Un cri d'amour au centre du monde 

« Je fus alors saisi d’une certitude terrible.

Aussi longtemps que je vivrais,

je ne voulais pas être plus heureux que maintenant.

Je ne voulais aspirer qu’à une chose :

tenter de préserver ce bonheur précieusement aussi longtemps que possible.

Car j’étais effrayé par ce que je ressentais.

Si la quantité de bonheur attribué à chacun d’entre nous est limité, alors j’étais peut-être en train de dépenser la part de toute ma vie.

Un jour viendrait où l’envoyé ramènerait Aki vers la Lune.

Il me resterait alors un temps interminable à vivre,

presque aussi long que l’immortalité. »

 

 

C’est curieux cette attirance que je peux avoir pour les livres tristes, ceux qui vous font pleurer, ceux qui vous prennent aux tripes, ceux qui font ressortir vos peurs les plus profondes… Avant de commencer ce roman, je savais plus ou moins à quoi m’attendre au vu des nombreux billets que j’avais pu lire à son sujet, je savais que c’était un roman à fort potentiel lacrymal mais qu’importe ! J’ai lu ce livre il y a plus d’un mois et son histoire est encore très présente dans ma mémoire, c’est un livre qui marque, de ceux qu’on n’oublie pas, de ceux qu’on conseille, de ceux qu’on aime offrir. C’est un livre bouleversant, très beau, comme son titre, magnifique…

 

Aki et Sakutaro se sont rencontrés au collège. Très vite, leur amitié a fait place à l’amour, un amour pur, tendre, fort, aussi fort que peuvent l’être les amours adolescentes… Un amour brisé par la maladie qui emportera Aki en quelques semaines seulement. Difficile de résumer un tel roman… Dès les premières lignes, le lecteur connaît l’issue de l’histoire, Aki est morte, à 17 ans, laissant derrière elle Sakutaro et sa douleur. Comment continuer à vivre sans l’être aimé ? Sakutaro se souvient : sa rencontre avec Aki, leur amitié d’abord, leurs discussions interminables, la naissance de leur amour, leur premier baiser, leurs escapades amoureuses, leurs rires, leur désir avorté de se rendre ensemble en Australie… Souvenirs, flash backs, la courte histoire d’Aki et Sakutaro défile sous nos yeux embués.

 

J’ai adoré ce livre. Sa force réside essentiellement dans sa construction :  Sakutaro raconte, à travers son récit, on découvre son histoire avec Aki, on revit avec lui les prémisses de leur amour, la maladie, la fin inéluctable. On sait, et pourtant… l’annonce de la maladie est un choc. L’écriture est magnifique, poétique et pudique, tout ce que j’aime. Sensible, émouvant, oui, mais ce roman est bien plus que cela encore. J’ai particulièrement apprécié la relation qui unit Sakutaro à son grand-père, leurs deux histoires se répondent, se mêlent, le deuil de l’un réveille les souvenirs de l’autre, entraîne les confidences, dévoile les secrets… Une très belle histoire d’amour, un très beau livre vraiment…

 

Les avis de Stephie, Mimienco, Liyah, Marie, Karine, Sandrine, Abeille, Kikine, Dolly, Lancellau, Dan

 

Premières phrases : « Le matin, lorsque j’ai ouvert les yeux, je pleurais. Il en allait tous les jours ainsi. Je n’aurais même pas su dire si c’était de la tristesse. Les larmes emportaient tous mes sentiments avec elles. »

 

Au hasard des pages : « – Je m’aperçois à l’instant d’une chose importante.

– Quoi donc ? dit-elle d’un air las en détournant le regard de la fenêtre.

– Ton anniversaire tombe le 17 décembre.

– Oui, et le tien le 24 décembre.

– Justement, depuis le jour de ma naissance, il ne s’est pas écoulé une seconde sans que tu sois là.

– Certes.

– Le monde dans lequel je suis né était un monde où tu existais déjà.

Elle fronça les sourcils d’un air perplexe. J’ai continué :

– Je ne sais pas ce que c’est qu’un monde où tu n’existes pas. Je ne sais même pas si un tel monde peut exister.

– Je ne vois pas le problème. Si je disparais, le monde ne s’arrêtera pas de tourner.

– Tu ne peux pas comprendre. » (p. 161)

 

Éditions Le Livre de Poche (Mars 2008)

Collection Biblio Romans

221 p.

Traduit du japonais par Vincent Brochard

 

Challenge-AmoureuxPremière participation au challenge Amoureux

organisé par l’Irrégulière

Catégorie Histoire d’amour qui finit mal…

 

Liste des participants et des billets ICI

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-un-cri-d-amour-au-centre-du-monde-kyoichi-katayama-64470007.html

Catégories : Littérature étrangère

30 commentaires

Commentaire n°1 posté par Stephie · 28 mars 2011 à 06h05

Je suis contente de voir que ce roman a su toucher ton coeur !!

    Noukette · 28 mars 2011 à 23h58

    Oui, et ton billet n’y est pas pour rien ! 😉

Commentaire n°2 posté par Leiloona · 28 mars 2011 à 07h14

Raaah il faut vraiment que je pense à l’acheter celui-ci !

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h03

    Un beau livre, à découvrir !

Commentaire n°3 posté par clara · 28 mars 2011 à 09h00

Je l’ao noté et noté … et toujours pas lu ! Une piqure de rappel qui fait du bien!

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h06

    Un trés beau moment de lecture…

Commentaire n°4 posté par blueverbena · 28 mars 2011 à 09h24

J’ai noté! à réserver pour des périodes de grande insouciance genre grandes vacances sinon c la déprime garantie…

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h07

    Effectivement, ce n’est pas bien gai… J’ai beaucoup aimé en tous cas !

Commentaire n°5 posté par lasardine · 28 mars 2011 à 09h49

impossible de ne pas noter ce titre!

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h10

    J’en suis ravie ! 😉

Commentaire n°6 posté par Choupynette · 28 mars 2011 à 09h55

oh la la.. c’est un Love story adolescent au japon donc? je ne sais pas… faudra que j’achète plus de mouchoirs! 😉

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h11

    Voilà, j’ai moi aussi beaucoup pensé à Love story… Prévois la boite ! 😉

Commentaire n°7 posté par Liyah · 28 mars 2011 à 10h28

J’ai aussi bien aimé cette histoire, mais je suis tout d même moins enthousiaste que toi ! Je pensais être beaucoup plus touchée ! Mais ça reste une très belle lecture !

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h12

    Une très belle lecture, j’ai trouvé ce livre très émouvant et surtout très bien écrit…

Commentaire n°8 posté par Océane · 28 mars 2011 à 13h51

Je ne connais pas du tout cet auteur ! Mais je vais me pencher dessus avec plaisir, je suis en général peu déçue par la littérature japonaise !

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h13

    Je découvre petit à petit la littérature japonaise, jusqu’à maintenant je n’ai fait que de jolies découvertes…, ce roman en fait partie !

Commentaire n°9 posté par lancellau · 28 mars 2011 à 17h21

aahhh! je suis encore toute chamboulée rien en pensant à cette lecture bouleversante et pleine de poésie!!

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h24

    Voilà…, poétique et bouleversant, tout ce que j’aime !

Commentaire n°10 posté par yoshi73 · 28 mars 2011 à 18h13

Une lecture pleine d’émotion! J’ai envie de découvrir ce livre mais j’ai aussi peur d’être un peu trop retournée par cette histoire …

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h27

    Lance toi, ça devrait te plaire ! 😉

Commentaire n°11 posté par faelys · 28 mars 2011 à 19h20

pas trop envie de finir une boite de mouchoirs en ce moment..mais avec un tel billet je note, assurément!!

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h30

    Oui, oui, note, c’est un roman magnifique !

Commentaire n°12 posté par yueyin · 28 mars 2011 à 22h26

Très intéressant mais… vraiment triste apparemment 🙂

    Noukette · 29 mars 2011 à 00h31

    Triste oui, mais ce roman c’est bien plus que ça…

Commentaire n°13 posté par Fanny · 29 mars 2011 à 17h57

ah connais pas du tout…mais bien envie. Il est à toi ou tu l’as emprunté? hihi je suis preneuse s’il peut atterrir dans mon casier hihi 😉

    Noukette · 30 mars 2011 à 15h52

    Il est à moi…, zieute ton casier dans les jours à venir… ! 😉

Commentaire n°14 posté par Manu · 29 mars 2011 à 21h07

Ahlala j’hésite entre les avis positifs et ceux plus réservés. Surtout que je n’aime pas trop le thème de la maladie dans la littérature.

    Noukette · 30 mars 2011 à 15h57

    Effectivemnt… C’est un livre triste oui mais c’est surtout un très beau livre je truve…!

Commentaire n°15 posté par praline · 2 avril 2011 à 21h34

Celui là, je le note ! Je ne comprends même pas comment j’ai pu ne jaais en entendre parler.

    Noukette · 2 avril 2011 à 23h39

    On l’avait beaucoup vu à un moment c’est vrai, mais on ne peut pas se souvenir de tout ! Je dois le prêter à Fanny, tu peux l’avoir après si ça te dit ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *