Voici ce que je veux – Megan Hart

Voici ce que je veuxUne petite nouvelle dégustée d’une traite pour le rendez-vous coquin de Stephie. Un petit tour dans ma liseuse et cette couverture… très évocatrice. Délicat isn’t it…?

 

J’avais lu il y a un moment une nouvelle de Megan Hart, auteure reconnue dans le milieu de la romance érotique. Je dois dire que je m’étais bien marrée. Bourré de clichés, des parties de jambes en l’air en veux-tu en voilà et un style somme toute discutable, L’ombre et la lumière avait tout de même le mérite d’atteindre son but, émoustiller la lectrice en mal de sensations fortes… ou la faire rire, au choix.

 

Voici ce que je veux est un cran au dessus je dois dire. Pas écrit à la truelle, pas farci de stéréotypes, court, et d’une forme assez originale.

 

L’histoire en deux mots : « Pour Eve, rien n’est plus excitant que de livrer à des inconnus, par blog interposé, ses fantasmes les plus fous. Protégée par l’anonymat de son clavier, elle n’hésite pas à aller très loin dans l’exploration de ses désirs. Jusqu’au jour où le monde virtuel et le monde réel se rejoignent… »

 

Aaaahhh, mais là je suis en terrain connu, ça me va ! Je parle du blog évidemment, pas de déverser mes fantasmes les plus fous planquée derrière mon écran…! Eve Grant est donc blogueuse. Sur son blog elle devient Eris Apparent. Là, en toute impudeur, elle livre ses désirs les plus torrides sous forme de scénarios érotiques très évocateurs. Et Eris a ses fans… « La plupart des commentaires étaient des compliments sur son style ou le contenu de ses billets. Il y en avait aussi une bonne proportion qui provenait de ceux qu’elle considérait, avec une pointe d’ironie, comme ses « admirateurs », des lecteurs assidus que ses récits excitaient et qui ne se gênaient pas pour le dire. » Parfois, rarement, les messages reçus deviennent plus intéressants… Parfois, ils débouchent sur un dialogue imprévu, parfois même, une amitié virtuelle nait. Mais jamais Eris ne rencontre ses admirateurs anonymes dans la « vraie vie »…

 

La vraie vie d’Eve n’est guère émoustillante il faut bien le dire. Un boulot peu gratifiant et répétitif dans une boite informatique où elle dépanne les clients par mail. Mais à Digiquest il y a Lane DeMarco. « Un mètre quatre-vingt-quinze de charisme mâtiné de séduction ». Un charme irrésistible. Que Eve croise tous les jours depuis deux ans… et c’est tout. Forcément, ces deux là sont amenés à se croiser. Dans l’ascenseur le matin (un classique qui a fait ses preuves), et régulièrement dans la journée vu que l’ordinateur de Eve tombe sans arrêt en rade et que Lane bosse à la maintenance. Pratique. N’empêche que ces deux là ne se connaissent pas. Bonjour bonsoir et basta… C’est que la torride Eris redevient une adolescente face au beau Lane. « Alors qu’elle était capable de discuter avec de parfaits inconnus en ligne et de partager avec eux ses fantasmes les plus débridés, c’était à peine si elle parvenait à balbutier quelques banalités dès qu’il se trouvait à proximité. » Lane qui reste quand même le héros de la plupart des nouvelles torrides qu’elle met en ligne…

 

Donc, d’un côté Eve et sa vie sentimentale et sexuelle inexistante… De l’autre Eris, sa vie fantasmée. Eris qui elle a le culot d’exprimer ses désirs et de vivre ses fantasmes. Eris qui est surtout une protection permettant à Eve de vivre des expériences virtuelles qu’elle n’aurait jamais osé réaliser dans la vraie vie. Jusqu’au jour où le mystérieux « Dis_moi » poste un commentaire…

 

Bon, pas de suspense inutile, le mystérieux commentateur qui va faire chavirer la belle Eve EST le beau bidouilleur informatique… On le sait et donc on trépigne…. Mais quand va-t-elle enfin comprendre ??? Parce qu’elle met du temps il faut bien le dire à faire le rapprochement. Qu’importe, le lecteur profite des scénarios coquins qu’elle poste sur son blog pour un seul et unique lecteur… Et l’imagination se charge du reste. Il faut dire que les scénarios qu’invente Eve sont très efficaces… très explicites… et très crus… Les scènes érotiques sont très réussies donc, sensuelles, chaudes… et efficaces (oui, je sais, je l’ai déjà dit…) sans jamais être vulgaires. Tous les fantasmes possibles et imaginables y passent mais on ne peut s’empêcher d’attendre LA scène dans la vraie vie de Eve… sauf que la nouvelle se termine par un baiser et nous laisse imaginer le reste !! Arrrgghhh !!

 

Verdict en deux mots : ça vole pas haut, ce n’est certes pas révolutionnaire… mais y’a de la blogueuse pas farouche dedans ! Si ça ça fait pas envie !

 

 

Éditions Harlequin (Octobre 2012)

Collection Spicy

EBook au format ePUB

Nombre de pages de l’édition imprimée : 54 p.

 

 

Mardi c'est permis

Tous chez Stéphie !

Et vous, qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci…?

10 commentaires sur “Voici ce que je veux – Megan Hart

  1. mouaich….alors déjà les histoires d’amour ce n’est pas mon truc, la romance tout ça je fuis, reste à savoir si le côté excitant érotique rattrape le reste….pas certain;
    mais ton billet est chouette….

    • Ce sont des petites lectures faciles, pas prises de tête… Pas toujours excitantes, loin de là, souvent drôles malgré elles d’ailleurs… et les billets sont souvent plus sympas à écrire que le bouquin lui même ! Finalement, on se marre bien ! 😉

  2. sisisi, ça fait envie… à part le titre qui n’est pas très enthousiasmant… 🙂 encore heureux que ton billet était là pour me faire changer d’avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *