Prudence Rock

« J’oscille entre l’euphorie la plus totale, le désespoir le plus complet, le doute, la tourmente, l’amour et la haine. Je ris en même temps que je pleure. Je suis un moteur en surpuissance. Mais rien ne se voit. Je garde mon sourire jusqu’aux oreilles, pas un mot plus haut que l’autre. J’essaie de fuir les regards appuyés, et pourtant je me noie dedans. Une petite voix douce me jette dans ses bras, une voix diabolique me dit de me méfier, que je vais encore souffrir. Les deux hurlent dans ma tête, et moi, entre les deux, je vais crever. »

 

Lire un « second » roman est aussi grisant qu’angoissant… Retrouver la plume de Anne-Véronique Herter s’est pourtant fait tout naturellement. Et faire connaissance avec Prudence a été une sacrée expérience de lecture…

 

Même si elles se ressemblent peu, j’ai retrouvé chez Prudence cette même difficulté d’être soi au milieu des autres qui empêchait Chance d’avancer. Ce même entêtement à aller de l’avant, cette obstination à vaincre tous les obstacles pour parvenir à exister. Les héroïnes de Anne-Véronique Herter sont fortes et fragiles, inadaptées et rêveuses, émouvantes, vibrantes, vivantes… Et de fait, Prudence Rock fait partie de ces héroïnes qui ne s’oublient pas. De celles que l’on a envie d’accompagner, de sauver, de tenir par la main. Car là encore, son histoire sonne comme une urgence, un mal nécessaire, presque comme une thérapie…

 

« Je vais bien. Je crois. Pourtant, il y a toujours quelque chose qui n’est pas comblé. Un petit vide, un petit rien, qui reste béant. Je n’ai pas encore trouvé quoi. »

 

J’ai longtemps observé la couverture du roman avant de me lancer dans cette lecture dont je n’avais rien voulu savoir avant. Une jeune fille le regard perdu au loin… son reflet en miroir… Prudence n’est pas seule. Dans ces pas, jamais bien loin, comme une ombre, sa grande sœur semble veiller sans arrêt sur elle. Enfant, adolescente, femme, Prudence grandit. Adolescente en marge, femme bancale, épouse enfermée dans son rôle, elle se perd en voulant être aimée. Une soeur-béquille, la musique comme pansement à ses blessures encore suintantes, elle avance droit devant en se prenant de plein fouet le monde… On voudrait lui éviter les embûches et les désillusions, lui dégager le chemin, lui dire qu’un peu plus loin, là-bas, il y a de la lumière. Lui dire que oui, le monde est beau…

 

On referme Prudence Rock le cœur serré. J’aurais aimé un peu plus de lumière oui, un soupçon d’espoir. J’aurais voulu la voir grandir et s’affirmer, la voir affronter le monde la tête haute. Prudence est à l’image de son auteure, attachante et insaisissable, rêveuse et idéaliste, troublante et magnétique. Pour elle, la plume de Anne-Véronique Herter se fait rageuse, parfois déroutante et fragile, toujours vraie…  Charnelle et sensible, elle sait aussi se faire caresse. Elle ne vous laissera en tous cas pas indifférents…

 

Une lecture particulière qui résonne longtemps que j’ai le plaisir de partager avec ma douce Framboise

 

Les avis de Caroline, Fanny, Leiloona

 

Le blog de l’auteure

 

Éditions Félicia-France Doumayrenc (Janvier 2017)

164 p.

 

Prix : 15 €

ISBN : 978-2-37267-024-1

 

LOGO-Challenge-Rentrée-Littéraire-Janvier-2017-Micmelo-Littéraire

Millésime 2017, chez Laure !


15 commentaires

Leiloona · 16 février 2017 à 09h04

Jolie chronique, my dear !
Oui, une héroïne qu’on voudrait sauver, exactement ça. J’aime beaucoup le parallèle que tu fais entre AV et son personnage. De très jolis qualificatifs qui lui vont bien. 🙂

framboise · 16 février 2017 à 09h14

Qu’il est beau ton billet ma copine <3 Suis ravie d'avoir partagé Anne Véronique avec toi <3
Des bisous immenses <3

L'Irrégulière · 16 février 2017 à 09h31

Un roman qui m’a énormément touchée !

Anne-Véronique · 16 février 2017 à 11h10

Joie ! tiens je vais chanter ! 🙂 merci….
https://www.youtube.com/watch?v=YRqBcDwG8vs

Emma · 16 février 2017 à 12h34

Il va falloir que je lise l’auteure un jour.

Jerome · 16 février 2017 à 13h27

Magnifique billet <3
Mais tout cela a l'air bien sombre…

Alex-Mot-à-Mots · 16 février 2017 à 14h44

Encore un billet élogieux pour ce roman. Noté.

luocine · 16 février 2017 à 19h50

un billet qui est bien tentateur, je dois donc aller vers cette auteure que je ne connais pas.

titoulematou · 16 février 2017 à 19h57

bien énigmatique ce livre … et tentant !

Violette · 16 février 2017 à 20h57

je vais laisser ce titre de côté pour l’instant, mais je ne manquerais pas de le sortir dans quelque temps.

LB · 17 février 2017 à 13h46

Il me le faut !
<3

Au Fil des Plumes · 17 février 2017 à 14h15

Cela fait un moment que j’entend parler de ce roman. Je pense que je vais sauter le pas. Ta chronique est remplie d’émotions.

Mo · 19 février 2017 à 04h31

Merci les filles de m’avoir fait part de vos impressions en off. Puis vos chroniques, vos mots sur ce roman… je suis très tentée. Un texte qui semble regorger d’émotions !

Prudence Rock – Anne-Véronique Herter – Bar à BD · 16 février 2017 à 00h01

[…] lecture que je partage avec ma copine de toujours (ou presque !) Noukette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *