Le journal de Gurty. Parée pour l’hiver – Bertrand Santini

gurty-2-620x930

« J’ai toutes les raisons d’être heureuse, la plus extraordinaire est que je suis un chien. Si j’étais née humain, j’aurais été bête, et si j’étais née chat, j’aurais été moche. Moi, dès la naissance, j’étais un chien, l’animal le plus doué pour le bonheur.
Et ça tombe bien parce que moi, justement, j’adore être heureuse. »

 

Enfin les vacances ! Paris, l’hiver, c’est franchement pas terrible…. mais la neige en Provence… huuummmmm… ce régal ! Gaspard, mon maître, a enfin décidé de mettre les voiles et je dois avouer que moi, Gurty, j’en suis la première satisfaite ! Au moins, là-bas, aucun risque qu’une de ses fiancées se ramène et tente de me le piquer… Gaspard, c’est mon humain, qu’on se le dise ! Il y en a qui ont essayé… je crois qu’aujourd’hui elles le regrettent encore…! Il y en a même une, Myrtille qu’elle s’appelle, qui a essayé de s’installer chez nous, dans MA maison ! Une vraie diablesse celle-là, tenace en plus, l’air toute douce et toute gentille… Et mon Gaspard, ce faible, qui a failli craquer…

 

« Vivre « Tous les trois » ? Non mais ça va pas la tête ? Et pourquoi pas, tant qu’on y est, vivre avec six chats, douze serpents et trente cadavres de rats aux yeux crevés ? »

 

Je vous passe les détails mais je lui ai fait passer l’envie de revenir… Il n’y a qu’une femme dans la vie de Gaspard… c’est MOI !

 

« Il est pourtant tout à fait normal que mon Gaspard m’aime plus que Myrtille, vu que je suis pure et innocente, alors que Myrtille, elle est machiavélique et pourrie. »

 

Du coup je revis ici en Provence. J’y retrouve tous mes repères. Et moi j’adore quand rien ne change. Tous mes copains sont là, c’est qu’ils m’avaient manqué ! Surtout Fleur même si j’ai failli ne pas la reconnaître tellement elle s’est empiffrée de gâteaux ! On a une mission cette année : arriver à choper l’écureuil qui fait « hi hi » ! Évidemment, il y a toujours Tête de Fesse, mon ennemi préféré, qui rode. Mais comparé aux fiancées atroces de Gaspard, j’étais presque contente de retrouver, c’est dire ! Cette année le pire, c’est cette bande de chats qui essaye de tout régenter ici, même pas peur ! Cela dit, le pire est peut-être encore à venir…

 

Bertrand Santini a une fois de plus drôlement bien fait de confier sa plume à sa chienne ! Sa Gurty est à croquer, un peu comme ces sales mômes qui font leurs bêtises en douce et savent se faire pardonner d’un simple sourire, vous voyez le genre ? 

Tous fans de Gurty ! En bonne mère que je suis, j’ai laissé la primeur de la découverte à fiston qui piétinait d’impatience. Autant dire qu’il n’a pas boudé son plaisir, trouvant ce second opus encore plus drôle que le précédent, c’est dire ! Et effectivement, on se régale ! Le journal de Gurty est bourré de pep’s, un vrai remède contre la morosité ambiante ! Mention spéciale au carnets en fin d’ouvrage où j’ai notamment découvert que mon surnom au pays de Gurty était « Chatoune Vénéneuse », ça ne s’invente pas ! Par contre, je cherche toujours ce fameux Kevin, mystère… 😉

 

Une pépite jeunesse que je partage logiquement avec Jérôme (comme chaque mardi, ou presque) et avec miss Framboise et sa jolie tribu, sous le charme !

 

Du même auteur sur le blog : Le journal de Gurty. Vacances en ProvenceL’étrange réveillonLe YarkHugo de la nuit

 

[slideshow]

 Éditions Sarbacane (Novembre 2016)

Collection Pépix

172 p.

 

Prix : 9,90 €

ISBN : 978-2-84865-873-5

 

pepites_jeunesse

8 commentaires sur “Le journal de Gurty. Parée pour l’hiver – Bertrand Santini

  1. Cette Gurty est toutafé formidable et cette lecture, un régal, autant pour les petits que pour les grands :-p
    Merci copine pour cette pépite partagée, suis drôlement bien, là, collée tout contre vous <3
    Des bisous immenses <3

  2. En trois chroniques, me voilà conquise. Fou ça ! alors qu’avant que vous n’en parliez, j’ignorais tout de cet univers. Bien envie de mettre ce bouquin dans les mains de mes tornades 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *