Seule – Denis Lapière / Ricard Efa

Il parait qu’au loin il y a la guerre. Lola veut bien croire ce que lui disent les adultes d’un air grave mais pour elle les jours s’écoulent tranquillement. La campagne catalane offre un formidable terrain de jeux à ceux qui ont gardé leur âme d’enfant..

 

Insouciante, gaie et vive, Lola s’amuse d’un rien et supporte sans rechigner une vie sans réel confort dans la petite maison de ses grands-parents qui l’élèvent depuis déjà trois ans. En trois ans, les visages de ses parents ont eu le temps de s’estomper, de même que celui de sa toute petite sœur, tout juste née avant leur séparation qu’elle ne s’explique pas. Alors tous les soirs, sur la paillasse qui lui sert de lit, Lola s’exerce à rappeler à elle ces bribes de souvenirs…

 

Jusqu’à ce que la bulle éclate et que des bombes détruisent le petit village de montagne. La guerre est là. Lola la voit. C’est peut-être elle qui la tient éloignée de ses parents depuis si longtemps. C’est peut-être elle, aussi, qui va lui donner le courage de prendre la route, seule, pour tenter de reformer cette famille dont on l’a injustement privée…

 

C’est un témoignage familial qui a servi de matériau à cette incroyable histoire. Celui de Lola, aujourd’hui âgée de 83 ans, la grand-mère de la femme de Ricard Efa qui met en images son périple. Impossible de ne pas se sentir en totale empathie avec cette petite fille de 7 ans dans laquelle le dessinateur a semble-t-il mis toute sa tendresse. Avec sa touchante naïveté et sa grande force de caractère, son innocence brute et sa spontanéité qui prête parfois à sourire, la petite Lola avance bille en tête dans un monde bouleversé qui n’est pas à sa taille. C’est par ses yeux que le lecteur découvre la guerre civile espagnole. Dans ses yeux aussi qu’il trouve refuge pour tenter de ne pas voir en face les horreurs qu’elle laisse derrière elle. Rien n’est minimisé, rien n’est étalé non plus. Un savant mélange entre violence crue et douceur de l’enfance qui laisse admiratif…

 

Au diapason, le scénario de Denis Lapière va à l’essentiel de l’émotion. Il cueille les instants, capture les petits moments de grâce, accentue l’absurdité de la guerre en enveloppant la petite Lola de douceur. J’ai refermé ce bel album conquise…

 

Les avis de Mo’ et Mylène

 

A lire aussi, de Denis Lapière, la belle adaptation du sublime Martin Eden de Jack London

Éditions Futuropolis (Janvier 2018)

72 p.

 

Prix : 16,00 €

 ISBN : 978-2-7548-2099-8

 

BD de la semaine saumon

D’autres bulles à découvrir chez…

 

           

          Sandrine                         Stephie                           Mylène                               Mo’

 

 

       

          Gambadou                                   Amandine                                         Blandine

 

 

           

           Karine                          Jacques                             Sylire                                Caro           

 

 

           

           Jérôme                   Petit carré jaune                   Aurore                          Audrey

 

 

           

           Brize                             Alice                             Maël                              Blondin

 

 

           

            Iluze                              Bouma                             Cristie                           Charlotte

 

 

   

            Hélène                           Sophie

28 commentaires sur “Seule – Denis Lapière / Ricard Efa

  1. On commence de plus en plus à parler de la guerre d’Espagne, qui était peu évoqué avant, et qu’on n’étudie pas du tout. Cet album me tente beaucoup

  2. Superbes planches, je note! Je viens justement de lire une adaptation d’un autre temps de guerre, celle d’Algérie avec L’Hôte de Ferrandez d’après une nouvelle de Camus. très beau aussi.

  3. Comme Steph… moins aimé que Ermo ou encore d’autres récits lus sur la guerre d’Espagne. Le dessin est visuellement beau, mais le scénario un peu léger…. Cependant cela reste un agréable moment de lecture

  4. Bien tentée par cet album, malgré les réserves émises dans les commentaires ci-dessus… En règle générale, Futuro c’est de la qualité !

  5. je termine (enfin!!) le tour des participants
    et ton titre est, je crois, celui qui me fait le plus envie, même si j’en ai noté tout plein d’autres (ça ne s’arrête jamais!! mais c’est génial!!!)
    merci pour l’accueil et à très vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *