Ava, Madeleine… et les autres

tabousQuatre ans… Quatre ans que souffle sur la blogosphère un vent d’érotisme frais et décomplexé.

 

Quatre ans que je lis rubis sur l’ongle des histoires coquines pour participer chaque mois au rendez-vous incontournable de ma copine Stephie.

 

Quatre ans que je me marre, que je m’arrache les cheveux ou que je m’ennuie à cent sous de l’heure. Quatre ans, aussi, que je me laisse parfois surprendre…

 

Et au bout de quatre ans, curieusement, aucune lassitude, l’envie, encore, d’explorer de nouveaux horizons. Parce que je suis joueuse. Et parce que grâce à Stephie je sens que je vais avoir de quoi me mettre sous la dent. Une nouvelle par ci, une autre par là. Une jolie nouvelle petite collection qui va bientôt pointer le bout de son nez. Des héroïnes modernes, fortes, décomplexées, indomptables… Zazie, dont j’attends les prochaines aventures… et Madeleine. J’aime beaucoup, beaucoup Madeleine. Et j’ai été très touchée par son histoire…  Une héroïne inattendue. Belle. Qui prouve qu’on peut aimer, être aimée, avoir des désirs et des envies passé la soixantaine. C’est sensuel… et émouvant. Un tour de force… et une très jolie plume.

 

AvaD’ailleurs, elles sont très bonnes ces nouvelles du recueil Tabous. Mentions spéciales à deux autres nouvelles, La Louve Noire du Tabou d’Alexandrine d’Aumale… (un Paris d’après-guerre plus vrai que nature, deux cousines délurées, un parlé authentique, un érotisme joyeux) et Beau-père de Clarissa Rivière (qui aborde avec une rare finesse et une sensualité dérangeante le tabou ô combien casse-gueule de l’inceste).

 

Et puis il y a la facétieuse Ava et ses provocations, dont Jérôme a déjà très justement vanté les mérites il y a quelques jours. J’ai aimé le ton de cette nouvelle, drôle et coquin, caustique et légèrement cruel. Une longue lettre de rupture qui pique et qui émoustille le lecteur… à défaut d’émoustiller l’ex-amant à qui elle est destinée. Bien joué 😉

 

 

A découvrir aussi, toujours chez l’inénarrable Paulette, les recueils Donjons et Miroirs… en attendant les recueils Bas de soie

 

 

Éditions du 38 (Mai 2015)

Collection Paulette

 

Format ePub sans DRM

 

 

Mardi c'est permis

 

Bel anniversaire Stephie !

 Et vous, qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci…?

11 commentaires sur “Ava, Madeleine… et les autres

  1. Ce n’est pas mon genre de lectures, mais j’ai lu avec beaucoup d’intérêt « miroirs » que j’ai beaucoup aimé ! Je n’ai pas fait de chroniques, je ne sais pas encore si je vais en faire une.

  2. Pfffffffff, j’hésite toujours avec les nouvelles parce que c’est un format qui ne me convient pas trop. Alors j’avoue la curiosité me pousse à vouloir découvrir mais j’ai peur d’être déçue par le fait que ce soit trop court :/

    • Les nouvelles, forcément, c’est court. Mais c’est le jeu, il faut l’accepter. Personnellement, pour le genre érotique, c’est un format qui me convient parfaitement. Peur de l’overdose sinon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *