L’affiche est belle et le casting l’est tout autant. Aimer deux auteurs et les voir réunis c’est un peu comme un cadeau. Et la rencontre de ces deux univers a la saveur particulière des alchimies parfaites. Elle est belle cette balade. Belle et inattendue. On sourit des rencontres et des amitiés naissantes, on voit se dessiner une enquête qu’on suivra comme un fil rouge… et on est finalement très loin du compte. Sous ses airs bonhommes et ses allures de gentille découverte exotique et touristique, la balade se teinte petit à petit de noir…

 

– Dis-moi, si l’un des deux gars est ton père, qui peut bien être l’autre ?

– Aucune idée !

– Son amant, qui sait ?

– En tous cas c’est une énigme !

– Ouais, ça ferait un bon début d’histoire…

Un secret. Un vide. Et deux photos. Sur l’une d’entre elles figure probablement son père. Après la mort de sa mère, Max revient sur les traces de son passé et atterrit au Brésil où il a passé les premières années de sa vie. Mais le destin est facétieux. Et les embuches seront nombreuses. Orpailleurs, réseaux de prostitution, violence, morts en pagaille… la jungle amazonienne des années 70 est hostile et le fait savoir. Il faut croire que la vérité se mérite. Sur son chemin, heureusement, quelques anges gardiens bienveillants, des béquilles inattendues et une boussole providentielle, Baïa, une jeune brésilienne muette…

Régis Loisel et son incroyable talent de conteur. Olivier Pont, son trait rond et insouciant plus que trompeur, ses paysages luxuriants derrière lesquels se cache l’indicible. La magnifique mise en couleurs de François Lapierre. Méfiance. L’horreur ne montre pas si facilement son vrai visage et les auteurs s’y entendent pour faire doucement monter la pression. La langue est joyeuse, imagée, colorée et participe à l’attachement profond que l’on ressent immédiatement pour ces personnages que l’on ne fera peut-être que croiser. Deux autres tomes sont prévus pour que le mystère se lève enfin. En attendant, le lecteur se régale de ce premier tome dense et plein de promesses où action, suspense, humour et bons sentiments apparents sont savamment dosés. On referme Un putain de salopard avec une putain d’envie de lire la suite de cette série qui risque de faire date. Vivement !

L’avis de Mylène

 

De Régis Loisel sur le blog : PyrénéeMagasin général, MarieLe Grand Mort

De Olivier Pont sur le blog : DesSeinsBouts d’ficelles

Éditions Rue de Sèvres (Avril 2019)

88 p.

 

Prix : 18,00 €

ISBN : 978-2-36981-672-0

 

BD de la semaine saumon

D’autres bulles à découvrir chez…

 

             

                      Eimelle                                        Stephie                                        Mylène 

 

       

         Petit carré jaune                                   Enna (1)                                             Enna (2)

 

       

                     Caro                                                Blandine                                             Moka

 

             

                       Jacques                                     Nathalie                                          Soukee

 

              

                       Sabine                                        Jérôme                                           Bouma

 


16 commentaires

Enna · 24 avril 2019 à 07h32

Ton enthousiasme fait vraiment envie! je le note!

Nathalie · 24 avril 2019 à 07h51

Que de mystères ! ! Ça fait envie, c’est sûr ! ! Mais j’attends la suite… J’ai commencé et jamais terminé beaucoup trop de séries ! !

Soukee · 24 avril 2019 à 08h53

Pareil : j’ai très envie de découvrir la suite ! Quel premier tome…

Saxaoul · 24 avril 2019 à 09h07

De Loisel, je crois que je n’ai lu que la série Magasin Général : quel régal !

Mylene · 24 avril 2019 à 09h18

elle est où cette putain de suite ??!!!!

eimelle · 24 avril 2019 à 11h53

cela donne en effet très envie de savoir la suite!

Alex-Mot-à-Mots · 24 avril 2019 à 12h21

Putain, il me tente !

Blandine · 24 avril 2019 à 16h33

Tu donnes sacrément envie de plonger dans les pages et de connaître ce putain de salopard (quelque soit son nom!)

Jerome · 24 avril 2019 à 17h24

Tu sais qu’il m’attend. Hâte de m’y mettre, forcément 😉

Bouma · 25 avril 2019 à 09h40

bon bah vu toutes les bonnes critiques, reste plus qu’à la lire cette BD !

Yv · 25 avril 2019 à 10h04

Je n’aurais qu’un mot -non en fait, plusieurs- excellent et vivement la suite

sabine faulmeyer · 26 avril 2019 à 17h12

et noukette m’acheva à coup d’un putain de salopard

Moka · 27 avril 2019 à 08h12

Un binôme efficace pour un album qui semble l’être tout autant !

gambadou · 27 avril 2019 à 21h37

Loisel – Pont, deux belles signatures

Alice · 7 mai 2019 à 17h02

Jamais lu Loisel… c’est grave docteur ? 😉 et suis pas certaine d’aimer, je ne saurais même pas dire pourquoi, en tout cas, j’hésite.

Ma LAL (Liste A Lire) : les livres qui me font envie – Enna lit, Enna Vit! · 24 avril 2019 à 07h34

[…] Un putain de salopard 1. Isabel – Régis Loisel / Olivier Pont (repéré chez Noukette) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *