Un cauchemar… Tous les étés, je vois mon espace vital envahi par cette chienne sans-gêne qui ne doit pas avoir de manuel de savoir-vivre comme livre de chevet. Je m’en accommode. Bon an mal an. Pas facile pour un chat de mon standing de supporter la bêtise crasse et la laideur repoussante de cette satanée Gurty et de son acolyte la mal nommée Fleur. Celle-là, elle n’a pas inventé l’eau tiède… Bref. Tous les ans, ma sacro-sainte tranquillité est bafouée par ces énergumènes au QI de poulpe. Je les évite ou me fais fort de leur pourrir la vie en retour, ce n’est que justice.

Mais cette année, j’ai gagné le gros lot. Maudit karma ou mauvais alignement de planètes, les faits sont là. Gurty et Fleur ont souillé mon royaume de leurs sales pattes en prenant pension chez mes humains. En bons voisins, les Caboufigues ont eu l’idée lumineuse de proposer d’héberger ces gnomes puants son mon toit pendant la convalescence de leurs idiots de maîtres. Et donc, moi, Jean-Jacques, je devrais supporter la vision insoutenable de mes pires ennemis en train de tortiller du croupion sur mon territoire ? Foi de Caboufigue… la guerre est déclarée !

Par une funeste fantaisie du hasard, me voilà contraint d’endurer la présence de deux chiennes sous mon toit ! Cette confrontation avec la laideur et la bêtise m’est intolérable. Certes, je sauve toujours les apparences et sur mon visage poupin, un voile stoïque se charge de masquer mon désarroi.

Mais au fond de moi je suis anéanti.

Décharné.

Démantibulé.

Tête de Fesses, mon héros ! Les amis, je jubile. Oui, je jubile d’entendre enfin la voix de ce bon vieux Tête de Fesses, ce génie incompris. Il me suffit de voir sa bouille sur la couverture pour avoir la banane. Alors l’imaginer parasité par ces chères Gurty et Fleur, c’est la cerise sur le gros gâteau au chocolat ! Sous la plume du facétieux Bertrand Santini, le lecteur se régale de retrouver la verve de Gurty et de découvrir enfin la gouaille de son ennemi juré. Et ô joie… Tête de Fesses a la classe !

La cohabitation forcée entre le matou bien éduqué et les chiennes feux follets est une explosion de bon mots et de répliques cultes, philosophie animale comprise. Si Gaspard et Pépé Narbier sont aux abonnés absents dans ce nouvel opus, rassurez-vous, la tribu est au complet, jumeaux tyranniques, écureuil sous acide et la piquante Ftéphanie compris ! Une bouffée de bonne humeur et d’amour canin à mettre entre toutes les mains !

 

Une pépite jeunesse réjouissante que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi.

 

L’avis de Za

 

Du même auteur sur le blog : Le journal de Gurty 1. Vacances en Provence – Le journal de Gurty 2. Parée pour l’hiverLe journal de Gurty 3. Marrons à gogoLe journal de Gurty. Printemps de chienL’étrange réveillonLe YarkHugo de la nuit

 

Éditions Sarbacane (Novembre 2018)

Collection Pépix

176 p.

 

Prix : 10,90 €

ISBN : 978-2-37731-159-0

 

pepites_jeunesse


6 commentaires

keisha · 27 novembre 2018 à 07h37

Je viens de lire le 3 (pas un grand cru, à mon avis)

Nathalie · 27 novembre 2018 à 08h37

Le premier tome m’avait bien fait rire ! C’est une bonne chose que ces romans plein d’humour, les enfants en redemande ! Eux aussi ont besoin de lecture « feel-good », de livres doudou.

Alex-Mot-à-Mots · 27 novembre 2018 à 14h16

Tête de fesse, non mais franchement ?! Quel nom….

krol · 27 novembre 2018 à 20h33

Je n’ai lu que le un, bien sympa !

gambadou · 27 novembre 2018 à 22h08

Mais il ne sera pas libre avant les vacances d’été au CDI ! Une héroïne qui me fait rire à chaque coup.

Jerome · 30 novembre 2018 à 18h20

Le journal de Tête de fesses, c’est quelque chose ! Et tant que chaque personnage restera égal à lui-même, cette série ne cessera de m’enchanter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *