Cinquante nuances de Grey – E. L James

Cinquante-nuances-de-Grey.jpgBien. J’ai donc lu Fifty Shades of Grey… 

 

Maintenant, la question est la suivante : pourquoi me suis-je infligée une telle punition…? Et surtout, pourquoi suis-je allée au bout de ces 26 chapitres, soit au total 560 pages de grande arnaque sauce foutage-de-gueule ??

 

Plusieurs raisons à cette monumentale perte de temps… :

– le premier mardi du mois, grâce à Stéphie, c’est permis !

– la curiosité est certes un vilain défaut mais je ne me suis jamais soignée… et ne compte pas le faire…

– « roman » labellisé « Mommy porn », je me suis forcément sentie un peu visée, ben oui…: je suis une mère affublée de gamins hurlants et vampirisants et il m’arrive très régulièrement à l’occasion de lire des romans ou nouvelles érotiques pour oublier. Je suis donc la cible parfaite, même si je n’ai pas caché ce roman ô combien sulfureux (mouarf mouarf mouarf…!!!) dans le caddie des courses familiales. Je l’ai, comme il se doit, téléchargé sur ma liseuse. Et c’est là mon drame… : j’ai acheté ce « roman ».

– il fallait que je me fasse ma propre opinion sur cette chose romance SM vendue à des millions d’exemplaires, histoire de faire comme tout le monde mourir moins bête…

 

Je ne vous ferai pas l’affront de vous résumer ce roman, la dame étant passée à La grande librairie pour en parler en long, en large et en travers… Personne ne peut passer à côté du phénomène, même mon programme télé y a consacré une double page, c’est dire ! De toutes façons, il n’y a pas grand chose à raconter, « l’histoire » tient en peu de choses. Une jeune vierge de 21 ans tombe amoureuse d’un riche célibataire aux yeux gris et aux moeurs un brin tordues. Elle ne sait rien de l’amour, il va tout lui apprendre, et bien plus… Le hic ? Christian Grey est un dominant et veut faire d’Anastasia sa soumise, fessées, bondage, martinet et cravache compris… Il a même prévu un contrat. Christian est prévoyant. Et va s’avérer très chiant…

 

Voilà. Pas de quoi fouetter un chat. Je m’attendais à quelques scènes hot émoustillantes à mouiller sa culotte, je me voyais déjà tourner les pages frénétiquement d’une seule main pour connaître la suite de ces amours so tumultueuses… et puis… pfffffffff…. Tout ça pour ça. Ras le bol de Christian et de ses nuances à la con, ras le bol de sa sempiternelle chemise en lin blanc entrouverte sur son torse parfait, ras le bol de ses « bébé » et de son obsession bizarroïde de la bouffe… Sachez-le, Christian est un con prétentieux, qui en plus refuse qu’on le touche et qui du coup attache ses partenaires, logique, ça vous excite vous ?

Et puis surtout, il y a Ana… Ana qui rougit 256 fois, se mord constamment la lèvre inférieure, jouit toutes les 15 secondes y compris quand elle fait des rêves érotiques, Ana qui a des orgasmes multiples en veux-tu en voilà, Ana qui hésite, Ana qui ne sait qui écouter de sa conscience casse-couilles ou de sa « déesse intérieure » qui fait la danse de la joie quand elle fait des cochoncetées et se laisse enfin aller, Ana qui ne veut pas la fessée, Ana qui couine, Ana qui fait sa première fellation dans une baignoire et décroche la mention « excellent » de son « maître » et Ana qui jure comme une poissonnière à grand renfort de « merde », « bordel de merde » ou autre « oh la vache »… ce qui, il faut l’avouer, est over sexy…

 

Et moi dans tout ça ? J’ai baillé… beaucoup… je me suis même endormi par moments. J’ai soupiré aussi… Et curieusement, j’ai ri, et de façon très peu discrète je dois dire… Et c’est là la grande supercherie de ce bouquin : ce n’est pas un roman porno, ni même érotique, non, c’est une farce. Une gigantesque farce. Même mon Kobo en a fait une indigestion, il a refusé de tourner les pages après le chapitre 16… ce qui m’a valu d’appeler la maintenance… et d’avoir une conversation passionnante avec une télé-opératrice portugaise (car oui, j’ai appelé Lisbonne il faut croire…) qui s’est mis à gémir de plaisir en portugais quand elle a vu au sujet de quel livre j’appelais… Carmen, elle, a surkiffé aimé Christian… Elle l’a trouvé excitant, bien plus que son Filipe… Elle trépignait derrière son téléphone, pour elle, Christian c’est juste LE mec idéal… Mais pourquoi Carmen ? Pourquoi ?? Filipe ne te donne pas la fessée ? Il ne t’attache pas au lit ? Il ne te fait pas grimper aux rideaux en t’appelant « bébé » ? Bon sang Carmen ouvre les yeux, Christian n’existe pas !!!! J’ai en tous cas vécu un grand moment, et à cause de grâce à Carmen, j’ai donc pu finir de lire Fifty Shades, merci Carmen… ou pas…

 

Leiloona, Cristie, Plume et Ori ont couiné de plaisir…

Madmoizelle, Hélène, Soukee, Un autre endroit pour lire, l’Irrégulière, et l’inénarrable Cess ont donné de leur personne, certaines ont failli décéder…

Ne manquez pas non plus de lire les avis de mes copines de galère Stéphie et Sara, m’est avis qu’on va bien se marrer !

 

Éditions JC Lattès (Octobre 2012)

EBook au format ePUB

560 pages en version imprimée

 

 

Mardi c'est permisTous chez Stéphie !

Qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci ?

 

Challenge-amoureux_saison2.jpgEt une nouvelle lecture pour

le challenge amoureux d’Irrégulière

 

Une nouvelle lecture

pour le challenge 1% rentrée littéraire !

Challenge 1% littéraire 20126/7

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-cinquante-nuances-de-grey-e-l-james-112128226.html

48 commentaires sur “Cinquante nuances de Grey – E. L James

    • J’ai failli le lire en VO figure toi… Cela dit, j’ai tout de même une petite idée de ce que ça doit donner… Et ça doit être pareil en finlandais ou en russe… Nul….

  1. Je suis absolument fan de la portugaise et des conseils que tu lui as envoyés (je n’en doute pas) à grands coups de télépathie!!! Merci pour cette franche poilade!

    • Carmen existe, vive Carmen ! Le pire, c’est qu’il doit y avoir plein de femmes comme elles à se pâmer pour cet idiot de Christian. Ca fait peur ! Et merci de ton passage ici cher Manu ! 😉

  2. Je n’arrive toujours pas à comprendre son succès ! Ca m’a l’air si niais !!! mais niais !!!

    • Oui, malheureusement… Et avec l’accent c’était encore mieux ! Carmen a a-do-ré Christian. Elle le trouve beau, sexy, bandant et j’en passe… Elle s’est démené pour que je puise lire la suite du roman et changer d’avis sur lui. Loupé ! 😉

    • Si, si senora, si !! Carmen m’a fait l’article de Christian, m’a vanté ses mérites… C’était juste surréaliste ! 0_0

    • Merci l’Or !! Ces billets là sont toujours un plaisir à écrire en tous cas ! Tant mieux si ils font marcher les zygomatiques ! 😉

  3. Je connais les méfaits de la curiosité, c’est une chose à apprivoiser pour éviter de se retrouver avec Fifty Shades of Grey. Il y a pas mal d’extraits sur le net, ce qui m’avait permis de me faire un avis sur la question (franchement, au vu de ce que j’ai lu, il n’y a rien d’excitant, aucun sens de la mise en scène E.L. James  – le fait qu’elle écrive mal n’aide pas. Pour le coup, après avoir souffert en lisant des passages, j’ai joyeusement passée mon chemin. Malheureusement, c’est le genre de succès qui m’inquiète un peu vis à vis de ce que cela signifie sur la société d’aujourd’hui.

    • Oui… Les chiffres de vente sont affolants et le démarrage en France est ahurissant. Je ne pensais pas que les lecteurs français plébisciteraient à ce point ce bouquin. Cela dit, j’ai fait la même chose… Et le pire, c’est que je lirai sûrement la suite…

    • Non, je ne crois pas que je lirai le dernier Angot… Je crains que ce ne soit pas pour moi. Et j’avoue qu’elle m’énerve beaucoup.

      Avec Fifty shades, on a clairement affaire à du « light » !

  4. Je résiste vaillamment à la curiosité, vu les avis ultra mauvais (et souvent ultra drôles) que je n’arrête pas de voir. Et quand je suis à deux doigts de craquer en mode « et si je me faisais mon opinion par moi-même ? », je me répète cette citation que j’ai lue : le magnifique « Non, tout ça ? » la 1ère fois qu’elle le voit nu, ça suffit à calmer ma curiosité 

  5. Haaaa ! Au moins, grâce à ce genre de livres, je ne suis pas la seule à écrire des critiques assassines ! 😀

    Je n’ai pas envie de le lire. Hotel iris de Yoko Ogawa, c’était pas mal. J’ai mon quota de SM pour les 50 prochaines années.

    J’aime mieux les histoires de piafs innocents qui sauvent le monde par leur candeur et leur virginité : « Dis Gaston, c’est quoi une pute? »

  6. Encore ce livre :-(( je couine de déplaisir… mais je me suis bien amusée en lisant ton billet Décidément, dès que je vois cette couverture me vient en tête la phrase de Jouve entendue ce matin (j’en rigole encore) : « C’est d’un niveau littéraire accessible à un caniche » (il parlait d’Angot qui n’a pas dû aimer, mais cela me semble bien résumer cette affaire).

    M’enfin, au moins, j’ai économisé pas loin de 20 euros sans doute…

  7. Rectificatif par rapport à mon premier message. Je ne le trouverais pas au pied du sapin mais ma femme vient de se l’acheter. A priori c’est pas son truc mais bon tu comprends, les femmes enceintes et leur libido…

    Bref, du coup il se pourrait peut-être que je le lise un jour (même si elle a déjà prévu de le prêter à quelques copines qui trépignent d’impatience à l’idée de découvrir un tel chef d’oeuvre). Tu penses bien qu’un bouquin où les orgasmes multiples s’enchaînent m’interpelle^^  De toute façon, il y a longtemps que je n’ai pas lu de science fiction.

    • Je te comprends ! Même si je pense que ma curiosité et l’envie, qui sait, de réécrire ce genre de billet, me poussera à lire les deux autres ! Quelle faiblesse !

  8. Mais j’espère bien qu’il n’existe pas d’hommes comme Christian ! Quoique… maintenant qu’une « amie d’amie » a précisé que son compagnon ne supportait pas qu’on le touche… Je vais le regarder d’un autre oeil.

  9. Je suis venue lire ton avis sur ce chef-d’oeuvre de nullité ! Après son passage à LGL en 2012, je m’étais juré de le boycotter, je le plaçais au même niveau que Z***ur ou Tr*******er, par principe, je n’achète pas ce genre de « choses », pour moi ce ne sont pas des livres…Et puis Sharon a lancé l’idée de la LC, Phili s’est dévouée et m’a envoyé le livre à domicile, je me suis sentie obligée d’en lire au moins un peu, j’ai tenu jusqu’à la p.270 mais j’étais au bord de la rupture d’anévrisme !!! 😆 Je n’ai même pas ri tant j’ai trouvé cela pitoyable, que la soumission dure hors les murs de la chambre à coucher, devienne un style de vie ! Le pire c’est que, dans mon entourage « qui-ne-lit-pas » ou éventuellement du Lévy-Musso, j’ai vu beaucoup d’ados et de jeunes adultes (une toute petite trentaine) se pâmer ! Parce que si le Christian représente un nouvel idéal masculin, on a du souci à se faire pour nos filles…
    Heureusement que nous avons ri et beaucoup échangé pendant la LC, nous n’avons pas tout perdu… 😉

    • Tu sais le pire ? J’ai des élèves, des collégiennes pour être précise (donc 12/15 ans…) qui me l’ont réclamé pour le CDI. J’en étais comme deux ronds de flan !!! J’en ai même surprise une, 11 ans tout juste, en train d’en lire des extraits sur le net ! Dingue. Ou affligeant, au choix ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *