Le retour de Jules – Didier van Cauwelaert

Le retour de JulesJ’avais avalé Jules d’une traite à sa sortie il y a deux ans. Sans être une inconditionnelle de l’auteure, je dois avouer que je suis plutôt bon public de ces histoires légères qui (re)donnent le sourire. Je m’y faufile doucement, je m’y installe douillettement en me prenant gentiment au jeu, les neurones en vacances. La suite de Jules est tombée à point nommé dans cette période on ne peut plus anxiogène que nous venons de traverser…

 

Le retour de Jules plaira aux amoureux de la vie, aux incorrigibles optimistes et aux amis des bêtes à condition toutefois qu’ils aient lu le premier tome pour avoir toutes les clés en mains. Souvenez-vous. Zibal, le scientifique surdoué reconverti en vendeur de macarons à Orly faute de mieux, rencontre la belle Alice qui vient de retrouver la vue suite à une opération, laissant de ce fait son chien Jules au chômage technique. Jules, attachant au possible, parfait entremetteur, gentil poil à gratter et chainon manquant du couple Zibal / Alice, quelque peu malmené par les aléas de la vie…

 

Si Jules s’attardait plus sur le côté « romance », sa suite s’en écarte un peu, privilégiant le personnage du chien d’aveugle et ses incroyables capacités, devenu ici chien d’assistance pour épileptiques (entre autres). Le couple Alice / Zibal n’ayant pas survécu, Jules a dû trouver une autre raison de vivre. Zibal vit enfin de sa passion pour les sciences et a réussi à créer son entreprise et Alice, un peu perdue, tente de reprendre pied en Thaïlande. Pour Jules, ils vont devoir se retrouver…

 

« Je n’aurais jamais cru que le bonheur était renouvelable à ce point. Avec les mêmes personnes, en dépit de l’usure, des drames, des malentendus, des fausses trahisons et des vraies tromperies. »

 

Un road-movie canin tour à tour drôle et émouvant qui n’est pas sans qualités mais dont je me suis longtemps demandé la raison d’être. Plutôt anecdotique, assez simpliste… pourquoi cette suite ? La réponse est apportée par l’auteur lui-même dans une note très instructive en fin d’ouvrage que je regrette pour le coup de ne pas avoir lue avant. Une note qui apporte un éclairage différent sur les motivations de l’auteur et explique le pourquoi de cette suite. On ne peut que saluer l’initiative et la volonté de Didier van Cauwelaert de mettre en avant la cause animale même si, il faut bien l’avouer, cette suite ne restera pas un titre marquant de l’auteur. A noter que Jules (le premier tome donc) vient de sortir en poche, si vous avez envie d’un bon moment de détente, foncez !  

 

Les avis d’Alex, Géraldine et l’Irrégulière

 

Éditions Albin Michel (Mai 2017)

176 p.

 

Prix : 16,50 €

ISBN : 978-2-226-39893-2

13 commentaires sur “Le retour de Jules – Didier van Cauwelaert

  1. Il faudrait déjà que je lise le premier. On verra s’il crois ma route. Comme tu dis, une lecture doudou de temps en temps ne fait pas de mal.

  2. Assez d’accord avec ton avis. Même si je n’ai jamais douté pendant ma lecture, de l’utilité de cette histoire. En effet, étant active dans la protection animale, j’ai tout de suite vu l’utilité d’un telle histoire.
    Mais effectivement, ce second tome est en deça du 1er !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *