A l’horizon, une barre sépare ciel et océan. C’est gris suie, épais comme un incendie de pétrole, et ça se rapproche. Les voiles se gonflent dans le plus grand désordre, giflant le mât avec de grands cliquetis de poulies et de manilles. Le corps de Clarence n’a pas bougé.

Je n’ai pas du tout le pied marin. Les rares fois où j’ai dû monter à bord d’un bateau, je n’en menais pas large. Du genre à regarder fixement l’horizon pour tenter d’oublier l’immensité sombre tout autour. Et j’ai grandi sur une île, oui, on n’est pas à une contradiction près. La mer a quelque chose d’hypnotique, de fascinant et de profondément effrayant, surtout quand elle offre le spectacle de sa colère. C’est je pense ce qui m’a littéralement scotchée à mon fauteuil à la lecture de Plein gris. J’étais sur ce voilier, pétrifiée de peur, tremblante et nauséeuse. Au milieu des vagues hautes comme des murs, j’ai eu le cœur au bord des lèvres et l’envie tenace de regagner la terre ferme saine et sauve. Comme Emma, Élise, Sam et Victor. J’en oubliais presque le cadavre enroulé dans les voiles…

La croisière avait pourtant bien commencé. Une semaine de liberté pour se vider la tête avant le bac. Juste eux. Des amis de toujours ou presque et Victor, le nouveau de la bande. Une semaine avec pour point de mire l’Irlande, une première pour des navigateurs aguerris fiers d’avoir obtenu l’aval de parents d’abord frileux. Tout aurait dû être parfait… Mais Clarence est mort. Son corps inerte a été repêché par ses amis. Passée la sidération, les visages se ferment et les lèvres muselées se refusent à dire l’indicible. De plus en plus proche, la tempête s’apprête à bousculer l’équilibre du groupe déjà bien fragile. Une tempête qui mettra leur vie et leur amitié en danger…

Il y a cette règle immuable, je crois, cette règle maritime que je fais mienne et que mes amis semblent valider : ce qui se passe en mer reste en mer.

Des heures de cauchemar et en filigrane des vérités qui finissent par remonter à la surface. Clarence était solaire, charismatique. Il irradiait. Sa disparition met à jour les zones d’ombre d’une amitié plus opaque qu’il n’y parait. La narration alternant immersion en pleine tempête et flashbacks, loin de casser le rythme, donne des clés sur toute une amertume larvée. Des rancœurs insidieuses qui déjà préfiguraient le drame…

Marion Brunet ne cessera jamais de me surprendre. Plein gris est une déferlante. Une vraie lame de fond qui balaye tout sur son passage et laisse le lecteur exsangue. On croirait entendre les vagues se briser et les cœurs cogner dans les poitrines à mesure que la situation s’envenime. Un crescendo glaçant et implacable qui ne laisse aucun répit au lecteur. Un roman intense sur les tempêtes et les amitiés adolescentes littéralement impossible à lâcher.

Un huis clos addictif dont j’ai partagé la lecture éprouvante avec Jérôme comme (presque) chaque mardi.

Les avis de Faëlys, Mes échappées livresques, Moka, Mylène, Pépita

Marion Brunet sur le blog : Dans le désordreL’été circulaire Sans foi ni loi Vanda

Éditions Pocket jeunesse (Janvier 2021)

Collection PKJ

196 p.

 

Prix : 16,90 €

ISBN : 978-2-266-30570-9

pepites_jeunesse

 


9 commentaires

Mes échappées livresques · 9 mars 2021 à 09h19

Je partage complètement ton enthousiasme! Un excellent roman et seulement une 2ème rencontre pour moi avec Marion Brunet après le superbe Vanda, je vais m’empresser de lire ses autres romans.

Hélène · 9 mars 2021 à 09h24

j’ai beaucoup aimé !

krol · 9 mars 2021 à 09h42

Il ne m’échappera pas celui-ci…

Didi · 9 mars 2021 à 11h32

Bonjour,
un livre qui me tente même si j’ai envie de léger en ce moment.
Bises

Alex-Mot-à-Mots · 9 mars 2021 à 17h01

Je n’ai pas le pied marin, et si en plus il y a une tempête en couverture…..

Cristie · 10 mars 2021 à 08h10

Je viens de lire l’avis de Jérôme. Il me le faut !

Jérôme · 13 mars 2021 à 15h01

Quelle croisière cauchemardesque ! Moi qui ne suis pas fan de balade en mer, j’ai été servi 🙂

Moka · 3 avril 2021 à 20h47

Mal de mer garanti ! Une lecture adorée, comme tous les Marion Brunet !

Antigone · 14 avril 2021 à 18h21

Outch oui ce doit être éprouvant ! Mais ça a l’air bien ;). Je retiens. Merci pour ce partage. <3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *