Les talents cachés du Docteur Swann – Christy Saubesty

Les-talents-caches-du-dr-Swann.jpg

Et voilà, à peine le temps de se retourner et nous sommes déjà le premier mardi du mois ! Mince alors ! Ne mentez pas bande de petits coquins, je sais que vous êtes nombreux à attendre ce rendez-vous olé-olé organisé par miss Stéphie…!

 

Ce mois-ci, nouvelle lecture sur liseuse, avec de nouveau la collection SeXtasy la bien-nommée… Après La stagiaire et Le Prince égyptien, je récidive avec un nouveau récit de Christy Saubesty. Petite nouveauté toutefois… Jusqu’à maintenant, je n’avais lu de cette auteure que des nouvelles de la collection 45 mn : histoires courtes, efficaces et plutôt bien troussées. Avec Les talents cachés du Docteur Swann, Christy Saubesty nous offre une histoire bien plus étoffée. J’avoue qu’au départ j’avais un peu peur d’être déçue, allait-elle tenir la distance ? Est-ce qu’un format plus long n’allait pas être un peu « casse-gueule » ? Une scène de sexe réussie ne vaut-elle pas mieux que plusieurs un peu bâclées ?

 

Eh bien je suis rassurée ! L’imagination de l’auteure ne faiblit pas et il m’a été difficile de lâcher ce roman avant la fin ! Cerise sur le gâteau donc, ce n’est pas une mais plusieurs scènes plutôt « graooooouuuu » qui nous sont offertes ici, ne boudons pas notre plaisir !

 

Zoé est une célibataire de 27 ans. Réservée, timide et complexée, elle n’assume pas ses rondeurs et n’a pas du tout confiance en elle. Traumatisée par ses deux seules histoires passées, elle se méfie des hommes et ses années de psychanalyse n’ont pour l’instant pas été concluantes. Son seul ami, Elliot, un homosexuel qui tente de s’assumer, essaye vainement de la faire sortir de sa coquille. Depuis 4 ans, Zoé est la secrétaire du docteur Swann : beau, charismatique, au charme magnétique, elle en est secrètement amoureuse… Difficile d’ignorer pourtant les rendez-vous un peu « spéciaux » que celui-ci a avec certaines de ses patientes bien roulées et visiblement en pleine santé, des rendez-vous qui n’ont vraisemblablement rien de thérapeutique… Si certains gémissements perçus au travers de la porte fermée du cabinet du docteur n’ont rien qu’équivoque, Zoé n’aura plus le moindre doute lorsqu’elle surprendra son patron dans une fâcheuse posture avec l’une de ses patientes, posture que n’aurait probablement pas approuvé le conseil de l’ordre ! Choquée, Zoé ressort toutefois du cabinet de son patron avec une certitude : c’est une bête de sexe ! Mais bon, ces « patientes » repartent en laissant un gros chèque, tout cela n’est pas très moral docteur…! Pour Gregory (c’est à la mode chez les docteurs de s’appeler Gregory ?), ces femmes ont besoin de « soins particuliers »… Qu’importe, la prude Zoé est bien décidée à le dénoncer, impossible pour elle de cautionner ce genre de pratiques et de fermer les yeux !

Finalement, après avoir pris conseil auprès d’Elliot, elle décide de retourner la situation à son avantage…: pourquoi ne pourrait-elle pas bénéficier elle aussi des soins si particuliers du beau docteur ? Un p’tit chantage, en échange de son silence, peut-être que cela l’aiderait à surmonter ses complexes…?

 

Ahhhhhhh, quel bon moment de lecture ! La relation entre Zoé et son patron commence comme une relation somme toute assez classique dans la littérature érotique : la jeune femme est complexée, mal dans sa peau, se pense frigide et refuse le plaisir. Le docteur sera bien sûr le sauveur sur son beau cheval blanc, panache au vent. Et tout ce petit monde se prend très vite au jeu…, à commencer par notre sainte nitouche de Zoé qui, ma foi, apprend très vite ! Docteur Gregory prend son nouveau rôle très à coeur : il va décomplexer Zoé et lui prouver qu’elle a tort de se cacher : son corps il le trouve « appétissant, généreux, doux et charnel » et il fera tout pour qu’elle l’accepte enfin et le mette en valeur. Première étape : l’emmener faire les magasins et essayer de la lingerie fine, il peut s’en passer des choses dans les cabines d’essayage ! Deuxième étape : lui demander la liste de ses fantasmes inavoués… et les réaliser. Évidemment, très vite, la relation entre Zoé et Gregory évolue et l’amour finit par s’en mêler.

 

Malgré un épilogue un peu trop guimauve à mon goût, Les talents cachés du Docteur Swann est un très bon roman érotique. Tout y est savamment dosé, la tension monte crescendo et les scènes de cul d’amour sont toujours aussi réussies. Beaucoup d’audace, de la sensualité, de l’indécence, Christy ose tout et on l’en remercie ! J’ai hâte de découvrir les prochains romans de la demoiselle, je suis convaincue qu’elle saura à nouveau me surprendre !

 

Le blog de l’auteure

La page Facebook de l’auteure

 

Éditions Numeriklivres (Juillet 2012)

Collection Sextasy Roman

EBook au format ePUB

 

Mardi c'est permisTous chez Stéphie !

Qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci ?

 

Challenge-amoureux_saison2.jpgEt une nouvelle lecture pour

le challenge amoureux d’Irrégulière

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-les-talents-caches-du-docteur-swann-christy-saubesty-110770037.html

11 commentaires sur “Les talents cachés du Docteur Swann – Christy Saubesty

    • Eh bien écoute je crois que oui… :-( Cela dit, il doit y avoir un moyen de les lire sur ordi mais ça doit pas être top ! Pas tenté par la liseuse Jérôme ? C’est hyper pratique pour lire de l’inavouable je t’assure ! ;-)

  1. Coucou Noukette, merci pour ce nouvel avis très coloré ^^

    Je suis vraiment ravie que tu aies apprécié ce roman, car… c’était mon premier ! En fait, toutes les histoires courtes ont été écrites après ce texte-là ;) Ça me rassure quant à la réédition de deux autres romans ecrit à la même époque…

    À bientôt !

    • Le tout premier ? Eh bien c’est réussi ! Vivement les autres rééditions ! Sinon, je viens de me télécharger Le journal de Lucie…., youpiiii ! ;-) (sacrée couverture en plus !)

  2. Je refais un petit passage pour répondre à l’interrogation de Jérome… il existe une version papier (poche, même couverture) que je fais imprimer exclusivement à la demande via le site lulu.com. Suffit de demander ;)

    p.s. c’était le premier « érotique » et j’y étais allée franco, je dois le reconnaître ^^ mais qu’est-ce que c’était grisant :p

    • J’imagine effectivement que ce doit être grisant d’écrire ce genre de roman ! ;-) Et merci pour l’info pour l’impression de vos titres ! ;-)

    • Personnellement, je n’ai rien contre la lecture numérique… donc ça me va ! Mais je comprends la frustration des non-adeptes qui aimeraient découvrir votre plume ! ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>