Eh bien, dit Sauveur, regardant pensivement le vieux doudou, Toc-Toc pense que, pour ne pas déprimer dans ce monde anxiogène, la première règle, c’est de se vouloir du bien au lieu de se faire du mal (…)

Parlons-nous, rions de nous, partageons nos petits plaisirs et nos difficultés, et par-dessus tout, cultivons l’amitié, l’amitié entre frères et sœurs, l’amitié entre enfants et parents, l’amitié entre amoureux, l’amitié, c’est tellement plus doux…

Tu vois, c’est toi qui a raison Sauveur. Se faire du bien, penser à soi pour mieux penser aux autres, entretenir sa bulle et y inviter tous ceux qui font en sorte que la vie est bien plus jolie quand dehors tout nous pousse à croire le contraire…

Je savais que j’avais pris la meilleure des décisions, une fois de plus, quand j’ai poussé la porte de ton cabinet… Ici rien ne change. On est à sa place. Il y a ce regard posé sur nous, cette voix qui nous enveloppe et encourage à aller de l’avant. Et puis même si on recule, le chemin, lui, mène toujours bien plus loin que ce qu’on aurait imaginé. Assise en salle d’attente, j’étais déjà rassurée, entourée des échos de toutes ces histoires intimes qui ne pouvaient se dire que dans le secret de ton oreille attentive. Ils grandissent tes petits patients. Parfois, ils prennent leur envol. Et souvent, ils reviennent au nid. Il faut les comprendre tu sais, couper le cordon, ce n’est pas si simple.

Elle regarda autour d’elle de l’air de quelqu’un qui cherche ses marques.

– Ça n’a pas trop changé… C’est une cafetière, là-bas ?

– Et une bouilloire. Thé ou café ?

– Un thé, s’il vous plaît.

J’étais chez moi au 12 rue des Murlins. Ça bruisse, ça vibre, ça vit. On sent bien que parfois tout ça échappe à ton contrôle, que tu perds le fil. Mais Louise, toute ta tribu de p’tits gars, ta jolie famille rapiécée à qui parfois il manque des pièces, tes bestioles en tous genres… ils ont besoin de toi même s’ils ne le disent pas. Et nous aussi. Alors on sera là, derrière la porte à tendre l’oreille quand tu ouvriras à nouveau ton cabinet. Merci pour la bulle monsieur Sauveur Saint-Yves ♥

Suite d’une série doudou évidemment partagée avec Jérôme.

Les avis de Antigone et Bladelor

 

Et lire, relire et offrir… les saisons 1, 2, 3, 4 et 5

Éditions École des Loisirs (Août 2020)

Collection Medium

332 p.

 

Prix : 17,00 €

ISBN : 978-2-211-30909-7

pepites_jeunesse


10 commentaires

Nathalie · 10 novembre 2020 à 09h02

Les tomes 1 et 2 sont dans ma PAL depuis un petit moment… Il faudrait que je m’y mette ! Mais je pense que ça va me plaire, alors j’attends d’avoir la suite !!

Caroline Doudet · 10 novembre 2020 à 09h54

Décidément ! Il faudra que je jette un petit oeil à cette série, je trouve ça amusant que le 12 rue des Murlins soit tout à côté de chez moi 😉

yueyin · 10 novembre 2020 à 10h15

ça me fait plaisir de penser que je vais bientôt renouer avec Sauveur (j’en suis au tome 4, il me semble 🙂 )

Fanny · 10 novembre 2020 à 13h41

Je me le garde au chaud pour le moment où Sauveur aura les mots pour me réconforter 🙂

luocine · 10 novembre 2020 à 16h15

Comme je viens de le dire à Jérôme c’est exactement ce dont j’avais besoin en ce moment . Bon remède à la morosité!

Didi · 10 novembre 2020 à 20h17

Olallalalaalala me voilà en retard d’au moins trois séances avec Sauveur :-O mais qu’attends-je !!!!!????
Bisous bisous

Amandine · 14 novembre 2020 à 14h31

Comme je le disais à Jérome, je suis jalouse! J’dore cette série!

Jérôme · 15 novembre 2020 à 16h13

Il a bien mérité une jolie lettre de ta part ce Sauveur 😉

keisha · 17 novembre 2020 à 08h22

Bon, je le veux, comme les autres tomes!

Antigone · 21 novembre 2020 à 09h02

Je ressens exactement ça, le sentiment de retrouver un lieu connu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *