Crazy in love – Christy Saubesty

crazy-in-love.png

 

Pour les 2 ans du rendez-vous coquin de Stéphie, je ne pouvais pas ne pas replonger dans cette délicieuse collection qui promet « des récits courts, légers, à la trame sensuelle et croustillante… »

 

 

Je ne pouvais pas non plus ne pas lire le dernier titre de mon auteure chouchou que j’ai honteusement délaissée depuis quelques mois au « profit » de lectures somme toute assez pitoyables…

(Christian, si tu m’entends…)

 

 

Crazy in love donc, de quoi ça parle…?

 

 

« Pour clouer le bec à tous ceux qui la considèrent encore comme la sage petite Manue, Emmanuelle Tosca va ouvrir son propre sex-shop.
La jeune femme a tout prévu pour que la soirée d’inauguration soit parfaite, et délicieusement sexy.
Tout… sauf de revoir Josh. Celui qui a bercé ses nuits de fantasmes inavouables depuis l’année de ses seize ans et qui la fait toujours autant craquer. Ce qu’elle ignore, c’est que Josh, lui non plus, ne l’a pas oubliée. »

 

L’idée du sex-shop, j’adore…! L’idée du vieil amour de jeunesse qui réapparaît comme par magie, j’adore aussi ! Surtout que la scène de leurs retrouvailles atteint des sommets, mais j’y reviendrai bande de petits coquins…

Ado, Manue était donc du genre à ne pas faire de vagues, à ne pas se faire remarquer… Pour tout dire, elle passait un peu inaperçue derrière ses lunettes et ses rondeurs. Tellement inaperçue qu’elle était persuadée jusqu’à maintenant que Josh, le frère de sa meilleure amie, plus âgé qu’elle, ne s’était pas rendu compte qu’elle en pinçait sérieusement pour lui. Josh, c’était le bel Adonis inaccessible, le gars sûr de lui qui collectionnait les conquêtes, celui qu’elle admirait de loin…

 

Mais Manue a grandi. Et Manue entend bien casser cette image de gentille fille qui lui colle à la peau. D’où l’idée du sex-shop… Bon, j’en conviens, la solution est plutôt radicale mais c’est ça qui est bon ! Sex-shop qui sera en fait « un endroit très spécial. Un truc entre le sex-shop et le club privé avec articles à prix soldés toute l’année et animations sexy hebdomadaires. Manue allait enfin assumer sa véritable nature, réveiller la femme sensuelle et extravertie qui n’attendait que cela depuis longtemps. » En show d’ouverture, un spectacle de pole dance avec la patronne qui donne de sa personne et son amie Eden en petites tenues… sur la chanson de Beyoncé qui a donné son titre à cette nouvelle au cas où tu ne l’aurais pas compris cher lecteur de mon coeur

Et le pole dance à Manue, ça lui fait de l’effet, ça l’excite même. « La libido de Manue avait toujours été un problème. Elle avait cette particularité, pour le moins gênante suivant les circonstances, de démarrer au quart de tour. Alors, même si elle n’était pas une vraie nympho dans le sens littéral du terme, soulager ses désirs avant qu’ils ne soient trop exacerbés était parfois urgent » à tel point qu’après une séance de répétition en solo elle n’a d’autre moyen que de sortir Noemi pour se calmer… Noemi ? C’est qui celle-là…? Un mini vibro rose fushia dont elle ne se sépare jamais, bien planqué dans son sac à main… Douze modes de vibration, trois vitesses et neuf programmes, tout un programme… Ni une ni deux, Manue est toute seule, elle s’allonge sur le sol et sort Noemi… Noemi qui est très efficace… Noemi qui la connaît par coeur…

Et qui c’est qui débarque à la boutique en plein orgasme…? La copine Eden… accompagnée du sublime Josh que Manue n’a pas revu depuis 10 ans…!! Vous visualisez la scène là ? « Dix ans sans voir Josh et voilà qu’elle venait de jouir quasiment à ses pieds.. » Avouez que ça la fout mal… ou pas… C’est que le jeune homme ne pourra pas oublier cette scène de sitôt, lui qui était juste venu aider à monter des étagères… La scène a effectivement quelque chose de surréaliste : « Josh prit soudain conscience d’autre chose. Cette fille était en soutien-gorge pigeonnant, les cheveux en désordre, la bouche entrouverte et les yeux brillants, là, devant lui. Elle semblait avoir du mal à respirer normalement et, sauf erreur de sa part, elle venait de prendre son pied avec un gode vibrant. » Comment dire…? J’ai trouvé cette scène géniale… et très drôle !

Je ne dévoilerai rien en vous disant que ces deux là ne vont pas que vérifier l’électricité du magasin et continuer la mise en rayon des produits avant l’ouverture du sex-shop au public… Mieux que dans tous ses fantasmes d’adolescente, Josh se révèle être « un amant inventif, endurant et incroyablement généreux » (ah oui trrrrrrèèèèèèès généreux…)

 

Je me suis régalée avec cette nouvelle savoureuse à la sauce Saubesty ! L’héroïne (alleluia..!!!!) n’est pas une godiche option nunuche, elle assume ses envies et ses pulsions et n’a rien d’une vierge effarouchée…! Josh est très graoooouuu et réserve à sa partenaire de jeux bien des surprises…

L’auteure a décidément un don pour décrire les scènes de cul d’amour, c’est audacieux,  indécent… et jamais vulgaire. La montée du désir est palpable et l’histoire d’amour est un petit plus non négligeable. Le tout dans une langue voluptueuse, sensuelle et inventive, franchement, pourquoi s’en priver ?

 

Du même auteur sur le blog : La stagiaireLe prince égyptienLes talents cachés du docteur SwannLe feu de la passion

 

Le blog de l’auteure

La page Facebook de l’auteure

 

Éditions Numeriklivres (Mai 2013)

Collection Sextasy Roman

EBook au format ePUB

 

Mardi c'est permisTous chez Stéphie pour fêter les 2 ans du Premier Mardi !

Mon petit doigt me dit qu’elle nous réserve quelques surprises…

 

Et vous, qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci ?

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-crazy-in-love-christy-saubesty-118236564.html

13 commentaires sur “Crazy in love – Christy Saubesty

    • A ce point là…? Il faut dire que cette rencontre sort des sempiternelles collisions dans des ascenceurs…! ;-)

    • Ce n’est pas le même genre… Le prince égyptien, c’est plus de la romance épicée, option conte des milles et une nuits… Crazy in love joue beaucoup plus sur l’humour. Les scènes sont hot dans les deux cela dit ! ;-)

  1. Douze modes de vibration, trois vitesses et neuf programmes… c’est un engin de torture ou quoi ?

    Un billet super rigolo, comme d’hab. ça se lit qu’en numérique ce genre de nouvelles ou il y a aussi un format papier. Je suis très très tenté, tu penses bien ;)

    • Un engin de torture…? Je n’aurais pas dit ça moi…! ;-)

      Je crois qu’il existe des versions papiers, je vais me renseigner…!

  2. Moi aussi j’avais noté l’auteur… mais je n’ai toujours pas osé !
    Un jour… hein ?! Pour les 10 ans du mardi de Stéphie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>