Flora Banks – Emily Barr

flora banksJe lis beaucoup de littérature jeunesse. Parce que c’est une grande partie de mon métier et surtout parce que j’aime ça. Mais en tant qu’adulte, je me tourne beaucoup plus naturellement vers des textes forts, vers des plumes affirmées, vers de thématiques susceptibles de déclencher la parole et de bousculer. Ce sont ces textes là que l’on retrouve principalement dans le rendez-vous des « pépites jeunesse » que je partage chaque mardi (ou presque) avec Jérôme. Ce sont ces textes que j’aime partager, que j’aime défendre et que je propose avec enthousiasme à mes collégiens qui (ouf…!) suivent bien souvent mes avis.

 

Et puis il y a cette « autre » littérature jeunesse. Plutôt « young adult », qui surfe souvent sur la vague actuelle de la dystopie ou du roman de vie. Ces « chroniques » adolescentes plaisent beaucoup. J’en commande donc beaucoup pour mes élèves, principalement des filles, boulimiques de lecture. Mais moi, j’avoue, je ne les lis pas. Ou très peu. Sûrement parce que je m’y retrouve moins, et sûrement aussi parce que ces romans là n’ont pas besoin de moi pour vivre et trouver leurs lecteurs.

 

Mais sur les conseils d’une de mes élèves, j’ai lu Flora Banks. Typiquement le genre de roman que j’aurais adoré lire à l’adolescence. Prenant, surprenant, addictif. L’auteure nous plonge dans le cerveau d’une adolescente atteinte d’amnésie rétrograde. Depuis ses dix ans et une opération du cerveau lui ayant laissé des séquelles irréversibles, la mémoire de Flora est incapable de fixer un souvenir plus de deux heures. Toutes les deux heures, Flora a tout oublié de ce qui lui est arrivé depuis ses dix ans. Toutes les deux heures, tout un puzzle à reconstruire. Sur sa peau, au stylo, des messages tatoués : « Flora, sois forte ». Dans un carnet, son histoire. Sur tous les murs de chez elle, des post-it pour lui rappeler l’essentiel. Et autour d’elle, une famille surprotectrice qui ne lui laisse que peu de liberté d’être elle-même.

 

Jusqu’à ce baiser, inattendu. Ce baiser-là, elle s’en souvient. Le premier souvenir qui ne s’évapore pas. Un baiser qui l’emmènera au Spitzberg, dans l’Arctique, à la recherche de celui qui a peut-être tout changé sans le savoir. Un baiser qui l’emmènera bien plus loin, dans une quête identitaire qui bouleversera ses seules certitudes…

 

Il y a un côté thriller indéniable dans ce roman. Quelque chose qui fait qu’il est difficile de reposer ce roman sans le reprendre presque immédiatement. Le tour de force de l’auteure est de nous plonger dans la tête de Flora. Sa prison. Et la narration se calque sur ce que vit Flora. Tout se répète, presque en boucle. On tâtonne avec Flora. Mais on avance… et on s’enfuit comme Flora vers cet ailleurs qui va peut-être tout changer. Et là encore, l’auteure arrive à surprendre, faisant prendre à ce roman des allures de véritable thriller psychologique qui dévoile progressivement ses subtilités. Vraiment bien joué. Le lecteur adulte que je suis a peut-être tiqué sur un certain nombre d’invraisemblances mais qu’importe. Flora Banks est un bon roman qui se lit d’une traite. En voilà un qui va passer de mains en mains chez mes ados en quête de sensations fortes ! 

 

L’avis de Laure

 

Éditions Casterman (Mars 2017)

370 p.

Traduit (Anglais) par Julie Sibony

 

Prix : 16,00 €

ISBN : 978-2-203-12220-8

12 commentaires sur “Flora Banks – Emily Barr

  1. oh ça devrait palire à de l’ado qui trainasse par chez moi !
    Merkiiii copine pour la découverte
    et des bizzzzzzz immenses <3

  2. Typiquement le genre de romans que ma grande dévore en ce moment. J’ai du mal à suivre la cadence tellement elle en consomme, je suis ravi du coup d’avoir un nouveau titre à lui proposer.

  3. Moi aussi, j’en lis de plus en plus ! Celui-là ne me tente pas trop mais j’en ai plein à lire ( il faut dire que j’ai un sacré retard dans ce domaine)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>