activité respectable

« Comme des repères, les livres nous mènent à d’autres livres, ils nous font ricocher – nous lisons comme Dante se laissant guider par Virgile dans la forêt sauvage du péché. Dans les bibliothèques, dans les librairies, les voir tous côte-à-côte, si nets, comme des compartiments dans un columbarium, chacun refermant une voix, une aria, je ne connais rien de mieux. Je reviens toujours là. C’est tout. »

 

Je suis faible. Dès qu’un livre parle de livres, d’écriture, du métier d’écrire… je ne peux m’empêcher de craquer. Toujours cette impression que d’autres ont pu mettre en mots cette étrange addiction qu’ils sont nombreux à ne pas comprendre. Ce sentiment de faire partie d’une grande communauté de fous furieux qui ne vivent que dans les mots des autres à défaut de pouvoir les écrire…

 

Je n’ai jamais lu Julia Kerninon. Lire cette « autobiographie » n’avait donc pas vraiment de sens si ce n’est que dans ce court récit l’auteure met le doigt sur ce qui a fait d’elle un écrivain. Les semences plantées dès son enfance, le rôle de terreau de ses parents, la bienveillance de son entourage, la machine à écrire de ses 5 ans, cette librairie-monde qui ouvre déjà tant de portes…

 

« Ma vie je la passe à lire des livres pour remettre les choses en place, pour me déplier, et c’est comme chanter tout bas à ma propre oreille pour me réveiller. »

 

Ces quelques pages font un bien fou. Oui, la littérature est une « activité respectable ». Naître à l’écrit et aux mots, se repaître de ceux des autres avant de se lancer à corps perdu dans une écriture personnelle qui se nourrit et s’enrichit de tout ce qu’on a pu ingurgiter avec bonheur dans son enfance. La naissance d’un écrivain, c’est beau non…? Surtout quand c’est fait avec autant de finesse, d’élégance et d’énergie.

 

Si je m’en réfère au nombre de marque pages qui parsèment ces quelques soixante pages, je ne m’avance pas trop en disant que ce récit risque de parler à tous les amoureux des mots, ceux qui lisent « partout, tout le temps, dans le bruit, dans le noir, de façon organisée, excessive, trépidante », qui sautent « de livre en livre comme sur des nénuphars »…! Miss Kerninon, vous m’avez charmée… et je vais m’empresser de lire vos romans…! ♥

 

Les avis de Caroline, Cathulu, Cuné, Electra, Livres & bonheurs, Lucie, Nadège

 

Éditions du Rouergue (Janvier 2017)

Collection La brune

60 p.

 

Prix : 9,80 €

ISBN : 978-2-8126-1203-9

 

LOGO-Challenge-Rentrée-Littéraire-Janvier-2017-Micmelo-Littéraire

Millésime 2017, chez Laure !


18 commentaires

Mo · 20 février 2017 à 05h46

à lire sans modération donc 🙂 et qui sait… là tu m’a mise sur d’autres pistes. Je vais déjà aller les explorer et puis je verrais si cette couverture se met sur mon chemin ^^

Emma · 20 février 2017 à 07h01

Pourquoi pas ? J’ai hâte de lire tes avis sur ses romans, mais déjà celui-ci me tente bien.

keisha · 20 février 2017 à 07h56

Rha la la, j’ai de plus en plus envie (et je suis juste lectrice, je laisse l’écriture à d’autres)

Moka · 20 février 2017 à 08h03

Déjà noté suite aux nombreuses chroniques déjà publiées sur ce roman. J’y viendrai.

jerome · 20 février 2017 à 09h14

Forcément, en amoureux des livres qui se respecte, je ne peux que le noter !

l'Irrégulière · 20 février 2017 à 09h38

Tu vas te régaler avec ses romans !

luocine · 20 février 2017 à 10h25

d »jà remarqué sur d’autres blogs , comme je me le dis souvent « que de bonnes tentations! » mais aurais-je le temps de toutes les satisfaire?

Eva · 20 février 2017 à 11h05

repéré également chez Electra, qui a en plus eu la chance de rencontrer l’auteure à Nantes…
un livre qui parle de littérature, qui fait l’objet d’articles enthousiastes, et qui fait 60 pages…what else?!

LB · 20 février 2017 à 14h44

Comme toi, premier livre de l’autrice que je lis. Et comme toi, un coup de coeur 🙂

Nicole G · 20 février 2017 à 15h41

Tu as raison, il parle à tous les amoureux des lettres et… dévoile également des petites choses sur l’auteure qui expliquent la genèse de ses 2 romans que je te conseille vivement (mais ils ont certainement déjà rejoint ta pile au moment où j’écris ces mots ;:-))

Laeti · 20 février 2017 à 16h01

Je conseille à tout le monde son premier et superbe roman « Buvard » également sur le métier d’écrivain!

Marie-Claude · 20 février 2017 à 18h13

Évidemment, je ne passerai pas à côté! J’attends son arrivée avec impatience…

A_girl_from_earth · 20 février 2017 à 20h47

Pfiou, comment résister ? Tu t’adresses forcément au bon public.;-)

yueyin · 21 février 2017 à 13h37

j’avais adoré Buvard – je conseille -, autant te dire que celui-ci m’attire et m’intrigue au plus haut point 🙂

Folavril · 21 février 2017 à 17h24

Comme il me tente celui-là ! ça a l’air d’être vraiment une jolie pépite…

Sandrion · 23 février 2017 à 08h43

Noukette, on l’a lu quasi en même temps ! Et on l’a aimé pareil… forcément ! Je te conseille vraiment « Buvard », une très jolie pépite aussi.

Céline · 24 février 2017 à 12h38

Je ne peux que confirmer, cet essai est charmant et élégant ! Je ne peux que te conseiller de te plonger dans Buvard, magnifique !

Une activité respectable | D'autres vies que la mienne · 23 février 2017 à 08h43

[…] L’avis de Noukette. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *