La Terre qui penche – Carole Martinez

003518071Ce roman je l’attendais depuis que cette auteure m’en avait si joliment parlé en Mars… Et autant vous prévenir tout de suite, c’est un immense coup de cœur ! Certes, j’étais déjà totalement conquise, tellement je suis en amour de la plume de Carole Martinez et de ses histoires qu’elle nous conte ! MAIS ce roman est encore mieux (si si c’est possible :-P) et je vais essayer, en quelques mots de vous raconter pourquoi !

 

 

Tout d’abord l’histoire :

Dans ce roman nous voici de nouveau sur les terres « Du domaine des Murmures », deux siècles plus tard. Nous sommes au XIVe siècle, la Grande Peste vient de ravager l’Europe, cette Grande Mort, qui «  a frappé, emportant la moitié du monde »… Et « c’est alors que, pour lutter contre le vide, les femmes rescapées se sont mises à l’ouvrage. Elles ont travaillé à repeupler la terre. Leurs ventres se sont enflés de petits et, chaque saison, la vie a jailli par vagues de sous leurs cottes ! Les femmes ont engendré de la jeunesse à foison pour résister à leur grande peine, pour ravauder leurs cœurs. »

 

Deux voix s’entrecroisent dans ce roman, La vieille âme et la petite fille qui, tour à tour, prennent en charge le récit et nous content la fabuleuse histoire de Blanche.

 

Blanche a 11 ans, sa mère est morte depuis bien longtemps, sa mère dont il ne lui reste rien, « pas même le souvenir d’un sourire ou d’une caresse ». Elle vit avec son père dans son château de Hautefeuille « où les filles n’ont qu’à bien se tenir ». D’ailleurs, d’après son père, les filles, « ne sont par nature, que des culs ». Blanche a soif de savoir, de grandir, de vivre, de goûter à tout et même aux fruits défendus, interdits car elle est née fille. Elle qui voudrait tant être un garçon pour rire fort, parler haut, porter son regard loin, sans craindre les mauvaises pensées. Être libre enfin. Mais Blanche est une fille, fille de seigneur qui plus est, elle est soumise et contrainte de suivre le chemin tracé et choisi par son père.

Car Blanche est promise à Philippe de Rouvres, 13 ans, « un simple d’esprit caché derrière un visage d’ange », héritier de Haute-Terre, le château des Murmures.

Et dans ce domaine, sur cette terre qui penche, coule la Loue, rivière sauvage, personnage à part entière dans ce roman….

 

Et je ne vous en dirai pas plus !

 

Carole Martinez a brodé un récit merveilleux, dans lequel on retrouve toute la magie « Du cœur cousu » et la maitrise parfaite de l’écriture « Du domaine des murmures ». On y croise des secrets, des contes, des chansons de geste, des comptines, des chevaliers, des troubadours, des paysans, des loups, des combats féroces, du mystère, des fantômes, de la magie et des femmes, toujours au cœur des romans de Carole Martinez.

 

 « Les secrets de famille sont des fantômes, on les enterre, mais ils nous hantent. Si je doutais de mon existence, je dirais même que ce sont les seuls vrais fantômes. Mais peut-être ne suis-je qu’une simple histoire de famille qui se cherche désespérément un sens… »

 

 

Ce roman débute ainsi, sur la voix de la vieille âme :

«  A tes côtés, je m’émerveille.

Blottie dans mon ombre, tu partages ma couche.

Tu dors, ô mon enfance.

Et, pour l’éternité, dans la tombe, je veille.

Tout aurait dû crever quand tu as gagné ton trou, gamine.

Au lieu de quoi la vie a dominé, sans joie.

Seule la rivière a tenté quelque chose pour marquer ton départ, ma lumineuse… »

 

 

Au hasard des pages : « Je suis heureuse, car il me semble que nous sommes mûrs pour l’amour, pas pour cette chose que père fait avec toutes les femmes, pas pour cette violence des corps poussés les uns contre les autres qui se montent comme des chiens dans un furieux désordre jusqu’à s’entre-dévorer ; non, mûrs pour un amour précieux, qui éveille les êtres au monde, mûrs pour cet amour qui nous ouvre la poitrine en deux et jaillit de nos cœurs, de nos bouches, de nos yeux, de nos côtes, et coule comme du sang dans toutes les saignées des champs, pour cet amour qui creuse son chemin dans les vignes, dans les forêts, dans le ciel, et rend toute chose, sinon intelligible, au moins sensible. Cet amour qui me fait respirer l’espace sans retenue et accepter que la beauté du monde me transperce comme une épée. Je suis mûre pour l’amour, je ressens cette joie qu’on éprouve à n’être qu’une part de quelque chose de plus vaste… »

 

Et il y aurait encore tant de passages à lire !

 

Comme toujours, Carole Martinez crée un monde merveilleux et nous entraine dans un conte où le rêve, la magie et les hommes se côtoient, pour un plaisir sans égal et une lecture follement réjouissante !

A découvrir ABSOLUMENT  😆

 

Lecture commune avec la délicieuse Leiloona, son billet c’est par !

 

 

La Terre qui penche de Carole Martinez, Gallimard, 2015, 20€.

54 commentaires sur “La Terre qui penche – Carole Martinez

    • Ah je ne savais pas, m’en vais regarder de plus prêt le programme de LGL ! Merci pour l’info !
      et une très belle lecture à toi (j’attends le billet 😉 )

  1. Ton enthousiasme fait plaisir à lire. Et pourtant, quelque chose me dit (les citations peut-être) que cette écriture-là n’est pas pour moi. Le thème même ne me tente pas…

    • Erf, je comprends (ça me rend un poil triste héhé ) mais je sais qu’on ne peut pas tous être emballés par les mêmes lectures, et pourtant 😉 pourtant 😉 ah pourtant cette auteure a un talent fou pour nous embarquer dans ses histoires !

    • Alors il faut lire celui-là ! Si on aime l’univers de Carole Martinez on ne peut passer qu’un très joli moment de lecture 😉

  2. Ah ah c’est ça un billet court ? Mais il est juste parfait ! (et plus long que le mien) En le lisant je me suis dit que je n’avais que très peu raconté l’intrigue : je laisse aux lecteurs le soin de la découvrir … Charmée, conquise, et plus encore moi aussi.

    Contente de partager cette lecture avec toi. ♥

    • Merci ma belle, absolument ravie de partager cette si jolie lecture avec toi <3
      et à vite pour de nouvelles aventures littéraires 😉 oui oui ouiiiiiii !

    • Le cœur cousu fut un véritable coup d’amour <3 j'ai un peu moins apprécié Du domaine des murmures (sans doute qu'il y manquait un petit supplément d'âme et de magie pour que je sois totalement conquise !) mais celui-là, ahhhh celui-là ! Fonce, si tu as aimé Le cœur cousu, tu vas te régaler 😉
      Belle lecture ….

    • Oh merci ! Il y a des tas de passages superbes dans ce roman !
      Espère que tu te plongeras dans les histoires de Carole Martinez et que tu y prendras un plaisir fou 😉 et que tu nous raconteras !

    • J’adorerai !
      Serai tentée de te dire de lire Le cœur cousu, je crois, j’espère, erf, j’aimerai tant que tu passes un joli moment de lecture !
      Ne bouge pas, je te l’envoie (comme ça tu seras un peu obligé de t’y plonger 😉 )

  3. Il y a encore quelques éléments qui me retiennent, c’est notamment le « merveilleux » qui semble graviter autour des trois romans de Carole Martinez. Mais bon, sans doute qu’un jour, je sentirai le moment de me lancer!

    • La dimension du « merveilleux » est très présente surtout dans Le cœur cousu et ce dernier roman ! Mais je trouve que ce n’est jamais forcé, intiment lié à la réalité et aux êtres qui peuplent ces histoires !
      J’espère qu’un jour tu te sentiras de te lancer et… que tu passera un très joli moment de lecture 😉

  4. Je l’ai rencontrée aussi l’année dernière et elle m’avait tellement donné envie de lire son livre à l’époque en construction que oui, bien sûr, je le lirai ! Et quelque chose me dit que, comme toi, je l’aimerai…

  5. Je vais le lire bien évidemment, Le coeur cousu a été un de mes derniers coups de foudre… Aucune voix ne ressemble à celle de Carole Martinez (elle est dans mon coeur placé tout à côté de Jeanne Benameur si ça te dit quelque chose ;0) Bonne journée, bises

  6. Celui là, j’ai hâte de l’acheter et de le lire ! Ca se fera le 24 octobre, puisque Carole Martinez vient en conférence à Rennes avec… Sorj Chalandon !!! T’imagines la rencontre que cela va être ! 2 pointures !

    • Oh oui, sacrebleu, cette lecture est vraiment, absolument, divinement, incontournable 😉 et j’espère qu’elle t’emportera autant que moi 😉 tu me diras ?

  7. J’ai mis ce roman en n°1 sur la liste de Priceminister dans le cadre de match de la rentrée littéraire. J’espère le recevoir et pouvoir le lire bientôt.
    Bon dimanche.

    • Belle lecture 😉 on passe vraiment un très joli moment !
      Et en attendant de recevoir cette merveille (je croise les doigts !) Belle soirée

  8. Bonjour noukette, je serais tentée car l’écriture de Carole Martinez est magnifique mais je ne suis pas attirée par l’histoire, désolé. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *