La stagiaire

 

La stagiaire… Tout un programme…

 

Vous pensez qu’une stagiaire ne sert qu’à faire le sale boulot d’un patron râleur, les photocopies, le café, répondre au téléphone… tout ça payée pas un rond ?

 

Vous vous trompez. Complètement. Les stagiaires sont bien plus que ça. Elles sont peut-être, allez savoir, ce qui retient votre mari tard au boulot… Ne jamais sous-estimer les stagiaires. Note pour moi-même : penser à vérifier la présence de la catégorie sus-nommée au travail de l’homme, on n’est jamais trop prudente !

 

Bref, j’ai découvert dans cette courte nouvelle les stagiaires nouvelle génération, celles qui n’ont pas froid aux yeux et dont le dévouement à leur patron est inversement proportionnel à la taille de leur string… Une voie d’avenir, si, si !

 

Tout commence plutôt mal pour notre stagiaire en comptabilité, elle est à la bourre pour son premier jour de boulot, avouez que ça la fout mal… Le niveau de stress est élevé, c’est que le stage a lieu au siège d’une chaîne de grands magasins, une vraie chance.

Sandra est donc en retard quand son taxi la dépose enfin devant les locaux de la Soledad Graffiti. Pour couronner le tout, il pleut… c’est donc trempée qu’elle pénètre à l’intérieur du bâtiment. « Son chemisier collait à son buste, révélant par transparence son soutien-gorge en dentelle couleur anis, et la jupe souple qu’elle avait mis plus de quarante minutes à repasser était déjà froissée. » Quarante minutes de repassage… pour une seule jupe, c’est rageant.

C’est donc dans un accoutrement digne d’un concours de t-shirt mouillé que Sandra tombe nez à nez avec Miguel Delgado, directeur marketing de la société. Un Miguel à la base un brin énervé par l’absence de sa secrétaire et par le mail assassin de sa fiancée lui annonçant qu’elle le quitte. Un énervement qui fond comme neige au soleil quand il bouscule par hasard Sandra dans les couloirs, c’est qu’on ne croise pas des sirènes à moitié nues tous les jours au boulot ! Et le moins que l’on puisse dire et que la demoiselle lui fait de l’effet, un effet habilement camouflé derrière une pile de dossiers…

Mais Sandra n’est pas attendue ici, une erreur que Miguel se garde bien de lui signifier… Elle s’est trompée d’endroit ? Qu’importe… Sa secrétaire n’est pas là, elle pourrait très bien faire l’affaire, le dépanner quelque temps… et peut-être plus ! Le bellâtre tient une petite demi-heure avant de la convoquer dans son bureau… et à peine quelques petites minutes supplémentaires pour la culbuter sur son bureau. Sandra, 24 ans et 3 hommes à son compteur, est-elle offusquée, choquée ? Pensez-donc ! Elle est même carrément émoustillée, Miguel ayant des arguments de taille. « Son patron était déjà dur et à  juger par ce qu’elle ressentait tandis qu’il se frictionnait sans gêne contre ses fesses, il était sacrément bien doté. » Il n’est plus temps de se poser des questions ou d’avoir le moindre scrupule, hop, ni une ni deux, Sandra se retrouve attachée au fauteuil du beau Miguel avec sa ceinture, poignets liés. Soumission totale, un fantasme qu’elle partage vraisemblablement avec Miguel qui lui n’en est visiblement pas à son coup d’essai… « Un son rauque lui échappa lorsque la bête jaillit tel un démon en colère et avide d’être idolâtré. Les yeux brillants d’un désir sauvage, Miguel se leva et offrit au regard de Sandra son sexe raidi fièrement dont la tête luisait de liquide séminal. » La fête peut commencer…

 

Je dois avouer que cette nouvelle est plutôt efficace. Certes, le scénario de départ est plus que mince mais tout se tient, chute y compris. C’est finalement un format que j’apprécie de plus en plus dans ce genre « délicat » qu’est l’érotisme. Pas de tromperie sur la marchandise, de tours et de détours inutiles avant d’arriver à LA scène de sexe du livre. On ne s’embarrasse pas de superflu, ce qui est plutôt appréciable. Ce n’est pas la première nouvelle que je lis chez cet éditeur, ce ne sera pas la dernière ! La stagiaire est d’ailleurs suivie d’une autre nouvelle tout aussi émoustillante dont je vous parlerai peut-être le mois prochain si vous êtes sages…!

 

Le blog de l’auteure

 

Éditions Numeriklivres (Mai 2012)

Collection Sextasy 45 mn

EBook au format ePUB

 

Mardi c'est permisTous chez Stéphie !

Qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci ?

 

Challenge-amoureux_saison2.jpgEt une nouvelle lecture pour

le challenge amoureux d’Irrégulière

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-la-stagiaire-christy-saubesty-107700504.html

Catégories : Le mardi c'est permis

33 commentaires

Commentaire n°1 posté par jerome · 3 juillet 2012 à 08h18

On dirait le scénario d’un manga coquin ! Je vois passer quelques stagiaires chaque année mais je n’ai encore jamais rencontré un spécimen comme celui que tu décris. « Il manquerait plus que ça » comme dirait ma femme^^ 

    Noukette · 3 juillet 2012 à 18h12

    Il faut absolument que je lise des mangas coquins un jour ! Sinon, j’espère bien que de telles stagiaires n’existent pas dans la vraie vie hein… J’vais aller jeter un oeil au boulot de mon mari discretos je pense… 🙂

Commentaire n°2 posté par fashion · 3 juillet 2012 à 09h05

Je suis trèèèès tentée. 🙂

    Noukette · 3 juillet 2012 à 18h13

    Voyez vous ça…! Vilaine fille va ! 😉

Commentaire n°3 posté par Gwenaëlle · 3 juillet 2012 à 09h37

Une stagiaire qui met 40 minutes à repasser une jupe, moi, franchement, je ne l’embauche pas… 😉

    Noukette · 3 juillet 2012 à 18h15

    C’est vrai que ça fout les jetons quand même ! Même moi qui déteste repasser je ne mets pas autant de temps ! 😉

Commentaire n°4 posté par Manu · 3 juillet 2012 à 12h33

Ah voilà qui a l’air bien émoustillant dis donc ! 

    Noukette · 3 juillet 2012 à 18h22

    Pas mal du tout, court, direct…, efficace ! 😉

Commentaire n°5 posté par Océane · 3 juillet 2012 à 13h01

SAYCHO !

    Noukette · 3 juillet 2012 à 18h22

    Rhooooooo, et encore je n’ai pas cité le plus olé olé…! 😉

Commentaire n°6 posté par Liliba · 3 juillet 2012 à 13h41

Je note !  Parfait pour le bord de la piscine, non ?

    Noukette · 3 juillet 2012 à 18h24

    Ou pour le bain aussi, sauf qu’il ne faut pas laisser tomber la liseuse dans l’eau tout de même… ! 😉

Commentaire n°7 posté par Liliba · 3 juillet 2012 à 13h42

Et Béa, tu l’as lu ??? J’attends avec impatience de lire vos billets, à Sara et à toi !!!!

    Noukette · 3 juillet 2012 à 18h25

    Sara doit me le passer mais je ne crois pas qu’elle l’ait lu finalement… Je vais peut-être me l’emmener en vacnces du coup ! 😉

Commentaire n°8 posté par Alex-Mot-à-Mots · 3 juillet 2012 à 14h40

J’adore les extraits que tu cites !

    Noukette · 3 juillet 2012 à 18h29

    Je me suis auto-censurée pourtant ! 😉

Commentaire n°9 posté par Cynthia · 3 juillet 2012 à 19h25

Punaise, c’est d’un niveau Harlequin olé olé ça A la limite, une fois de temps en temps pour rigoler mais pas tous les premiers mardis du mois;)

    Noukette · 3 juillet 2012 à 22h07

    Je ne pensais pas le faire tous les mois au départ mais… comment dire… on y prend goût ! 😉 Et pi ce sont des nouvelles hein, ça se lit vite ! 😉

Commentaire n°10 posté par Hélène · 3 juillet 2012 à 20h05

dans ma société il n’y a presque que des stagiaires masculins…. la fête !!!

    Noukette · 3 juillet 2012 à 22h13

    Tu m’étonnes ! 😉

Commentaire n°11 posté par Cess · 3 juillet 2012 à 23h31

J’adore, je suis fan de ces billets 🙂 
ET ces extraits : mythique.

Déjà, j’adore le titre…  
Mais le coup de la bête qui jaillit tel un démon en colère qui a envie de se faire idolatrer : J’ai juste envie de dire WTF ?

Ceci dit, comme souvent, tu donnes très envie ! Je crois que je vais investir dans ces nouvelles ! 🙂 

    Noukette · 17 juillet 2012 à 23h56

    Franchement, elles valent le coup les nouvelles de cette collection je trouve ! On va droit à l’essentiel au moins ! 😉

Commentaire n°12 posté par DF · 4 juillet 2012 à 11h03

Il y a effectivement quelque chose du Harlequin dans la terminologie. Mais tout cela m’a l’air bien plus « hot »! Je verrai bien si je me laisserai tenter un jour par « La Stagiaire ».

PS: il y a donc encore des billets en vue sur « Béa »?!

    Noukette · 18 juillet 2012 à 00h03

    Béa…? Peut-être oui, possible que ce livre voyage encore un peu… Affaire à suivre ! 😉

Commentaire n°13 posté par Lilibook · 4 juillet 2012 à 14h30

C’est cho ici 😉

    Noukette · 18 juillet 2012 à 00h06

    Bouillant même ! 😉

Commentaire n°14 posté par Géraldine · 7 juillet 2012 à 08h36

Et bien pourquoi pas. Par contre, à mon taff, pas de stagiaire !

    Noukette · 18 juillet 2012 à 00h08

    Pas dans le mien non plus… dommage…! 😉

Commentaire n°15 posté par Christy · 10 juillet 2012 à 19h15

Bonjour Noukette,

Je découvre ton blog et cette critique plutôt enthousiaste sur ma petite histoire et je te remercie d’avoir boosté mon début de soirée ^^ (méaculpa pour les 40 minutes de repassage… c’est un art que j’execre)

Bonne continuation !

    Noukette · 18 juillet 2012 à 00h24

    Bonsoir Christy… et merci de votre passage surprise ici !

    Oui, j’ai beaucoup aimé cette nouvelle… J’en lirai d’autres, c’est sûr ! 😉

    Sinon…, je déteste moi aussi repasser… j’avoue que ça m’a bien fait rire !

    Au plaisir de vous lire !

franfran · 6 janvier 2015 à 08h58

un billet en 2015 qui renvoie à ce billet (que j’avais délaissé quoi ????!!!!!) …. et mhuuuuuum voila qui me met en appétit dans ce grand froid d’hiver !
vais ptêtre me laisser tenter par cette auteure !
merci ma coquine !

    Noukette · 12 janvier 2015 à 23h06

    C. Saubesty réchauffe oui, elle fait ça très bien et avec humour en plus ! 😉

La stagiaire/Le Cadeau, de Christy Saubesty | Cultur'elle · 5 août 2014 à 07h01

[…] Lu par Noukette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *