La femme brouillon – Amandine Dhée

FemmeBrouillon-COUV.indd

« Le meilleur moyen d’éradiquer la mère parfaite, c’est de glandouiller. Le terme est important car il n’appelle à aucune espèce de réalisation, il est l’ennemi du mot concilier. Car si faire vœu d’inutilité est déjà courageux dans notre société, c’est la subversion absolue.

Le jour où je refuse d’accompagner père et bébé à un déjeuner dominical pour traîner en pyjama toute la journée, je sens que je tiens quelque chose. »

 

Une rencontre inattendue qui résonne longtemps. Un texte très court, une expérience intime et personnelle qui réussit le pari fou de résumer le parcours chaotique de toutes ces femmes brouillons qui tâtonnent, se cherchent et parfois ne se trouvent jamais…

 

Une petite centaine de pages constellées de marque pages. Des phrases d’une telle justesse, si déculpabilisantes, tellement réconfortantes aussi. Le tout mâtiné d’un humour et d’un recul réjouissants qui ne masquent pas malgré tout cette somme de doutes et ce gouffre d’incertitudes dans lequel nous plonge la maternité.

 

« Le monde bascule, et rien ne se voit. »

 

 

Amandine Dhée, « fruit de trois générations de mères lamentables », raconte son parcours de femme bancale et de mère en devenir et ça fait un bien fou. Empêtrée dans ses contradictions, désireuse de s’éloigner des clichés de la mère parfaite tout en collant malgré tout et malgré elle aux normes si ancrées dans notre société, l’auteure lève le voile sur ce qui ne se dit pas et met les pieds dans le plat avec une belle intelligence. 

 

Un texte féminin, féministe qui dit à merveille l’avant et l’après bébé tout en interrogeant sa propre vision de la maternité et de la féminité. Un récit abouti et sans compromis qui lui n’a rien de brouillon. Brillant et essentiel !

 

Les avis de Cathulu et Sophie

 

Éditions La Contre Allée (Janvier 2017)

Collection La Sentinelle

86 p.

 

Prix : 13,00 €

ISBN : 978-2-917817-90-2

 

LOGO-Challenge-Rentrée-Littéraire-Janvier-2017-Micmelo-Littéraire

Millésime 2017, chez Laure !

15 commentaires sur “La femme brouillon – Amandine Dhée

  1. mère parfaite je n’ai jamais connu ce syndrome et maintenant je suis juste une grand mère acceptable , celle qui sourit quand son petit fils de deux ans dit aux vagues de ma plage « T’as pas le droit la vague » .. pas le droit de venir mouiller ses bottes quand il ne l’a pas décidé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *