Quatre coeurs imparfaits – Véronique Ovaldé / Véronique Dorey

Quatre-coeurs-imparfaits

 

« Rosa Luisa avait eu trois sœurs.


La plus jeune était folle, la deuxième était pute, la troisième était morte.


J’étais la fille de la troisième et j’habitais avec Rosa Luisa, l’aînée des sœurs.

 

Je me souviens que Rosa Luisa devait bien avoir cent ans et qu’elle était vierge.

 

Il y avait donc Rosa Luisa la vierge, Maria Cristina ma mère morte, Mercedes la pute et Pepina la folle.»

 

Le nouveau roman de Véronique Ovaldé est un album pour adultes atypique et complètement inclassable. Classieux. D’un extrême raffinement. Hypnotique même…

 

Pousser la porte de cet univers étrange et onirique, c’est accepter d’entrer dans un monde surréaliste aussi sombre qu’il peut être lumineux… Un monde où « les gens peuvent se consumer d’amour toute leur vie » parce qu’une excroissance extravagante parasite leur cœur.  Un monde où « les vierges folles abondent » et où « les amants éconduits pullulent dans les cimetières. » Un monde où grandir et devenir femme n’est pas si simple…

 

Enfant, la narratrice pousse dans l’ombre de toutes ces présences féminines aussi étouffantes qu’imparfaites. Des femmes amoureuses, passionnées, mélancoliques, lascives ou charnelles. Des femmes au funeste destin, belles et fortes, fragiles et malheureuses qu’elle imagine, idéalise, ou observe de loin… Dans cette grande maison au sommet d’une colline, elle écoute les histoires que lui raconte Mamina la cuisinière sur l’étrange famille dans laquelle elle a vu le jour… et cherche à trouver sa voie.

 

Une véritable expérience de lecture que ce bel album de Véronique Ovaldé. On y retrouve sa plume originale et son talent sans pareil pour dire les femmes et leurs fêlures, leurs vides, leurs carcans et leurs fols espoirs. Un conte atemporel où les femmes doivent se défaire de leurs chaînes et conquérir leur liberté pour arriver à se démarquer d’une généalogie pesante. Et vivre enfin leur vie…

Et que dire des illustrations de Véronique Dorey ? Troublantes, parfois dérangeantes, à la fois cruelles et d’une infinie tendresse, elles s’impriment durablement sur la rétine tout en laissant une sensation diffuse de malaise et de fascination. On aime, on déteste… moi j’adore. Impossible en tous cas d’y rester indifférent…

 

Une lecture à part que je partage avec joie avec ma copine Framboise

 

coeurs1

coeurs3 

Éditions Thierry Magnier (Octobre 2015)

53 p.

 

Prix : 14,90 €

ISBN : 978-2-36474-774-6

 

 

logo2015

Challenge 4% Rentrée littéraire chez Hérisson

21/24

16 commentaires sur “Quatre coeurs imparfaits – Véronique Ovaldé / Véronique Dorey

  1. J’aime beaucoup l’idée d’associer des mots, une histoire avec des dessins et je l’ai feuilleté hier soir dans ma librairie mais je n’ai pas accroché, le texte me semble quand même bien court.

Répondre à L'or rouge Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *