Métailié (Août 2018)

Collection Bibliothèque écossaise

 246 p.

Traduit de l’anglais (Écosse) par Céline Schwaller

 

Prix : 18,00 €

ISBN : 979-10-226-0800-8

 

By Hérisson


11 commentaires

keisha · 9 novembre 2018 à 07h13

Hum j’ai craint le ‘encoooooooore ce genre d’histoire!’ (j’ai abandonné Dans la forêt et my absolute darling, je suis mal barrée, là)

Alice · 9 novembre 2018 à 09h13

Je m’interrogeais justement sur ce roman. Une libraire l’a proposé à des 3ème pour un prix au collège… tu en penses quoi ?

Alex-Mot-à-Mots · 9 novembre 2018 à 11h57

Une lecture qui me tente de plus en plus.

clara · 9 novembre 2018 à 15h38

J’hésite toujours malgré toutes les bonnes critiques

Aifelle · 9 novembre 2018 à 17h52

J’ai très envie de le lire.

Delphine-Olympe · 11 novembre 2018 à 09h25

Curieusement, je suis un peu comme Clara…

Sandrine · 11 novembre 2018 à 11h43

Perso, je n’ai pas lu beaucoup de romans sur ce thème (qui a cependant l’air pas mal tendance en effet) et ce livre m’a aussi charmée.

krol · 11 novembre 2018 à 19h28

Il me tente bien celui-ci.

jerome · 12 novembre 2018 à 13h13

J’ai trop donné dans la survie en milieu hostile ces derniers temps (enfin pas moi directement mais je me comprends^^) donc je n’ai pas spécialement envie de retrouver une telle ambiance.

Cristie · 12 novembre 2018 à 18h43

Je vais attendre l’été … ! 😉

luocine · 13 novembre 2018 à 13h28

J’ai bien apprécié l’ambiance de ce roman, la personnalité de la petite sœur y est pour beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *