Pardonnable, impardonnable – Valérie Tong Cuong

pardonnableUne déflagration. Il faut croire que je m’y attendais… Ce roman faisait partie de ceux que je voulais lire en priorité lors de la dernière rentrée littéraire. C’est d’ailleurs un des tous premiers que j’ai eu entre les mains. Un an qu’il m’attendait. Un an que je voyais fleurir les avis des copinautes. Un an que je savais que ce roman était pour moi… Et que je n’en sortirais pas indemne…

 

Valérie Tong Cuong n’a pas écrit un énième roman sur la famille et ses sempiternels secrets qui rongent, brisent et mettent à la torture. Pardonnable, impardonnable n’est pas une variation de plus sur les affres de la culpabilité et les chemins tortueux qui mènent au pardon et à la résilience.

 

C’est un roman qui lacère et gratte jusqu’à la douleur… Qui dérange, parfois. Qui met à nu ce qu’on voudrait voir enfoui profondément. Qui déterre les vieilles rancœurs, les rancunes tenaces et les non-dits qui vrillent une existence et déterminent des choix de vie. C’est fou ce que les silences peuvent laisser des traces…

 

« Il suffit de si peu de choses pour que nos vies bifurquent ».

 

Un défaut de vigilance. Une seconde de trop. Le drame survient sans prévenir et laisse l’entourage à l’agonie…  En attendant que le petit Milo se réveille de son coma, son entourage se disloque. Le passé ressurgit, on accuse, on se gâche… peu importe les dommages collatéraux et les petits arrangements avec la vérité. La colère gronde. La haine se cristallise. Une tragédie où les coupables potentiels sont aussi les victimes, où personne, non personne, n’est vraiment innocent. Une tragédie où le trop-plein ou le manque d’amour déconstruisent plus qu’ils n’aident à avancer… Pardonnable, impardonnable est un roman sur les cages qui nous emprisonnent, celles que l’on bâtit autour de nous et qui nous brident au lieu de nous protéger. La vie, la vraie… 

 

Un roman essentiel, percutant. J’ai adoré…

 

Les avis de Cajou, Clara, Eva, l’Irrégulière, Jostein, La fée, Laure, Leiloona, Lucie, Maël, Meelly, Séverine, Stephie

 

Premières phrases : « Elle se retourne, sourit, inspire avec lenteur pour souligner l’importance de l’entreprise. Se remet en position, tête inclinée. Prête à partir. Et puis non. »

 

Au hasard des pages : « Je sais aujourd’hui qu’il faut se méfier de l’euphorie. Elle nous transporte loin des monstres qui nous hantent, loin des dangers qui guettent, si loin qu’on ne revient jamais plus  les affronter. On se croit tiré d’affaire, passé à autre chose. On décrète les dossiers classés, tandis qu’ils nous consument lentement. »

 

Editions JC Lattès (Janvier 2015)

340 p.

 

Prix : 19,00 €

ISBN : 978-2-7096-4608-6

 

 

Challenge-rentrée-dhiver-2015-150x149

21 commentaires sur “Pardonnable, impardonnable – Valérie Tong Cuong

  1. oui, je sais, il est aussi pour moi, oui je sais, je ne l’ai pas encore entre les doigts, ouiiiiiiiiiiii je sais, mais comment je fais moi ??? Avec toutes vos affreuses tentations ????!!!!

  2. Je n’avais pas été conquise. J’avais apprécié l’écriture de l’auteur mais l’avalanche de rebondissements et de révélations m’avaient laissée dubitative.

  3. Je le confesse, il avait été tellement chroniqué par les blogueurs que j’avais passé mon tour, je ne lisais même plus les billets…peut-être que j’ai eu tort vu ton enthousiasme….

    • Ce n’est pas forcément mauvais signe quand les billets enthousiastes s’accumulent… ^^ Pour celui ci en tous cas, c’est amplement mérité, la « voix » de cette auteure me parle…

  4. Le thème là encore ne m’a jamais donné envie de le lire mais je suis convaincue qu’un petit rien ou au contraire qu’un événement majeur peuvent faire jaillir brutalement et violemment tout ce qui a été tu dans une famille.

  5. J’avais entendu une chronique à la radio qui avait attiré mon attention sur ce roman. La chronique donnait envie de le lire, ta critique aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *