Trois saisons d’orage – Cécile Coulon

saisons d'orage

« Les Fontaines. Je vous parle d’un endroit qui est mort mille fois avant mon arrivée, qui mourra mille fois encore après mon départ, d’un lieu humide et brumeux, couvert de terre, de pierre, d’eau et d’herbe. Je vous parle d’un endroit qui a vu des hommes suffoquer, des enfants naître, d’un lieu qui leur survivra, jusqu’à la fin, s’il y en a une. »


Je pense sincèrement que Cécile Coulon a du génie. Trois saisons d’orage est peut-être le roman de cette rentrée d’hiver que j’attendais le plus. Passionné, enragé, il vous happe dès les premières lignes pour ne plus vous lâcher…

 

On est aux Trois-Gueules, cette « forteresse de falaises réputée infranchissable ». On est aux Fontaines, ce village enchevêtré dans la nature qui y prend ses racines, y vit, y meurt. On y ressent le froid, les vents glacials, les orages qui dévastent tout. On y tâte la rudesse qui sert de carapace à ceux qui n’ont pas grand chose d’autre pour se protéger. On observe la vie comme elle va, secrète, loin du bruit et de la fureur du monde de la ville qui bouillonne à quelques kilomètres de là. On apprécie le silence même s’il cache parfois de lourds secrets. Et on écoute l’histoire de cette maison, de ce village et de ces deux familles que la fatalité joueuse et cruelle va réunir… L’histoire d’André le médecin venu de la ville tombé en amour pour les Fontaines, de son fils Benedict et de sa petite-fille, Bérangère. Celle de Maxime le paysan, de son fils Valère, de leur ferme et de leurs vaches…

 

Trois générations confrontées à des orages intérieurs aussi furieux que dévastateurs. Trois générations confrontées au monde qui change, à la folie et à l’égoïsme des hommes, à leur espoir désespéré de maîtriser cette nature qui les domine et le leur montre. Trois générations qui voient les signes sans vouloir les comprendre…

 

« Aux Fontaines, on croyait toujours que le danger venait de l’extérieur, qu’on aurait le temps de l’appréhender, personne ne se posait la question des tremblements intérieurs, des mouvements sous la surface, le soir, quand les cloches se taisaient. »

 

Il est beau ce roman. Superbement écrit, chaque mot à sa place, pas un de trop. Au plus près des émotions qui ne disent pas toujours leur nom, au plus près de cette nature que l’auteure magnifie avec des descriptions à couper le souffle, au plus près de l’Homme, de ses bourrasques intérieures et de ses silences, au plus près de la tragédie qui se joue en coulisse et attend son heure… Un roman vibrant, ancré dans la terre, qui arrive par une grâce inattendue à tutoyer les étoiles. Du grand art…! 

 

Du même auteur sur le blog : Le rire du grand blesséLe coeur du Pélican

 

L’avis de Valérie

 

Éditions Viviane Hamy (Janvier 2017)

265 p.

 

Prix : 19,00 €

ISBN : 978-2-87858-337-3

 

LOGO-Challenge-Rentrée-Littéraire-Janvier-2017-Micmelo-Littéraire

Millésime 2017, chez Laure !

20 commentaires sur “Trois saisons d’orage – Cécile Coulon

  1. Comme tu avais fait du teasing sous mon billet, je savais que c’était pour aujourd’hui et j’avais hâte de découvrir tes impressions. Elles me rassurent. Je souhaite à ce roman tout le succès qu’il mérite et à ses personnages un attachement profond de la part des lecteurs.

  2. après avoir un coup de coeur pour « le coeur du pélican », il est évident que je vais lire d’autres romans de Cécile Coulon et ton avis le confirme!

  3. Punaise tu as les mots copine et je veux ce roman ! Merci pour cette découverte, je promets je le jure, aux vacances de Février me lance à l’assaut de cette auteure (enfin jme comprends !)
    bisous <3

  4. Alors celui-ci risque de me plaire ! Je ne sais plus lequel j’ai lu (un peu SF), il ne m’avait pas convaincue mais quand elle écrit comme ça, j’adore ! ;) Je le note dare-dare !

  5. Je découvre à peine cette romancière mais ça, tu le sais (et encore merci pour cette découverte).
    Alors poursuivre avec elle, oui. Bien sûr. Je note ;)

  6. Je n’ai lu que Le roi n’a pas sommeil que j’ai adoré… j’ai tout de suite pressenti l’immense talent de la jeune fille ! Oh oui que j’ai envie de le lire celui-là!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>