Dévoile-moi – Sylvia Day

Devoile-moi.jpgCa y est, j’ai enfin fait la connaissance de Gideon Cross. LE mâle…! Entre lui et moi, ça avait pourtant très mal commencé. J’étais prête, offerte, je n’attendais qu’une chose, qu’il me fasse oublier ce gougnafier de Christian

 

Première tentative de lecture. Ennui mortel au bout d’à peine 50 pages… Gideon ressemble à s’y méprendre à son rival. Il est beau, très beau, sûr de lui, pété de tunes et porte de façon très classe la cravate gris argent et la chemise blanche immaculée… Situation devenue très classique dans la romance, Eva fait d’abord connaissance avec ses mocassins (dont elle reconnaît la marque en moins de 2 secondes), occupée qu’elle est à ramasser le contenu d’un sac à mains à moitié à quatre pattes. Quand leurs yeux se croisent enfin, la demoiselle en perd l’équilibre et se retrouve les quatre fers en l’air… Ben oui, sachez tout de même que la beauté de son visage est tellement saisissante que son « ossature aurait tiré des sanglots de bonheur à un sculpteur. » Avouez que ça vous en bouche un coin !

 

Deuxième tentative de lecture un mois plus tard. Je suis super motivée, je reprends tout depuis le début. Je m’attarde un peu plus sur le colocataire d’Eva, Cary, qui semble avoir un fort potentiel érotique… Cary est le meilleur ami d’Eva et il est gay. Ah non, rectification, il est bi, c’est bien plus fun ! Ses deux là s’entendent comme cochons et se racontent toutes leurs aventures dans le détail. Installés dans un genre de loft New Yorkais, on ne les plaint pas une seule seconde, le loyer mensuel du dit appartement « dépassant le revenu annuel de la majorité des Américains », si, si, c’est possible ! Et tout ça sans l’aide de beau-papa qui est riche à millions… Bref… Eva va commencer un nouveau job dans une grande boite de publicité, « au bas de l’échelle ». Elle souhaite faire un petit repérage avant le jour J et se rend au Crossfire building en petite foulée histoire de chronométrer son temps de parcours (c’est qu’il ne faudrait pas être en retard tout de même…)

Arrive à nouveau la scène de la rencontre entre Eva la blonde et monsieur Noir Danger. A la deuxième lecture, c’est toujours aussi niais. Le corps est svelte et viril, le regard est acéré, le magnétisme est intense, le parfum est entêtant, la voix est grave et sexy, à tel point que « cet homme aurait été capable de (vous) mener à l’orgasme rien qu’en parlant. » Cinq minutes plus tard, après cette rencontre brève mais intense, Eva ressort dans la rue « en proie à une excitation violente » pour finir par évacuer toute cette tension sexuelle dans un cours de kick-boxing… Là j’abandonne… Et toujours aucune scène de c**…

 

Troisième et dernière tentative. Les vacances sont enfin là. Mes quelques neurones se sont fait la malle, je suis dans l’état d’esprit idéal pour redonner sa chance à Gideon. Après la scène désastreuse de la première rencontre, Eva recroise très vite Gideon… dans un ascenseur ! (Applaudissez je vous prie à cette monumentale originalité…) Les pensées de notre chère Eva décidément très portée sur la chose s’échappent et elle commence « à fantasmer sur la fermeté de son corps, la douceur de sa peau, les proportions de son sexe… » (l’essentiel en somme…) Autre scène d’ascenseur, Gideon sort de son mutisme ténébreux et annonce la couleur en lui demandant si elle couche avec quelqu’un. Entre temps, Eva apprend enfin qu’il est riche à millions et qu’il possède la moitié de Manhattan, son club de gym et son immeuble y compris. Et qu’il est bien sûr propriétaire de l’immeuble dans lequel elle travaille…

 

Évidemment, entre ces deux-là, ça va coller. Et plutôt bien. Pour preuve, ce petit dialogue qui parle de lui-même :  » Gideon : « Je ne pense qu’à te baiser. » Réponse d’Eva : « Je ne pense qu’à me faire baiser. » Comme quoi, aller à l’essentiel, parfois, ça peut avoir du bon…  Les scènes érotiques se font certes un peu attendre mais elles tiennent leurs promesses. Heureusement d’ailleurs vu que c’est à peu près la seule chose qu’ils savent faire quand ils sont ensemble. Eva n’est pas une sainte nitouche, elle a déjà vu le loup et plusieurs fois. Gideon est évidemment un super coup. Alors ça s’envoie en l’air à tout va… Mais attention, leur passé risque de les rattraper… (raahhhhh, mais qu’est-ce que c’est que ce secret qui risque de tout foutre en l’air…??)

 

Alors oui, j’ai fini Dévoile-moi… Ce n’est clairement pas un chef-d’oeuvre mais ça se lit bien. Et puis comment résister à un homme qui clame haut et fort qu’il saura vous faire jouir de mille et une façons ? Et qui le fait qui plus est, orgasmes multiples et à la chaîne en prime…? Et puis Gideon n’est pas si compliqué finalement. Il aime les femmes étroites et avides, ce qui tombe plutôt bien vu que Eva EST étroite et avide… Il aime qu’on lui obéisse. Il est pétri d’évidence (« Il est sans doute préférable que je brûle un peu d’énergie avant de me retrouver nu avec toi. J’imagine que tu veux être en mesure de marcher demain matin. ») Il est possessif et jaloux. Autoritaire aussi. C’est bien connu, les femmes aiment ça… Ah oui…?

 

Bref. J’ai lu Dévoile-moi. Mais je vais vous faire une confidence… Je l’ai surtout lu pour avoir le plaisir d’en discuter avec Jérôme-Chouchou avec qui j’ai fait cette lecture commune…! 😉

 

Les avis de Stéphie, Sara, Cess, Mlle Pointillés, Neph, l’Irrégulière, Hécléa, Ori, Fée Bourbonnaise, Plume

 

Éditions J’ai Lu (Novembre 2012)

416 p.

 

Mardi c'est permisTous chez Stéphie !

Qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci ?

 

Une nouvelle lecture

pour le challenge 1% rentrée littéraire !

Challenge 1% littéraire 201210/14

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-devoile-moi-sylvia-day-115896467.html

25 commentaires sur “Dévoile-moi – Sylvia Day

  1. « Et puis Gideon n’est pas si compliqué finalement. Il aime les femmes étroites et avides, ce qui tombe plutôt bien vu que Eva EST étroite et avide… »

    -> j’ai explosé de rire! (mais je ne te remercie pas pour les images mentales un peu sales!)

  2. je n’ai lu aucun de ce type de livre « clit-lit » (j’aime bien cette expression, lue chez Jérôme chez qui je ne peux laisser de comm !), il faudrait que j’en lise un, un jour, histoire de me faire une idée (j’ai bien fini par lire « twhlight » !).

    mais peut-être en rester aux classiques « les onze milles verges » de Guillaume Apolinaire et Sade (je viens de retrouver des livres planqués derrière d’autres !!! oui, cachés, pas pour les éviter de la vue de mon mari : quoi ? encore des mivres neufs ? mais des enfants, j’ai des enfants, très jeunes….)

    (et même Despentes !)

    • Une chose est sûre, je pense moi aussi revenir aux « valeurs sûres »… J’avoue que je commence à me lasser de ce type de « littérature »…

    • Ce fut un plaisir oui…! On se marre au moins, c’est bien le principal, parce que pour le reste, pfffffffff…

  3. Je ne sais plus quoi dire… l’avantage avec ces livres, c’est que je me marre en vous lisant.

  4. Gideon : « Je ne pense qu’à te baiser. » Réponse d’Eva : « Je ne pense qu’à me faire baiser. » Comme quoi, aller à l’essentiel, parfois, ça peut avoir du bon… 

    —> J’adore. Je suis morte de rire. 🙂
    Etroite et avide, en même temps, que peut demander un homme de plus ?! Hein ?

    • Ben oui en fait, qu’est-ce qu’une femme peut apporter d’autre à un homme…? Blague à part, c’est affligeant tout ça, j’ai un peu souffert je dois dire… mais j’ai bien ri aussi ! 😉

    • Heeeeuuuuu, rien n’est moins sûr là, ne t’emballe pas ! On finit un peu (beaucoup…) à tourner en rond quand même…! 😉

    • Je me pose encore la question… Mais elle est toujours partante en fait, toujours, tout le temps… Marcher est finalement secondaire…! 😉

    • Mais de rien chère Isa… Si tu n’as pas aimé Fifty shades, peu de chances que tu accroches à Dévoile-moi…! 😉

    • T’es jalouse hein choupinette…, 😉 Ecoute, je ne sais pas ce que je vais bien pouvoir dégoter pour le mois prochain mais je vais clairement changer de registre…, me lasse là…

    • Mais de rien hein ! On dirait que ces livres sont écrits exprès pour qu’on se moque… et comme on aime bien se moquer…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *