J’envisage de te vendre (j’y pense de plus en plus) – Frédérique Martin

Jenvisage-de-te-vendre

Elle est maligne Frédérique Martin… Elle tisse sa toile, lentement, elle nous ferre, nous attrape par la main et nous emmène là où on ne l’attend pas…

 

Il faut bien avouer que le format de la nouvelle lui va comme un gant. Condenser les émotions, peindre un univers, aller à l’essentiel de l’Homme, de ses failles, de ses faiblesses, de ses travers et de sa bêtise. Mettre en mots son incroyable capacité à s’autodétruire, son impuissance à tisser des liens durables et son entêtement un peu fou, malgré tout, à aimer, même trop, même mal… 

 

Et quand Frédérique Martin parle de l’Homme, elle ne fait pas les choses à moitié. Elle le projette dans un monde qui pourrait bien être le nôtre, à quelques petits détails près. Elle le pousse dans ses retranchements, le prive de ses libertés les plus fondamentales, le fait marcher à la baguette, plié sous le joug d’une société mue par l’argent, la consommation, le jeu ou le sexe. Elle le malmène, égratigne son sacro-saint besoin d’amour, joue sur ses peurs les plus viscérales…

 

 

« D’où vient la ténacité de nos épouvantes,

de la répugnance qu’elles nous inspirent ou de notre entêtement à les ignorer ? »

 

 

Pas très gai ce monde là, non. Pas très gai et pourtant très plausible, malheureusement… Impossible de ne pas s’y reconnaître, malgré le trait volontairement forcé. Frédérique Martin nous conte des histoires aussi cyniques que mordantes où l’homme se laisse aller à tous ses travers. On sourit, on s’interroge, on s’inquiète aussi, il faut bien le dire, de cette triste société qui se dessine. Une société qui s’enlise, doucement mais sûrement, tout en brisant les hommes qui s’y débattent.

 

Et toujours cette plume, cette voix qui s’élève, impeccable de cynisme et de justesse…  Réjouissant..!

 

Un recueil de nouvelles que j’attendais impatiemment tant j’ai aimé les précédents ouvrages de l’auteure… et que je partage pour l’occasion avec Jérôme qui lui la découvre.

 

 

Frédérique Martin sur le blog : Le vase où meurt cette verveineSauf quand on les aimeFemme vacanteLes filles d’Eve

 

L’avis de Saxaoul

 

Le blog de Frédérique Martin

 

Éditions Belfond (Janvier 2016)

224 p.

 

Prix : 17,50 €

ISBN : 978-2-7144-7124-6

 

 

Challenge-Rentrée-littéraire-janvier-2016

 

24 commentaires sur “J’envisage de te vendre (j’y pense de plus en plus) – Frédérique Martin

  1. Quel enthousiasme !!! (je dois lire bientôt le vase et la verveine), je ne suis pas très nouvelles comme format (on ne se refait pas tu sais), mais je crains que la première de couv desserve ce recueil pour être honnête, je la trouve vraiment affreuse.
    Mais j’ai noté le nom de cette romancière, car vous êtes plusieurs à saluer son travail.

    • Je t’avoue avoir été moi aussi surprise par cette illustration de couverture… Quoiqu’il en soit, je suis ravie que tu découvres bientôt cette auteure, Le vase… a été un coup de cœur pour moi, j’espère que tu aimeras !

  2. Ton billet me rappelle l’urgence de lire à nouveau Frédérique Martin qui m’avait bouleversée avec Le vase où meurt… C’est le seul roman lu d’elle, et je n’ai pas découvert non plus ses nouvelles..

    • Sauf quand on les aime, son précédent, est aussi très bon…! Mais Le vase… reste à ce jour mon préféré…!
      Quant aux nouvelles, c’est vraiment un genre dans lequel elle excelle, tu devrais te lancer !

  3. En voilà une belle idée !
    Qui en plus devrait rapporter pas mal de points pour le challenge de Phildes « Lire sous la contrainte ».
    Encore va-t-il falloir lui faire une petite place dans cette PAL qui déborde !
    Je note l’idée en tout cas. Merci.

  4. J’ai connu Frédérique Martin (du moins son écriture) par ses nouvelles justement. Un genre dans lequel, je trouve, elle excelle. J’ai grand plaisir à la retrouver dans ce recueil. Merci Noukette!

  5. Je l’ai fini cet aprem : un vrai coup de cœur, tant dans le contenu (les histoires) que le contenant (la plume). Une superbe découverte pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>