Si je reste – Gayle Forman

Si je reste

Cela faisait un petit moment que je me promettais de lire ce livre… Pour plusieurs raisons : depuis qu’il se trouve dans les rayons du CDI de mon collège, il n’y reste jamais bien longtemps, les élèves enthousiastes se passent le mot et je croule sous les réservations… Généralement, quand un livre plaît autant aux adolescentes, c’est que l’histoire les touche particulièrement et/ou qu’on y retrouve les ingrédients qui plaisent aux jeunes filles : une héroïne qui leur ressemble, une histoire d’amour…, entre autres. Car oui, jusqu’à maintenant, seules des filles sont venues me réclamer ce livre… La seconde raison qui m’a poussée à me plonger dans cette lecture est le nombre incalculable de commentaires élogieux voire dithyrambiques que j’ai pu lire ici ou là sur les blogs que je fréquente, dans la presse ou ailleurs sur la toile. Et, « last but not least », ce fameux bandeau rouge qui en barre la couverture disant, je cite, que ce livre est « le plus émouvant depuis Twilight »… Je dois avouer que ce bandeau m’a profondément agacé d’ailleurs : accrocheur et vendeur certes, mais bien loin de la vérité. Twilight, émouvant ? Ce n’est pas franchement le qualificatif qui me serait d’emblée venu à l’esprit… Toutes ces raisons ont donc attisé ma curiosité, d’autant plus que le thème de la mort, souvent traité en littérature de jeunesse, n’est pas toujours facile à aborder…

 

Une vie brisée..?

 

Mia est une jeune américaine de 17 ans vivant dans l’Oregon entourée de ses drôles de parents et de son adorable petit frère Teddy âgé de 8 ans. Son père, ancien punk membre d’un groupe de rock qui a connu ses heures de gloire, est « rentré dans le rang » en devenant professeur et sa mère, prototype parfait de la femme émancipée, est une mère « à la cool » ne sachant pas cuisiner et s’habillant de façon plutôt excentrique. Quand toute jeune Mia choisit de se mettre au violoncelle, ses parents l’encouragent même si la musique classique n’est pas véritablement le genre de musique écoutée à la maison… Et ils font bien car Mia se révèle avoir du talent, beaucoup de talent même, si bien qu’au début du récit Mia a toutes ses chances d’intégrer la prestigieuse Juiliard School à New York après une audition prometteuse. Mia a donc tout pour être heureuse, d’autant plus qu’elle partage son amour de la musique avec son petit ami Adam, membre d’un groupe de rock en ascension prénommé « Shooting Star ».

Mais voilà, c’est le drame. Un horrible accident de voiture sur une route enneigée met fin à tous les projets de Mia… Sortie de son corps, ele découvre que ses parents ont péri dans l’accident et ne sait pas si son petit frère a survécu. Elle n’est sûre que d’une chose : c’est bien son corps qu’elle contemple, là, allongé dans un fossé… Alors, est-elle morte ? Vivante ? Plongée dans un coma profond, Mia est transportée à l’hôpital de toute urgence et c’est en spectatrice qu’elle assiste impuissante aux efforts des médecins pour la maintenir en vie. Mia voit tout, entend tout… Tous ses proches défilent à son chevet : son grand-père, abattu, sa grand-mère masquant son émotion derrière de longs monologues, sa meilleure amie, Kim, et bien sûr Adam… Que doit-elle faire ? Partir, ou rester ? Et pourquoi…?

 

Le choix d’une vie…

 

Oui, le roman est bien mené. On alterne entre le récit du présent, presque heure par heure, et de nombreux flashbacks racontant « la vie d’avant »… Ces épisodes sont comme une respiration dans le récit : j’ai aimé ce qu’on y apprend sur les différents personnages, l’entourage de Mia, les moments forts de sa vie, la place de la musique. On se rend alors bien compte de tout ce que Mia a perdu, mais aussi de tout ce (ceux…) qu’elle va laisser derrière elle si elle « choisit » de mourir. Évidemment, le sujet prête à l’émotion, et on peut dire que l’objectif est atteint : le récit étant fait à la première personne, elle est d’ailleurs d’autant plus forte, que déciderions-nous à la place de Mia ? Mais voilà, j’avoue que je m’attendais à être plus touchée que ça à la lecture de ce roman même si je ne sais pas vraiment si j’arriverais à expliquer ce qui a fait ma déception… L’histoire de Mia est touchante mais dans l’ensemble j’ai trouvé le récit assez plat, en bref, je suis restée sur ma faim… Il y aura bien une suite à « Si je reste », je pense que je la lirai, par curiosité, pour voir ce que Gayle Forman a fait de ses personnages… Malgré cet avis en demi-teinte, je comprends l’engouement que produit ce livre auprès des jeunes (et des moins jeunes..) lecteurs et je lui prédit un bel avenir, d’autant plus que l’adaptation cinématographique à venir sera mise en scène par la réalisatrice même du premier volet de Twilight, succès garanti…!

 

D’autres avis chez Stéphie, Fée Bourbonnaise, Lili, Maribel entres autres…

 

Première phrase : « 7h09 – S’il n’avait pas neigé, sans doute ne serait-il rien arrivé. »

 

Au hasard des pages : « Si je reste. Si je vis. C’est moi qui décide. Cela ne dépend pas des médecins. Leurs histoires de coma artificiel, c’est du bla-bla. Cela ne dépend pas non plus des anges, qui brillent par leur absence. Cela ne dépend même pas de Dieu qui, s’Il existe, ne se montre pas en ce moment. Mais de moi. Comment suis-je censée prendre ma décision ? Comment puis-je rester, sans papa et sans maman ? Comment puis-je m’en aller en laissant Teddy ? Et Adam ? C’est trop pour moi. Je ne comprends même pas comment tout cela fonctionne, pourquoi je suis ici dans cet état et comment je pourrais en sortir si je le voulais. (…) Pourtant je suis persuadée qu’il y a du vrai dans l’affirmation de l’infirmière. C’est moi qui mène le jeu. Tout le monde est aux petits soins pour moi. C’est moi qui décide, je le sais maintenant. Et cette certitude me terrifie encore plus que tout ce qui est arrivé aujourd’hui. » (p. 69-70)

 

Traduit de l’anglais par Marie-France Girod

Oh ! Editions – 2009

Disponible en format poche depuis juin 2010 (Pocket)

Réédition dans la collection Jeunes Adultes chez Pocket Jeunesse (août 2010)

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-si-je-reste-gayle-forman-54709091.html

7 commentaires sur “Si je reste – Gayle Forman

    • J’ai peur qu’il ne m’en reste pas grand chose non plus… J’ai écouté la musique que tu avais mis en lien sur ton article, très bonne idée d’ailleurs…! Tu es mon maître, Ooooooommmmmmm !!! ;))

    • Triste quand même…, mais sympa et rapide à lire ! Les personnages sont attachants, les jeunes filles en fleur vont se précipiter sur le film pour voir le rockeur amoureux ! 😉

    • Succès garanti auprès des ados.., et des autres d’ailleurs ! J’attends de voir maintenant si la BO du film sera à la hauteur de toutes les références musicales du livre !

    • C’est vrai que c’est une histoire prenante ! Je vois que tu débutes dans la blogosphère, alors, bienvenue à toi ! ;)))

    • les miss chez moi en raffolent, c’est vrai que tous les ingrédiens sont là… Mais ça vaut le coup quand même ! 😉

  1. J’ai découvert ce livre il y a peu de temps, j’en avais entendu beaucoup de bien et je dois dire que je n’ai pas du tout été déçue, au contraire !

    Peu de livre parlent aussi bien de la mort avec autant de justesse et de sincérité. C’est parfois peu crédible (après tout c’est un livre, faut que ça soit romancé…), mais je crois qu’il est absolument accessible à tous…

    C’est un livre que je ne peux que conseiller !

    Si ça t’intéresse, je viens de publier mon avis sur « Si je reste » sur mon blog…
    Joli article, je reviendrais 😉
    Bonne continuation !!

    • J’ai lu ton avis. J’avais apprécié cette lecture sur le moment mais j’avoue que c’est loin d’être un coup de coeur !

  2. J’ai ressenti la même chose que toi! Etonnement en voyant la comparaison faite avec Twilight, intérêt pour l’histoire en elle-même qui semblait prometteuse et finalement je n’ai pas été vraiment émue. Tous les ingrédients étaient réunis pour que je le sois et pourtant…
    Peut-être parce que je ne suis plus une ado…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *