Miss Pook et les enfants de la Lune – Bertrand Santini

Cramponnez-vous fermement. Fermez les yeux si vous avez le vertige ou le mal de l’air. Respirez calmement et regardez la Terre s’éloigner à mesure que vous vous approchez de… la Lune…

 

A dos de dragon, le voyage intergalactique se fait en un claquement de doigts. A peu près le temps qu’il a fallu à l’énigmatique Miss Pook, pseudo gouvernante anglaise aux bonnes manières et à la mise impeccable, pour convaincre la jeune Elise Dubenpré d’abandonner ses parents et de la suivre sans sourciller dans une échappée des plus fantastiques. Une simple signature de la jeune fille au bas d’un certificat d’adoption, une disparition providentielle, l’arrivée dans un château lunaire qui abrite des habitants des plus étonnants… et l’étrange Mary Poppins pourra dévoiler sa vraie nature… et ses vrais desseins…

 

Après Hugo de la nuit, Santini l’enchanteur continue d’explorer son côté sombre et je m’en réjouis ! C’est peu dire que cet univers lui va comme un gant, mieux, il lui permet de donner la pleine mesure de son talent de véritable raconteur d’histoires. Fantaisiste, poétique, drôle, inattendu, son nouveau roman nous plonge dans un monde fantasmagorique et irréel peuplé de créatures aussi effrayantes que surnaturelles. Et on adore ça ! Monstres légendaires, personnages tout droit issus de contes horrifiques, âmes torturées, êtres maléfiques peu recommandables… le bestiaire fantastique de l’auteur semble infini tant il s’amuse à se jouer des peurs enfantines tout en faisant référence aux grands mythes qu’il prend en malin plaisir à mettre à sa sauce. Brillant !

 

Cerise sur le gâteau, l’auteur installe une partie de son univers dans le Paris du début du XXe siècle, un Paris qui commence tout juste à s’habituer à la présence de la Tour Eiffel et qui découvre d’un œil goguenard l’avènement de l’automobile. Entre autre. Un mélange des genres profondément réjouissant qui donne lieu à des scènes des plus cocasses et à des dialogues jubilatoires. Quant au final mes aïeux…. C’est malin monsieur Santini, drôlement malin ! On piaffe, on piaffe, vivement cette satanée suite crrrrrrrrrrrénon….!

 

Pépite jeunesse, cela va sans dire, n’est-ce pas Jérôme ?

 

Les avis de MyaRosa et Pépita, Za

 

Du même magicien sorcier auteur sur le blog : Le YarkL’étrange réveillonLe journal de GurtyLe journal de Gurty. Parée pour l’hiverLe journal de Gurty. Marrons à gogoL’esprit de Lewis

 

Éditions Grasset jeunesse (Novembre 2017)

192 p.

Couverture magnifiquement illustrée par le brillantissime Laurent Gapaillard

 

Prix : 13,90 €

ISBN : 978-2-246-86055-6

 

pepites_jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

7 commentaires sur “Miss Pook et les enfants de la Lune – Bertrand Santini

  1. Ai adoré pis ça m’a fait faire des cauchemars toute la nuit !
    Il est très très fort ce Bertrand, un talent fou, un sens de la formule et de l’intrigue … Et sacrément drôle ! A recommander chaudement de 10 à 99 ans !
    Bisous ma copine <3

  2. Du Santini pur jus, qui laisse son imaginaire sans limite prendre le pouvoir et nous emmener là où bon lui semble. Pour notre plus grand plaisir, forcément !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *